Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Articles avec #mes emotions catégorie

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Soyez heureux : rêvez sous ce bel arbre

 Je Manque d'inspiration en ce moment

mon ange inspirateur est sans doute ailleurs

et me laisse sur ma page blanche

je vais voir s'il m'a laissé un message virtuel

rien n'est écrit dans le ciel des idées

ni des mots, ni de la pensée,

ni même une petite carte pour me tracer le chemin

ainsi pour écrire tous les jours

je prends des textes anciens

que j'écris autrement en gardant la trame

je change parfois les images

mon ange m'aurait-il abandonnée

alors que j'ai tant besoin de lui !

l'inspiration vient sans doute quand on exprime

des émotions; un vide à combler

mais en ce moment, j'ai du travail

mais je me consacre d'abord à celui de ce blog

qui m'apporte des mystères, des énigmes

serait-ce mon ange qui m'écrit des messages

Dieu seul sait ...

 

Soyez heureux : rêvez sous ce bel arbre

 

Ce texte est ancien mais toujours retouché

et mis au goût du jour !

du mauve du soleil des lavandes

 

Pour ne pas voir la noirceur du monde

Je lis je m’imprègne de beauté

De celles de dame nature

Et de toutes celles qui nous sont révélées

Je m’évade sous mon arbre  où je vais rêver

C’est si bon, que parfois le rêve devient réalité

J’aime ce moment où je suis hors du monde

Et me crée le mien, tout de couleurs à mon image

 

Par l’écriture je m’évade

Je laisse mes soucis devant la porte et j’élève mon esprit

J’imagine et j’embellis la réalité

J’ai dans mon cœur du soleil

Qui rayonne et va se poser ici ou là

Là avec toi, avec vous mes amis

C’est la joie dans le cœur

Quand nous nous rencontrons

Pour nos petits repas ou nos sorties

Souvent littéraires ou scientifiques

Pour apprendre et réfléchir

au cours de nos réunions d’obligation

ou nous nous écoutons sans nous couper

car la parole est demandée,et donnée ;

on ne doit point en abuser

tout ceci meuble mon esprit et nourrit mon écriture

 

Soyez heureux : rêvez sous ce bel arbre

Par l’écriture je vois les couleurs et l’allégorie

celle de l’arbre qui pousse et défie l’abîme

pour se renforcer, et donner un nuage de bonheur

Que nos cœurs restent unis ! Ils le sont

c’est une des joies, une évasion une valeur ajoutée

c’est aussi le sel de la vie, de la vie et l’en-vie

comme tu l’es toi, le soleil

Celui de l’automne et de la maturité

Cueillons, cueillons tout ce qui se présente à nous

et nous élève comme un beau concert

La musique est en nous, elle nous lie à l’univers

à tous les sons harmonieux

qui sont la nourriture de notre oreille de notre esprit

et font vibrer notre cœur ! mon cœur où vas-tu ?

 

Soyez heureux : rêvez sous ce bel arbre

L’écriture élève aussi, car on choisit les mots

Que je  pèse et soupèse : Sont-ils musicaux ?

Tout est dans cette harmonie

Celle de nos sentiments de notre sensibilité

Même de la sensualité

Ou de l’essentiel qui est en nous

Et qui doucement se révèle

Par tout ce qui est beau ou bon

L’amour universel,

Celui vers lequel nous devrions tendre

L’amour celui de notre famille : On ne la choisit pas !

L’amour celui de toute chose

Tout est amour ! Spiritualité sacré ou profane

Tout est en nous il suffit d’un révélateur

Un révélateur comme pour une photo !

D’un négatif  pour voir et prendre connaissance

d'une belle image  celle qui est devant mes yeux

Douce folie ! Folie douce ! J’écris tous les jours

C’est un brin de folie, ce sont mes émotions

non contenues que je partage

Comme un concert qui met nos sens en éveil

Pour nous apporter du bonheur

Chacun a sa musique dans son cœur

Il suffit de trouver un bon accordeur

Pour faire tout vibrer !

la musique sera belle si nous le voulons

 

Soyez heureux : rêvez sous ce bel arbre

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
En Hommage à Martine  amie Catalane

C'était un jour d'hiver,Il faisait gris dehors

La cheminée était allumée

Et diffusait une agréable chaleur

Le temps passe si vite dans ces moments là

Que je voudrais parfois aller voir le grand horloger

Pour lui demander d’appliquer

ce que nous faisons en octobre

reculer les heures, faire tourner les aiguilles

dans l’autre sens, pour aller moins vite

C’est fou quand je revois certains événements

et biens chers amis, de lieux différents et de même origine

Cela fera bientôt 7 ans que nous correspondons ( 2010)

indirectement, et puis personnellement

le temps passe si vite

Nous aurons égrené les quatre saisons

nous serons connus, et reconnus

Ce sont nos souvenirs qui nous unissent

Même si nos vies sont différentes

Nous avons ensemble un socle commun, et puis

Nous  avons cheminé chacun vers notre destin

Comme ces oiseaux qui se rassemblent

en volutes partent vers le soleil !

pour migrer l’hiver venant

En volutes formant des fractales

Qui se nourrissent, s’organisent s’élèvent !

