Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Articles avec #souvenirs catégorie

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
Un coeur de fleurs....

Un coeur de fleurs....

C'était hier la fête de mon père le 16 mai

c'est la Saint Honoré patron des pâtissiers

Mon père est parti a l'aube de ce siècle

le 5 janvier 2000 Bonne fête papa

tu as été un homme remarquable

dans tous les sens du terme

dans ta vie de travail que tu aimais tant

c'est pour cela que l'hôpital était ma deuxième maison

on savait toujours où te trouver

 

Tu étais veuf très jeune,

pour nous tu n'as pas refait ta vie,

tu avais pourtant de l'amour en partage

Que de monde à tes funérailles

on nous disait  tant de bien de toi

nous avons appris ce jour combien

tu étais dévoué et aimé en retour

Notre père, tu nous protége

ma soeur qui en a tant besoin, et moi

et tes petits-enfants qui étaient ton orgueil

Parrain ils t'appelaient

comme on le fait en pays catalan

Parrain ,car tu étais le parrain de l'ainé des garçons

et ce jour tu serais fier, de tes arrières petits-enfants

Tu ne les à pas tous connus  !!!

et les aînés gardent dans leur coeur tout cet amour

que tu répandais sans le montrer

car en ce temps on était très pudique avec les sentiments

 

.

.

A ton départ nous avons appris

bien des actes nobles de toi !

que par pudeur tu gardais au fond de ton coeur

Notre mère était partie quand j'avais 12 ans

ce fut pour toi un grand traumatisme

tu aurais pu la recevoir en salle d'opèration

où chaque jour tu exerçais ta mission de soignant

je t'ai vu pleurer pour la première fois

ma douleur en a été plus mordante

Toi l'homme courageux qui fut résistant

et tu venais la nuit sur ton vélo

de Perpignan à Rigarda et même Valmania

pour porter des nouvelles

à ceux qui se cachaient dans cette mine

Tout cela je l'ai appris à tes funérailles

et au repas qui suit où la grande famille est réunie

quel homme ! la vie ne t'avait pas épargné

a 16 ans tu t'engageais dans la marine

et plus tard sur un navire Hôpital port d'attache Toulon

c'est là que tu as appris ton métier  et passé des diplômes

que je détiens précieusement

Tu savais tout faire, toujours très soigné

combien de personnes tu as aidées

a cette époque ou il n'y avait pas d'infirmiers libèraux

au sortir de l'hôpital tu assurais des soins gracieusement

c'était pour toi un devoir et en même temps besoin d'aider

Une pensée une prière pour toi mon père bien aimé

 

L'annonce faite à Marie !!!!

L'annonce faite à Marie !!!!

Je te ressemble tellement

que parfois je suis surprise

de telle mimique que tu avais

et qu'en moi j'ai retrouvée

je t'ai assisté jusqu'au dernier souffle de vie

et je t'ai vu partir , dans le pays des anges

de ceux qui durant leur vie ont tant donné

sans le montrer la pudeur était trop forte

il n'y a que sur tes vieux jours

que tu as laissé passer ces manifestations d'amour

je te revois mon papa, quand je venais pour toi

ton sourire en disait long et ton amour

se voyait enfin sur ton visage 

 

Tu étais devenu mon enfant 

Dans mes rêves; vous étiez tous un seul

et puis tu es parti tout doucement

Et ta compagne, elle, c'est cinq jours après toi

qu'elle a tiré sa réverence est venue te rejoindre

Bonne fête une pensée et des prières pour mon père

 

Rose-Marie comme tu m'appelais coeur de roses pour toi...

Rose-Marie comme tu m'appelais coeur de roses pour toi...

Depuis je suis devenue arrière grand-mère

les petits sont des hommes, avec de belles professions

Tu serais encore plus fier ! je le suis pour toi

un autre est médecin - interne des hôpitaux

et Mathieu diplômé de la faculté de droit , il est au Canada

Ton arrière petite fille que tu tiens avec autant d'amour

vient de terminer la seconde année de médecine

Et le petit Antoine que tu n'as peu connu,

est un éléve brillant qui va passer le bac

je n'ai que cette photo d'un de mes anniversaire

ils n'y sont pas tous, mais tous se souviennent

avec amour et grand respect de toi

Merci papa pour avoir été cet homme courageux travailleur

que tout le monde dans le quartier admirait

Hommage à mon père
Hommage à mon père
Hommage à mon père

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
La fleur l'oiseau : Le printemps

Le printemps frappe à notre porte

Voici un récit poétique symbolique 

L'oiseau et la fleur !!!

C'est un texte de 2011

Extrait d'une page

d'un de mes manuscrit

non publié; qui est dans mon coeur

comme un moment exceptionnel d'échanges

parfois écrit à deux mains ...

 

                          ********************

 

 

Voici le printemps qui frappe à notre porte

C'est la parade des oiseaux

et le moment où les fleurs vont éclore

pour révéler la douceur de leur coeur

Oh ! Toi fleur que tu veux apprivoiser

elle s'épanouit pour toi

elle pense que tu ne connais pas

ce qui,  pour elle, est si beau :

le soleil, les jours plus longs, les douces soirées

et ce dont elle rêvait : l’amour simple,

celui qu'on donne et qui se cultive

par des gestes de tendresse,

une main qu'on tient, qu'on caresse,

une chaleur qui se propage

et vous envahit le cœur,

comme le bonheur que lui apporte cet oiseau

qui vole d'arbre en arbre

et semble la regarder douce fleur du printemps

Coquelicot rose évanescent

ou Rose printanière

 

La fleur l'oiseau : Le printemps

Elle pensait que tu allais

chanter pour elle, elle est émerveillée

par les roucoulades, tes gazouillis

ton chant particulier

comme celui de l'oiseau bleu

celui de la méditerranée

qui est artistiquement mis en musique

Nous pourrions partager un spectacle

celui de cette nature qui renaît sous nos yeux 

Tu pourrais m'apprivoiser

je serai ta rose, rien que pour toi.

Sur la branche où tu es posé 

sur un cerisier en fleur !

tu pourrais chanter

je serai là pour n'écouter que toi

 

Nous sommes différents

toi un oiseau qui vole

et moi une rose, qui s'envole

quand mes pétales seront fanés

au vent je m'en irai

Quel rêve, quel bonheur

de pouvoir nous retrouver un jour

une des plus belles plumes de tes ailes

prendra ce qu'il reste de moi sur ton coeur :

Nous partirons ensemble

emportés par le vent

nous rappelant de ce qui nous a réunis

sous ton aile, je me sentirai bien

tu m'apporteras chaleur et tendresse

rose symbole de la connaissance et de l'amour

 

La fleur l'oiseau : Le printemps

 

C’est ce qui me manque le plus, ta présence

je suis une fleur, et te vois la haut

Posé sur une des plus belles branches 

Le printemps arrive, je t’attends 

 

il y a des gouttes de rosée dans mon calice

qui sont pour toi, pour te désaltérer

des perles de rosée

que j'aimerais te donner

Sens tu mon parfum ?

celui qui s'exhale de mon coeur et monte vers toi

Te voilà, d'un tirant d'aile, tu arrives,

et t'annonce par ce beau coucher de soleil

Tout est tendresse : tendresse pour toi !

Sais tu oiseau, que, ce que ton chant me dit

est très émouvant,

Il me semble que tu ne chantes que pour moi


je t'offre a mon tour mon parfum

ma beauté intérieure et mes mystères

ceux de la fleur de la connaissance

celle qui servait de creuset

pour recueillir le sang du Christ

et était au centre de la croix

rose mystique, rose des alchimistes

rose que pour toi ..

 

La fleur l'oiseau : Le printemps

 

Tu chantes si bien oiseau bleu

je ne puis plus me passer de nos échanges,

et n’attends que toi, tous les matins

je suis devenue dépendante,

Tu es mon oiseau, et moi ta rose

et pourras emporter un peu de moi

dans ta prochaine migration

je pourrais refleurir ailleurs

car je suis éphémère

mais aussi éternelle

Nous avons de la chance

de pouvoir ainsi partager ces moments,

Toi dans les hautes branches

et moi si bas, plus bas,

nous sommes tous perfectibles

 

Qui a bien pu nous réunir

c'est un chemin créé par le divin

où la lumière, nous fait naître et progresser

Tu ne te reconnais pas dans cet échange

toi l'oiseau, moi la fleur non plus, tant de mystères

tant de fils qui nous relient

On se laisse emporter quand l’âme souffre,

et on sait plus que d’autres exprimer nos sentiments

On les sublime....

Étais-tu oiseau avant ?

Sur ta branche pour moi tu fais des trilles

qui arrivent jusqu'à mon coeur

et le font vibrer de joie ! tu aurais pu être papillon

plus ephémère , et sans cesse re-nous-vellé..

mourir pour renaître toujours plus beau

nul  n'est parfait, nous sommes tous perfectibles

La fleur l'oiseau : Le printemps

     

Et moi rose fleur de la connaissance

j'ouvre ma corolle, ma robe de fleur délicate au soleil

comme pour te donner le meilleur de moi

ma couleur et mon parfum

qui le soir s'exhalent et montent vers toi

Nous nous retrouverons sans doute plus haut

 

L'oiseau c'est l'esprit en éveil

tout comme le papillon

ils symbolisent lâme

et toi Rose tu es la fleur

celle de la connaissance

 

Nous portons en nous des secrets

nous en parlerons, plus tard

il y à les pétales qui partent au vent

il y a le papillon qui est venu s'y poser

sur ce coeur de fleur qui vous offre

de delicieux bonheurs : C'est le printemps

soyez heureux : C'est aussi le jour du bonheur

partageons le avec toutes nos amies les fleurs

les doux papillons et le plus bel oiseau

qui sur cette page est venu un jour se poser

merci encore car tout est symbole ...

 

La fleur l'oiseau : Le printemps

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
 Sur les pas de la sagesse

 

LA SAGESSE

C'est une page ancienne

Tirée d'un de mes manuscrits non publié ....♥

***************************************************************************

Pourquoi t’a-t-il appelée ainsi Eve

Tu as touché au fruit

De l’arbre de la connaissance

Internet en l’occurrence !

Et tu as trouvé de l’autre côté de l’écran

Un semblable

Toi tu es la moitié de l’humanité son miroir !

Mais pourquoi t’a-t’il appelée ainsi

Pour tes quarante maternités

Ce pourrait être !

Tu en aidas cinquante à accoucher

Dans tes jeunes années !

Il t’a parlé en métaphores comme

La première fois

De ton image !

De celle qu’il se faisait de toi

Qui n’était pas la même

Que celle, que toi tu voyais

Cassons le miroir !

Il lui avait dit : il faut passer derrière le miroir

Tu dois te retourner

Pour faire preuve de son intérêt

Elle fit devant le miroir ce qu’il lui demandait

Il était tard pourtant

Elle ne voyait rien !

Sinon son image avec une main levée

Une main levée, elle se prenait

Pour la statue de la liberté

Une main levée et l’autre contre

Le miroir juxtaposée

Elle devait faire un demi-tour

Pour cela, elle le fît de se retourner

et vit ce chemin parcouru

un retournement , une prise de conscience

on avance parfois pas à pas on tombe, on prend du recul

pour mieux voir et percevoir ce ressenti qui nous guide

Dans le miroir, elle y vit son reflet une image

 

 Sur les pas de la sagesse

Grâce à toi

Qui la guidée

D’abord sur les pas de l’étoile

Et maintenant vers la sagesse

Connais-toi

Connais-toi toi-même !

C’est ce qu’elle fait

Car tu as su faire accoucher son esprit

Chacun son mode d’accouchement

Celui qui est sans douleur mais avec effort

Et un bel enfant comme résultat

Qui est conforme à l’image

La sienne, la tienne

Vous avez en partage ce mode

De mise au monde

Pour elle La sage-femme, la femme sage

Pour toi la sagesse

Et l’accouchement des esprits

Pour cela, elle te dit merci...