 

En Hommage à Martine  amie Catalane

Nous ce sont nos souvenirs qui nous ont rassemblés

et nous sommes devenus complices

complices et amis, nous aimerions bien ensemble

faire un retour aux sources

En été, quand le temps sera plus clément

c’est peut-être ces échanges

qui nous font trouver le temps plus court

Nous partageons parfois le même celui de nos racines

et nous aimons en parler pour faire revivre ce temps

nous ne radotons pas pourtant

Qu’en pensez-vous chère Martine ?

Je ne demanderai pas l’avis a notre ami espiègle,

il nous fait chercher c’est ainsi que nous sommes trouvées

sur les traces des pierres d’une chapelle

 

Souvenez-vous ?

 

Vous aviez écrit : » j’aimerai connaître la dame de Rigarda

nous avons échangé à trois

et cherché les mystères que renfermaient les pierres

Et puis tout d’un coup alors que toutes deux

Y mettons notre temps et notre cœur

Il nous répond : Maintenant silence

J’ai mis el silencio : c'était pour nous recueillir

Et pour nous c'était Rigarda, Finestret

et Banyuls sur Mer  : Trois, et encore trois amis

Et maintenant très chère amie

vous êtes partie, vers les étoiles

et je pense très fort à vous

à vous que l'on voit danser la sardane

ici dans les jardins du Sénat

vous étiez la plus catalane des Parisiennes

et la plus parisienne des Catalanes

et Martine est partie l'an dernier;

et c'est en hommage que je publie ce texte

 

Votre maison à Finestret..

Votre maison à Finestret..

Silence aussi pour moi devant cela

Et a bientôt la joie de pouvoir se réunir

Deux et un cela fait trois !

Nous étions plus nombreux

autour de la table familiale

il faut savoir varier les plaisirs

nous partageons tant avec vous

et avec d’autres qui par des réseaux nous sommes connus

les amis de nos amis sont aussi vos amis

des liens se créent tous les jours

il faut les renforcer, c’est bien mieux de se dire

Qu’on s’aime, de s’adresser des  cœurs

des bises ou bien des bisous et des poutous

de se dire des mots aimables de fraterniser

avec ceux qui le voudront

Nous pourrons ainsi faire

Une chaine de bonnes volontés

Souvenez-vous la chanson !

La chaine autour du monde

La chaine la notre, la votre, la Sardane

C’est un partage de valeurs

Nous sommes trois et pourrons faire neuf et douze

On en fait des choses avec ce nombre

Comptez !

Martine, vous et moi cela fait trois

et Rigarda Finestret et Banyuls :  cela fait aussi trois

Que de beaux souvenirs, une page se tourne

celle du livre de notre vie, et il demeure le souvenir

vous étiez joyeuse rayonnante, enjouée

et le ciel vous a rappelée , et vous voici une autre étoile

qui brillera dans la voûte étoilée

Pour vous ma plus belle rose, dont le parfum

s'exhale vers la voute Celeste à la tombée de la nuit

 

En Hommage à Martine  amie Catalane

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
S'aimer pour aimer l'autre ...
 
Chacun sa route...
 
Chacun son chemin
 

Il faut, je pense, donner un sens à la vie

fait de gentillesse ou de laideur

chacun contribue à son bonheur

qu'il soit visible ou intérieur  

l'image que revoie le miroir

doit nous guider pour s'améliorer

 

Pour aller vers l'autre

il faut avant tout s'aimer

s'aimer et avoir une bonne image

celle du - moi- intérieur

toujours à l'écoute de son cœur

Ah ! oui le coeur et la Raison

mais le coeur a aussi ses raisons

il faut parfois être un peu fous

pour rendre la vie agréable

chacun sa route chacun son chemin

mais s'ils peuvent se croiser

et regarder dans la même direction

un bonheur peut naître

S'aimer pour aimer l'autre ...
 