 Sur les pas de la sagesse

Métaphore, symbole,

Mais oui symbole de l’image

Qui n’est pas réalité

Pour devenir sa sœur

Et lui faire plaisir

Elle allait oublier

Ce qu’elle avait écrit

Ce qu’elle garderait dans son cœur

Comme une sœur

Celle qu’elle devenait

Tous les jours un peu plus

L’image que lui renvoie son miroir

Lui plait Elle est en paix

Avec sa conscience

Elle se connaît un peu mieux

Grâce à toi qui la guidée sur ce joli chemin

où elle a franchi des portes

grâce a ton enseignement

à ta grande érudition

 Sur les pas de la sagesse

Merci, j'avais compris le message.Tu réponds 

"Ce qui est amusant c'est que les gens pensent

que le narcissisme est l'amour de soi et ils se trompent.

Le narcissisme est en fait l'amour de l'image de soi

et non de soi.

Narcisse se regardait dans l'eau, il ne voyait que son image.

L'image d'un objet dans un miroir plan est virtuelle

plan et virtuelle est l'image et superficielle

la belle image de soi, est dans le volume

et c'est une image intérieure qui reflète la bonté

l'amour la sagesse et ce qui est le plus secret

dans le coeur des hommes.

Belle conclusion merci encore

 

En harmonie avec votre intéressante méditation sur la Sagesse

je vous propose cet extrait

du troisième chapitre du Livre de la Sagesse

que je trouve très beau....

 Sur les pas de la sagesse

Et voila cher ami, avec vous j'apprends toujours

vous êtes un Maitre accompli !!!

Par mon amie Lisa ! extrait du livre de la sagesse

 

Mais les âmes des justes sont dans la main de Dieu

aucun tourment n’a de prise sur eux.

Aux yeux de l’insensé, ils ont paru mourir 

leur départ est compris comme un malheur,

et leur éloignement, comme une fin: mais ils sont dans la paix.

Au regard des hommes, ils ont subi un châtiment,

mais l’espérance de l’immortalité les comblait.

Après de faibles peines, de grands bienfaits les attendent,

car Dieu les a mis à l’épreuve et trouvés dignes de lui.

Comme l’or au creuset, il les a éprouvés

comme une offrande parfaite, il les accueille.

Au temps de sa visite, ils resplendiront

comme l’étincelle qui court sur la paille, ils avancent.

Ils jugeront les nations, ils auront pouvoir sur les peuples

et le Seigneur régnera sur eux pour les siècles
 

qui met en lui sa foi comprendra la vérité

Ceux qui sont fidèles resteront, dans l’amour, près de lui.

Pour ses amis, grâce et miséricorde : il visitera ses élus.

 

Tout est symbole mythe ou parabole...

 Sur les pas de la sagesse

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
Qui cherche trouve...

 

Qui cherche trouve !

c'est ce que j'ai fait ce jour, 

je pensais avoir égaré une broche

de celles qui tiennent harmonieusement

un gilet déstructuré , j'ai cherché et trouvé

plus que ce que j'espérais

la broche était là et même deux

et les fleurs, le camélia sur un nœud 

que je porte l'été sur une robe décolletée

des gants, pour l'hiver et d'autres encore

et un vaporisateur pour le sac de chez Guerlain

pour du Shalimar, oh la la

j'ai retrouvé des châles en mousseline

pour mettre l'été, ils étaient bien rangés

ce sont des colifichets, un rien qui habille

ou fait la différence !

je leur porte une valeur sentimentale

tout cela est un peu de moi

et j'aime tout retrouver et m'y retrouver

oh ce n'est rien de précieux sinon à mes yeux

j'ai cherché et trouvé

au delà de mes espérances

Qui cherche trouve...

Ce matin j’ai été prise d’une grande frénésie

 

Ranger mes armoires, ouvrir des boites

Et repérer ce qui dort depuis quelques années

Ce sont des trésors cachés qui m’ont émue

Il y a des aigrettes de ma grand-mère

Des blanches et des noires, je les avais mises

quand je m’étais déguisée en marquise

Des longs gants de soie, et d’autres de moi

Et des jolis foulards de cachemire fine

Un fume cigarette, des colifichets

Des sacs  dont je ne me souvenais pas

Et des pochettes, des mouchoirs

Des féminités : Au bonheur des dames

Tout cela m’a permis de mettre de l’ordre

Et de retrouver une robe d’été que je cherchais

Elle ira très bien sous une autre en voile

Tout cela depuis des années dort

Dans du papier de soie, tout cela pour moi

La beauté orne et décore ..

La beauté orne et décore ..

Je n’ai pas encore rangée l’étagère

où se trouvent les chapeaux dans des cartons

ils datent du temps où j’ai marié mes enfants

il y a aussi les robes dans lesquelles

je ne rentre plus, dont une qui ressemble

à des ailes de papillon, avec un plissé flottant

de mousseline de soie bleu nuit

je vais peut être trouver une photo de ce temps

j’ai passé un bon moment, pour tout ranger

Soigneusement et me dire

que ce plaisir sera partagé Je ferai des heureuses

 

Oh j’ai sorti du papier de soie

Et mis dedans en le repassant un joli souvenir

Et puis la matinée est vite passée

Et l’envie d’écrire est arrivée,

car en tout il faut aussi partager

papier de soie où j’ai mis un cadeau que je vais offrir

c’est un peu de moi aussi, de ce temps

où on s’habillait élégamment

chapeaux, dentelles, froufrous ; et souliers dorés

voilettes légères, fleurs pour orner

et dessous qui font un tout : la féminité

C'est bien moi ...Cette robe je l'ai trouvée ..

C'est bien moi ...Cette robe je l'ai trouvée ..

 

Et voici que j’ai écrit pour vous ce texte

J’aime passer mon temps avec ces souvenirs

De temps à autre j’essaie une robe

Une veste de dentelle, comme celles que j’ai trouvées

Trop habillées pour cette époque ; trop belles

Je garde aussi la jolie robe de mariée

De ma dernière fille, si belle

Et vous savez que l’on y cousait dedans

Un petit morceau de ruban bleu

Pour le bonheur il fallait une chose neuve

La robe, un peu de bleu ; le ruban cousu dedans

Et une chose ancienne, un bijou ou des perles

Et une belle mariée très souriante

Tout cela remonte en moi comme une bouffée d’amour

De bonheur, de ces moments bénis …

où un ange passe ...

 

Voici le camélia que j'ai retrouvé

Voici le camélia que j'ai retrouvé

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Hier j'ai entendu au dessus de ma tête

un grand bruit d'ailes

c'était des oiseaux migrateurs

Ce n'était pas des hirondelles , ni des étourneaux

ni des tourterelles les nôtres sont fidèles

et restent dans nos jardins

Des fauvettes  des rossignols ?

des oies sauvages peut être

ou des cigognes venant d'Alsace

à leur fruit , à leur façon de s'aligner

on reconnaît ces oiseaux qui s'organisent

pour s'entraider le chemin est long !

Et aussitôt me vient à l'esprit

le texte extrait d'un de mes manuscrits

sur les oiseaux qui gentiment se font cui cui

en signe d'amitié

Et en voici pour vous le tendre récit...

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Ce texte est tiré d’un de mes manuscrits

c'est un échange entre deux amis qui s'apprécient

et qui ont retrouvé des goûts communs

des souvenirs, celle de leur enfance

tout est très discret, avec beaucoup de tact et de sensibilité

ce fut un épisode heureux, que cet échange

on pourrait dire que c'est une écriture à quatre mains

d'où cet intérêt et ce mutuel enrichissement

c'est un peu tout en métaphores, en symboles

je vous laisse lire cette page 

il l’a appelée Eve comme la première femme de l’humanité

et pour elle, il est l’oiseau bleu de la méditerranée

mais pour la symbolique, il a préféré le goéland

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Elle écrit sur le clavier de son ordinateur

elle y met tout son cœur, car il est devenu son confident

Ses doigts comme sur un piano s’agitent, ils sont agiles

ils caressent les touches, ou avec énergie les frappent.

Son écran est ouvert, et devant elle,

vient se poser un oiseau - érudit et de bonnes mœurs -

il lui fait de gentils cui-cui.

C’est un oiseau migrateur qui s’est perdu une nuit d’hiver,

il faisait si froid, il volait avec ses congénères,

a été attiré par le soleil.

Sur une branche virtuelle il s’est posé, en face d’elle.

Il lui dit, en mots symboliques :

Qu’elle est un rayon de soleil

qu’elle brille comme une étoile,celle de Salomon, 

elle préfère pourtant celle qui a cinq branches

qui est l’harmonie intérieure et extérieure.

Elle, il l’a appelée Eve, elle a ajouté : Eve et la tentation.

Eve, oui la tentation est au bout de ton clavier,

cet oiseau migrateur celui que tu as rencontré sur le net,

cet oiseau virtuel qui t’a entraînée sur les pas de l’étoile

pour découvrir une belle prose si délicate et  agréable.

Il t’a dit, sans pourtant te le dire clairement

et tout en  faisant des métaphores

que deux oiseaux pouvaient se retrouver

pour se sourire, échanger, s'entraider

dialoguer, s’enrichir en se tenant  de nobles propos.

Ils ont des points communs,

des goûts communs et des souvenirs

Que peuvent bien se dire deux oiseaux migrateurs qui se

rencontrent sur la toile ? 

Ils échangent, sur leur vie passée ou présente.

Elle c'est Eve c'est ainsi qu'il l'a nommée

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Le voyant sourire dans son écran,

elle pense, l’imaginant, l’idéalisant

devant tant de  belles phrases suscitées par sa grande  culture :

il est compétent, il lui apprend des nouveautés,

élève son esprit. Il lui dit:

- Quand tu marches dans la nuit

tu as tendance à regarder où tu mets les pieds,

la nuit te remet sur terre.

L’étoile te force à relever la tête et te permet de t’orienter

de façon différente.

L’étoile te remet dans l’universel,

elle te sort du soleil levant qui bouge, qui tourne.

Si tu as de la chance de trouver, non pas une étoile

mais l’Etoile, celle qui ne bouge pas

celle qui est sur l’axe un repère, le seul repère ;

mais  toi, tu es le repère familial, l’axe fixe.

Eve signifie la vivante c'est sans doute pour cela

qu'il l'a appelée ainsi 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

C'est pour cela qu'elle a écrit au petit matin

J’aime la façon dont tu as su m’aborder !

J’aime la façon dont tu me parles du symbolique !

J’aime que tu stimules ma fierté !

J’aime que tu me parles de mes activités !

J’aime, j’aime, j’aime...

Il lui a répondu:

- Quel réveil ! Je ne pouvais l’imaginer !

 

Et puis plus rien, sinon des choses banales,

il n’était plus là... Elle a éteint l’écran de son ordinateur.

Et soudain, il lui fait un petit cui-cui !

En cachette, lui a t-il dit, un petit bisou virtuel.

Il lui avait dit auparavant :

Tu es un rayon de soleil, elle veut donc briller pour le retenir.

Et lui : tu es l’or du nombre d’or, laisse-toi guider par l’étoile.

Et puis non, elle n’a pas dormi tellement elle était heureuse.

L’oiseau, l’ami virtuel, s’est évadé pour retourner dans son

horizon, il revient et sur un air mi- moqueur, mi-moralisateur

il écrit : Eve ne tient pas sa parole, Eve ment…

Mais, Eve a peur de devenir dépendante de cet autre

qui lui dit ce qu’elle attend, dans une belle prose si bien

présentée.Elle lui a dit « Non », piquée à vif dans son orgueil.

J’ai pensé à la chanson : Eve lève-toi, qui est si belle !

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

les yeux expriment le regard de l'âme

mais aussi l’amour, jamais l’indifférence.

Elle savait que c’était pour elle un atout

et lui envoya des photos où elle souriait.

Elle souriait et voulait l’aider, le distraire par ses histoires,

l’étonner, le surprendre

l'aider a travers le clavier de son ordinateur

Elle était sotte certainement

ou manquait soudain de jugement pour se laisser aller

à une dépendance, celle de cet écran où l’oiseau

ne se serait plus posé en lui souriant.

Elle avait dû mal interpréter ses mots.

Ils auraient pu se rencontrer dans un lieu discret

et personne n’aurait deviné leur complicité.

Il lui promettait de prendre sa main dans la sienne,

pour lui transmettre un fluide d’amitié

elle en rêvait déjà, comme de l’accolade qu’il lui donnerait

si un jour ils se rencontraient dans ce

lieu parfait, à l’abri des regards.

Pour ne pas être suivis au travers de leurs écrits,

et que d’autres yeux ne lisent pas leurs échanges

ils ont effacé leurs traces sur les ondes

ces empreintes qui trahissent et sont des liens repérables.

Effacé l’effacé  oui c'est fait....

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Effacé l’effacé, plus rien sauf ce qui demeure dans le cœur.

Il lui dit même si tu effaces, le contact est crée,

et pourquoi cette phrase :

Je suis en toi, tu es en moi ?

Symbolique comme les maillons d’une chaîne, la chaîne de vie,

celle de l’humanité.

Cela ressemble à un serment. Il ajouté :

- Trop tard ! Oui, le contact est définitif,

il  est virtuel, un des oiseaux est libre,

son lien s’est brisé, ce qui lui a brisé le cœur 

il lui a encore dit :

- On ne laisse pas un cœur  qui souffre !

Elle n’a certainement pas bien saisi la portée des mots.

Elle a déliré, divagué comme le font les femmes,

ces Eve, en quête d’un amour même virtuel,

celui qui n’engage que deux personnes

qui ne se connaissent pas, ou si peu dans la vie réelle

Ils communiquent par les ondes qu’elles créent,

ces ondes qui se rejoignent dans le cosmos,

dont il lui parle.

Il l’entraîne sur le chemin des alchimistes,

celui où l’on transforme le plomb en or.

Elle en apprit de nouvelles choses ce jour-là !

Un vrai bonheur simple et réel et en prime le Petit Prince

Le renard et sa rose !!

la complicité crée des liens nouveaux

je me réjouis d'avoir créé ce blog

pour partager ces écrits lui répondit-elle

 

Par ce blog je m'exprime et vous fais partager

le fruit de mes recherches

Il est vrai que j’aime travailler

Sur la mythologie, car je relève aussi

des métaphores, des jugements

des enseignements qui transposés à notre vie

sont toujours d’actualité

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Par l'artiste l'érudit ; voici ce qu'il écrit :

 

Je me souviens de chaque mot de cet ancien message.

Je vous avais dit que la nuit était romantique

et la lune magnifique

et je suis sorti la photographier pour vous la transmettre.

Merci de la reproduire ici.

Le symbolisme

est une méthode que les Alchimistes utilisaient avec passion

mais raison.

Avez-vous remarqué sur la carte du tarot;

l'Etoile ! de l'un de vos articles que les deux cruches sont

différentes, que ce n'est pas la même eau ; qui s' en écoule 

et que la belle dame est posée ou très proche d'une trappe

avec un anneau ? Et qu'il y a un oiseau noir

dans le ciel où sur une branche ?

Serait-ce l'Œuvre au noir où le Soufre et le Mercure

se libèrent ? Une cruche le Soufre, une cruche le Mercure ?

 

La lune photographiée a minuit ;

c'est ma plus belle photo Merci très cher ami

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
La fête de tous les Saints...

le jour de la Toussaint

 

C'est votre fête, la mienne

c'est pour nous un jour  férié

pas pour tout le monde

même pas au vatican

ni dans d'autres pays d'Europe

nous avons de la chance d'être le pays

qui est laïque, et a le plus de vacances

pour fêter les Saints Bonne fête à vous tous ! 

 

j'ai des devoirs de sainteté envers autrui,

envers mon prochain !!!!  

nous sommes tous appelés à être saints

tous sans exception

la communion des saints

nous rapproche et nous rapproche

de ceux qui sont partis et que nous aimons

la communion des saints

rassemble tous les ressuscités 

qui vivent avec Dieu dans l'amour 

Oui, il y a des saints connus,

des saints inconnus, des humbles, des pauvres

des pleins d'amour pour leur prochain,

des dévoués, des amoureux de DIEU, etc

nous sommes tous sans exception

appelés sur le chemin de la sainteté sans se flageller

par des gestes humains et simples

Tout le monde ne vivra pas

comme la petite Thérèse de Lisieux

dont les parents viennent d'être canonisés

 

La fête de tous les Saints...

Et le lendemain c'est le jour du souvenir

Celui de nos morts ils sont dans notre coeur,

et on va leur rendre hommage

Comme on le fait sur tous les monuments et les Stèles

Nous avons ici la stèle de la reine Hélène d'Italie

qui est fleurie par les membres d'une association

Il y a les anciens de quatorze dix huit

Les combattants, de toutes les guerres

Honneur et respect pour tous

pour tous ceux qui ont donné leur vie

au service de la patrie pensons encore un peu plus à eux

qu'ils n'aient pas fait ce sacrifice pour rien

Pour des inconnus qui sont morts hors de chez eux

Ceux qui sont au cours des guerres venus nous défendre

qui n'étaient pas de notre couleur

Mais dont le sang s'est mêlé aux nôtres

il n'y a pas de races dans la mort pour la patrie

ni de religion, mais du courage

Et souvent de la chair à canon

comme les tirailleurs sénégalais

Hommage a tous ces bons et braves

La fête de tous les Saints...

Pour moi c'est un moment de recueillement

Je pense à tous les miens

je ne peux pas aller sur leur tombe

et pourtant ! J’aimerais bien

Car c'est comme un retour aux sources

Mes enfants ne viendront pas me voir

ils disent que l'amour est dans le coeur

on me retrouvera peut-être au pied d'un rosier

qui fleurira ! Quel symbole

 

C'est pourtant beau un cimetière en fleur

C’est un jardin paisible sans bruits

des feux follets la nuit

des petites lampes qui veillent dans certaines religions

C'est bien : je vais déposer mes fleurs

sur notre tombe en face du carré juif

et je vais m'y promener

je rêve parfois en remontant aux sources

Celles de mon histoire, non, celle de ma mère

et je pense à tout ce que je sais

Quelle vie, quel amour, quelle dignité !

Elle est partie sans rien savoir

Et pourtant elle voulait tant savoir qui était son père

mort au champ d'honneur ,

lui et le mari de ma grand-mère adoptive

Mon amour ma grand-mère de coeur restée veuve

toute jeune, c'est elle que j'ai beaucoup aimée

 

La fête de tous les Saints...

le plus calme et reposant des cimetières

est celui où est ma grand-mère

c'est un lieu d'une grande douceur

on voit passer des vies,

en regardant les tombeaux

et plus haut le Canigou veille

C’est un retour aux sources celles de l'enfance

Où la mort était cachée aux enfants

 

Que de souvenirs !

je penserai à vous tous mes défunts parents

Chacun aura sa pensée et sa prière à ma façon

et vous veillerez sur moi, sur nous tous

Demain c'est la fête de tous les saints

Et le lendemain le jour du souvenir 

et dans le cimetière veillent aussi les larmes d'Isis

qui sont nos cyprès...

En faisant le tour de ce lieu sacré

on voit défiler les vies,et vient le souvenir

de tous ceux que l'on a connu et qui sont partis...

 

 

La fête de tous les Saints...
Prière pour la Toussaint
 
Seigneur, nos cœurs se réjouissent avec Toi
Pour tous les saints et saintes anonymes de notre entourage.
Ceux qui construisent un monde fraternel,
Ceux qui sont patients, confiants et généreux,
Ceux qui vivent dans la foi et l’espérance,
Ceux qui partagent les joies et les peines de leurs frères
 
La fête de tous les Saints...

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
Les souvenirs des bons moments

Que de bons souvenirs j'ai pu garder dans mon coeur

que de bons moments, les souvenirs sont nos compagnons

j'étais hier entourée de cette partie de notre famille

je veux garder au chaud tout cet amour

la chaleur du moment , les émotions la fierté

j'étais comme un arbre, la moitié de l'arbre

les racines bien ancrées dans la terre mère

un arbre qui a eu de belles branches

qui s'élevent vers le soleil

et d'autres rameaux, qui sous le souffle

de mes émotions semblent s'agiter

tels les rameaux de laurier

après la métamorphose de Daphné !

J'étais sous le charme de votre présence

sous le charme du plus jeune bourgeon

quel amour, je pouvais être fière de vous

je garde dans mon coeur ces merveileux souvenirs

ce sont des tranches de vie

comme des années marquées sur le tronc de l'arbre

C'est toute harmonie, et je vous remercie

Les souvenirs des bons moments

Ce jour je veux rendre un hommage à ma mère

née un 13 novembre

qui n'a pas eu le bonheur de connaître sa mère

mais elle a eu une autre maman qui l'a chérie et aimée

Tu vois maman ; Toi qui es partie à la fleur de l'âge

à trente six ans laissant deux enfants

Ta vie a été courte sur la terre, mais pour nous

tu es notre bonne étoile, notre ange de protection

née en au siècle dernier ( de père inconnu)

et d'une jeune femme, qui te remit dans les bras d'une autre

qui, elle, venait de perdre un enfant mort-né

de son lait, elle te nourrit et t'avait tant chérie

 

Toi aussi à ton tour tu deviens femme et mère

Et tu es partie trois jours après mon anniversaire

un mois d'août ,emportée sous les roues d'un camion;

Alors que nous étions dans la joie d'une vie nouvelle

Ce sont des souvenirs douloureux

mais qui remontent en moi, Oh ! si tu savais

mais tout cela serait trop long

je te le raconterai quand nous nous nous retrouverons

et te dirai aussi tous les souvenirs heureux

ta descendance, et tout le bonheur

que m'apportent les enfants et petits-enfants

et puis j'ai retrouvé la trace de tes parents

que tu cherchais, sans en parler à ta mère de coeur

Lisa ma bien aimée grand-mère

qui elle, connut mes enfants

et partit un an avant qu'a mon tour

je devienne grand-mère

 

Les souvenirs des bons moments

 

Je viens de retrouver

sur des vieux cahiers d’écolier jaunis

où l’encre s’efface, tous ces poémes

tu aimais la poésie

et là tu consignes beaucoup de nos auteurs romantiques

Tu parles souvent du verbe aimer.

C’est beau de relire cela après tant d’années

Il y avait aussi une carte postale,

envoyée certainement quelque temps après vos retrouvailles

avec ta soeur et tu lui écris, j’ai vraiment hâte de te voir,

c’était très certainement pour la fête du village,

Sainte Eulalie, le 10 décembre.

Vous avez dû être heureuses de vous retrouver !

Qu’est-ce que vous vous êtes dit lors de vos retrouvailles ?

Moment privilégié pour vous deux qui soudain vous reconnaissiez,

Avez-vous parlé de vos parents ?

certainement et beaucoup de votre frère, je suppose,

jusque  là vos recherches avaient été vaines.

Maman tu écrivais:

 

L’amitié qui unit les enfants d’une même famille

Doit les rendre indulgents, les uns envers les autres

Écarter les querelles.

 

Le parfum de mille roses ne plaît qu’un instant

Mais la douleur, que cause une seule épine

Dure longtemps après la piqûre.

 

L’amour est une fleur printanière

Qui naît avec les lilas

L’amitié, comme la bruyère

Est une fleur qui ne meurt jamais…

Les souvenirs des bons moments

Et pour toi ma grand-mère chérie

il n'y a pas de mots pour décrire ton amour pour nous

tu fus veuve de guerre très vite, ton mari partit à Verdun

et tu gardas avec le plus grand dévouement et amour

ma tendre mère, qui avec toi, fut très heureuse

pour moi aussi tu fus une maman , Combien j'ai pu t'aimer

je t'appelais, Ma, car dans ce court mot il y a maman

Au village à Rigarda, nous avons vécu des jours heureux

Dans un bonheur simple; la vie au quotidien

sous le regard du clocher et de l'horloge

Les travaux des champs pour toi

pour moi l'école où je me plaisais tant

mes amies, la maîtresse le cathechisme

notre belle église Sainte Eulalie

 

Tes parents, tes cousins, tout un monde nous vivions

une vie calme, et dure au pied du mont Canigou

Les hivers étaient rigoureux, mais il y avait

toujours la chaleur du foyer, et celle de ton regard

Tout était bleu dans un ciel serein balayé par la tramontane

nos racines catalanes, nos us et coutumes

et la vie allant avec les fêtes, les noces,

Celles de l'église, les fêtes votives et les fêtes familiales

Quand on tuait le cochon, ou quand on préparait

les fêtes de Pâques, toujours joyeuses

J’ai plein de souvenirs, mais ils sont dans un livre

que j'ai écrit pour que mes enfants puissent te connaitre

" Par les yeux de Lisa " car c'est à travers tes yeux

que je voyais l'horizon ! Ma grand-mère tant aimée

qui a fait de moi, ce que je suis

Elle avait des valeurs  et faisait appliquer la règle

Toujours dans la bonté et l'amour de l'autre

Toi aussi tu veilles sur nous tous,

j'ai aussi appris de belles choses sur toi

Mais la vraie noblesse était celle de ton cœur

Toujours aimant et prête pour accueillir

ceux qui étaient dans la tristesse ou le besoin

Le ciel t’a accueillie à bras ouverts

au seuil de tes 88 ans ...

 

Les souvenirs des bons moments

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
Saint Laurent brûle vif ...

Saint Laurent brûle vif ...

C'est ce jour la fête des Laurent le 10 août

Bonne fête à Laurent  mon petit-fils

à tous mes amis de ce site

Saint Laurent serait né vers 210 ou 220 à Huesca,

en Aragon au nord de l’Espagne.

Il est mort martyr en 258 à Rome.Il est fêté le 10 août. 

Enfant fugueur, il tiendrait son nom de sa mère, Patience,

qui l’aurait retrouvé sous un laurier.

Saint Laurent fut diacre auprès du pape Sixte ll

Il est condamné à être brûlé vif sur le gril.

Il fut l'un des martyrs les plus célèbres de la chrétienté

! Le préfet de Rome,

informé que l'église possédait des trésors,

fit venir Laurent et lui enjoignit de les livrer

Il fit venir les orphelins, puis dit au préfet en les lui montrant :

"Voilà les trésors de l'Eglise, que je vous avais promis.

J'y ajoute les perles et les pierres précieuses

ces vierges et ces veuves consacrées à Dieu

l'Eglise n'a point d'autres richesses"..

Il finit en martyre pour sa foi en Dieu

 

 

C’est sans doute pour cela

Qu'on l’invoque dans les prières

Pour guérir les brûlures

 

Que de martyres en ces temps

pour ceux qui voulaient montrer leur foi en Dieu

n'allons pas remonter aussi loin

les martyres aujourd'hui sont aussi torturés

écrasés égorgés, eventrés et subissent

le même sort ! Dieu reconnaîtra les siens..

Alléluia !!!

Une Rue de Rigarda rénovée !!

Une Rue de Rigarda rénovée !!

 

 Je vais vous faire partager mon secret

 

Quand j’étais enfant, je vivais à la campagne

Dans le petit village de Rigarda

Les enfants suivaient les grands

Surtout pour les vendanges

Ou tout se faisait en famille

nous vendangions les vignes

Celles qui au cours du temps avaient été morcelées

et pour différencier les récoltes

c’était sur les comportes qu'il fallait regarder

 

chacune avait les initiales du propriétaire des lieux

il y avait Catherine, que l’on appelait Catherinette

ses joues étaient comme une pomme reinette

toutes flétries : Elle avait des dons multiples

pour guérir et soigner

vive alerte, cette petite femme aux yeux expressifs,

était malgré son âge avancé, robuste.

les ans, mais aussi le soleil et le vent

avaient buriné son visage sillonné de rides profondes,

elle portait bien ses quatre-vingts six ans,

et restait d'une jovialité rare,

et d'un naturel extrêmement serviable.

Catherine, de plus savait remettre en place

foulures et entorses,

conjurer les brûlures, soulager les ligaments déchirés.

Nombreux étaient, ceux qui victimes d'un tour de rein

ou d'une chute malencontreuse,

avaient recours à ses services.

 

 

Saint Laurent et le don transmis

De ses vieilles mains,

elle massait l'articulation douloureuse,

tirait sur le membre pour le remettre en place,

après l'avoir longuement frictionné

avec une préparation à base de plantes

dont elle avait le secret.

Pour les brûlures elle marmonnait une prière

en se signant plusieurs fois

ce qui en catalan se dit" senyar" en catalan

et, soufflant sur la peau boursouflée

guérissait les plus rebelles.

 

Bien entendu,

ses soins étaient gratuits,

car le don ne se monnaie pas


Cette science mi religieuse, mi profane

s'explique peut-être par un certain fluide.

Catherine avait le secret des plantes

ainsi la nuit de la Saint-Jean,

elle cueillait une herbe avec laquelle

elle préparait un baume excellent

pour soigner les rhumatismes.

Pour les plaies purulentes,

elle mettait à macérer dans de l'alcool

des feuilles de ronce et de lys.

 

Voir dans le bel herbier de ma grand mère du 5 août 2014

Voir dans le bel herbier de ma grand mère du 5 août 2014

Alors qu'elle participait encore aux vendanges,

elle releva sa tête s'arrêta

et d'un ton grave nous dit :

"Puisque vous êtes tous réunis,

je vais vous faire une confidence,

vous transmettre mon secret

mon don pour guérir les brûlures,

et très vite en catalan elle récita

une prière adressée à saint Laurent

martyr mort sur le gril, ajoutant

  

 "Celui ou celle qui aura retenu correctement

ma prière aura le don"

Quelle ne fut pas ma surprise de constater

que mot pour mot,je l'avais retenue 

le n'avais pas dix ans révolus

et je l'ai toujours en tête

et le souvenir de ce moment

j’étais la seule

a retenir cette prière, qui se dit en catalan

et où on invoque Saint laurent

Ce don me fût transmis

durant le temps des vendanges 

à la vigne de Domanova

sur la commune de Rodés

dans notre canton du conflent..

 

Souvenirs, souvenirs et émotions aussi..

Durant ce temps des vendanges

où les familles étaient réunies

étaient des moments de partages et d'émotions

un lieu de transmission

aux plus jeunes générations 

Saint Laurent et le don transmis

 Ce don opère à chaque fois

et je soulage celui qui vient de se brûler

Je récite trois fois la prière

et je fais des signes de croix

en touchant la peau boursouflée

 

Est-ce mon fluide

qui soulage aussi bien que celui de Catherine ?

chaque fois que je fais ces gestes

je pense à elle avec émotion et tendresse.

Il est vrai que j'arrête le feu de la brûlure

ainsi que celle du zona  !

je le fis encore l'an dernier avec succès

et même pour moi, par deux fois

brûlure grave au visage, sans une trace

les médecins n'en revenait pas

et se demandait comment cela pouvait opèrer

c'est pour cela que volontiers je soulage

du feu de la brûlure, et pas du mal

c'est comme pour le zona

ce sont les effets secondaires

il n'y a que la foi qui sauve qui y croit ou pas

 

Bouquet de la Saint Jean

Bouquet de la Saint Jean

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
L'été  : Souvenirs...

Cet été sera- t’il  chaud ?

chaud comme l'étaient nos étés

il n’y avait pas de - plans canicule-

mais du bon sens que chacun appliquait

Oh ! Les étés de mon enfance

souvenirs heureux et pourtant nous n'avions rien

pour passer le temps et il était très joyeux

Le matin de bonne heure,

ma grand-mère partait au jardin

un peu loin de la maison et ramenait ; 

fruits et légumes frais, parfois un bouquet de fleurs

Elle arrivait harassée par la chaleur de l'été

et faisait une petite pause auprès de la fontaine

Je me souviens que nous ne pouvions pas sortir en plein midi

on attendait que la canicule soit tombée

petite robe claire à bretelles en piqué blanc

ou étamine de coton que des matières nobles en ces temps

combien était joli le petit chapeau que je portais

pour me protéger du soleil ardent en mon pays catalan

Des petites sandalettes blanches, elles aussi

que l'on nettoyait avec du blanc d'Espagne

Doux souvenirs des siestes où l'on pouvait lire ou rêver

et plus tard retrouver les amies pour nos jeux 

auprès de la rivière où nous allions chercher la fraîcheur

et le soir, on arrosait la " Padris" le devant de porte

C’était un peu comme à l'heure espagnole

Nous ne sommes pas morts des grosses chaleurs

Nos maisons étaient en pierre et les murs épais

 gardaient la fraîcheur l’été et la chaleur en hiver

tout était différent

et presque plus beau que maintenant

où nous avons tout, il nous manque l'essentiel

la fraternité qui régnait dans nos villages

ou chacun s’entraidait

 

L'été  : Souvenirs...

Maintenant: la vie est diffèrente pour tous

On trouve de quoi passer son temps

sans bouger, on peut faire le tour du monde

ou alors rester dans son univers

Tous les jours en ouvrant mes fenêtres

Je vois un beau pin majestueux,

et bien d'autres : le magnolia qui pour moi

fleurit tous les jours

dans les arbres et sur leurs branches

il y a tout un monde d'oiseaux,d'écureuils  une faune

des tourterelles qui s'ébattent dans la joie 

C’est tous les jours  qu'elles m apportent ce bonheur simple

M’offrant leurs plus belles roucoulades 

suivies de leurs ébats joyeux

Il y a aussi quand je suis sur mon bain de soleil

Au dessus de ma tête,

des tourterelles qui font les belles elles paradent

viennent se poser, et s'accoupler sur une branche,

au dessus de moi,elles font un vacarme les coquines

qui se taquinent s'appellent se rencontrent 

se séduisent et s'en vont par deux.

L'été  : Souvenirs...

Les tourterelles  roucoulent de joie !

Elles se plaisent chez moi

le jardin est accueillant

elles le savent, et sont chez elles 

Symbole d'amour, de rencontres jolies tourterelles,

et vous tous les oiseaux,  vous êtes les bienvenus

dans mon jardin si vous y êtes bien

 

Et pourquoi pas colombe avec un rameau d'olivier

été épanouissant pour mon esprit je te bénis

 

Eté ,au chant des cigales, elles ont commencé

Été enfin te voici, été différent des autres !

Fait de petits riens qui font du bien

Soirées à l'abri de la chaleur 

volets mi-clos  dans la journée et stores baissés

comme pour garder des secrets l'intimité

 

Tout est différent de l'ancien temps

celui de mon enfance

mais j'étais aussi proche de la nature

et de tout ce qui nous rattache à nos racines

 

 J'ai toutes les facilités pour me mettre à l'abri du soleil

j'ai gardé sans doute ce côté volets mi-clos

qui font plus intime, lorsque l'on franchit

le seuil de ma porte !  Ma porte et tous les sentiments

émotions ;tout ce qui en moi me donne envie d'écrire

car je peux rentrer au plus profond de ces souvenirs

Je revois ma douce grand-mère Lisa

elle était la bonté même et plus encore

elle était mon horizon ma raison de travailler

pour la récompenser de son immense bonté

elle a connu ma maison, et si trouvait bien

je la revois et je me vois, en avançant en âge

c’est réconfortant , chaque geste me rapproche

d’elle, elle était de tous très aimée

cette petite mémé, qui, lorsque j'étais adolescente

ne souhaitant pas que je reste sans rien faire

par des ouvrages occupait mes mains et mon esprit

lire était un loisir dont il ne fallait pas trop abuser

 

L'été  : Souvenirs...

Les temps ont changé, les mentalités aussi

il demeure en moi ces souvenirs

de cette enfance au pied du Canigou

de toutes ces coutumes,des joies de l'été

on allait enjoyeuse compagnie  s'assoir sous les grands arbres

où chacune avait un ouvrage , parfois une d'entre nous

lisait à haute voix pour partager une émotion

nous prenions notre gouté, et partagions aussi

c'était le temps où il y avait des délicieux abricots du Roussillon

et du verger de ma grand-mère les péches jaunes

suculentes : saveur non pas oubliée et qui reste

dans le cerveau imprimée

Souvenirs de ces étés où l'école fermait ses portes

et que nous chantions a tue tête

Et bon bon bon nous sommes en vacances

et bon bon bon demain nous partirons

cahiers au feu et livres au milieu.....

nous ne partions point et restions  dans notre village

où des estivants venaient nous apporter un peu d'air de la ville

C'était convivial , on vivait en groupe, on s'amusait le soir

dans des jeux de cache cache dans tout le village

c'était pour nous très enfantin

et pour les plus grands un petit jeu plus serieux

petit jeu amoureux de la découverte de l'autre

l'été est toujours propice aux rencontres

rats des villes et rats des campagnes faisaient

plus ample connaissance ...

 

L'été  : Souvenirs...

Voir les commentaires