C’est bon d’avoir des amis

qui en toutes circonstances

savent trouver les mots

ceux qui sont si bien dits

qui vous apportent du baume

et du réconfort

Continue ton chemin me dit un ami  

ne te détourne pas de ton but   

continue à suivre la lumière

même si tu trouve des difficultés

le chemin est long parfois 

Ah ! qu'il est long le chemin

mais il est agréable d'avoir des guides

qui vous mettent sur le chemin

celui de la bonté et de la justesse

mes amis précieux,

mes amies que j'aime,

vous êtes comme des soeurs

avec moi toujours à l'écoute

je suis heureuse d'être sur votre chemin

et nous en faisons ensemble

tout cela pour nous stimuler et nous entraider

dans ce monde d'indifférence

vous êtes comme des roses

posées su mon cœur, amies de Raison

S'aimer pour aimer l'autre ...
  

iI y a toujours l’homme au centre :

comme l’étoile inscrite dans le carré

et dans le cercle  l’homme et ses valeurs,  

l’humain  dans l’humanité, si grande

nous nous retrouvons

car quelque part, il y a du bon

du bon et pourquoi pas du juste !

Je suis mon chemin sans m'en détourner 

Inspirez, expirez : la vie le souffle  

Regardez devant 

Assoyez-vous le dos bien posé

les pieds touchant le sol

En position comme les Égyptiens 

Et surtout regardez au dessus

Il y a le soleil, la lune les étoiles   

Il y à des temples à ciel ouvert

Pour mieux contempler la voûte céleste

la grande ourse, la petite et l’étoile polaire  

ne perdons pas l’axe

nous sommes interdépendants du cosmos  

allons vers l’étoile vers ce qui nous inspire la beauté  

et nous amène vers la perfection

S'aimer pour aimer l'autre ...
 

Pas de bassesses, de la hauteur

de la grandeur, du désir de bien faire

et de laisser dire ! Quel temps perdu

et voila, après le soleil vient la nuit

douce et mystérieuse pas encore les ténèbres

le soleil reviendra demain

Demain sera un autre jour !

nous fêterons ensemble notre belle amitié ... 

nous fêtons tous les jours

le soleil qui nous éclaire

et nous apporte un jour nouveau

pour toujours mieux faire

créons cette oasis d'amour

pour faire exemple autour de nous

donnons nous la main

dans la paix la solidarité et l'amour

Ah qu'il est long et beau ce chemin !

Ensemble nous irons plus loin

que l'amour régne dans nos ♥♥♥

Que la paix régne sur terre

S'aimer pour aimer l'autre ...

Cette clé imposante

délicatement posée sur ce foulard

suppose l'existence d'une serrure symbolique

et vu la taille probablement celle d'une très grande porte.

Porte du ciel, porte des Dieux

Espérons que vous l'avez laissé fermée

pour conserver la paix qui règne dans ce Temple
 

Cher ami...Ah qu'il est long le chemin,

je crois que c'est vous qui avez prononcé cette phrase

qui est un de mes travaux

La clé est en lieu sur, vous y veillez,

l'echarpe est d'ornement tout pour le symbole.

el lin blanc symbole de pureté, ornée de broderies

La clé est posée dessus ce sont de bons souvenirs

et pour moi j'ai encore du chemin a faire

mais tout est positif

je sais me retourner pour voir le chemin parcouru
 

Vous m'y avez aidé ...il y a quelques inperfections..

Quand l'elève est prêt le Maitre arrive !!!

la clé de la chapelle ainsi que la lune se mirant dans l'eau

sont mes plus belles photos ..
 

S'aimer pour aimer l'autre ...

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Dernièrs jours de Septembre

Dernières journées de septembre

Le soleil vers nous est revenu,

tout est verdoyant

Sauf la vigne vierge 

qui met un peu de rouille sur ses feuilles,

elles se détachent au vent du nord volent

Volent et s’envolent

pour mieux se poser ici ou là

La clarté est revenue, c’est l’essentiel

La luminosité,

celle de cette fin d’été me plaît bien

Toute à mon image,

un peu voilée pour ne pas trop s’exposer

Un peu douce et pleine d’attentions

On  sent que doucement l’été s’en va et revient

Chaque saison à son charme ! et varie

Comme les plaisirs aux divers âges de la vie…

 

Il faut que chaque saison soit séduisante

Tout comme une femme

dans ses tenues vestimentaires

Dernièrs jours de Septembre

J’adore les tons de l’automne

aux reflets des feuilles

Allant du doré au mordoré

et aux tons des marrons et châtaignes

Ah ces fruits un peu oublies,

les kakis aux tons orangés

Je fais le plein cette  année

La vie est faite de choix 

d’harmonie d’équilibre

De compensations, d’émotions, de tendresse

Et que dire de la douceur des vêtements ?

Une seconde peau où l’ont se sent bien !

C’est l’idéal de bien se sentir

en ses vêtements

Tous les ans je renouvelle un peu ma garde robe

Pour être dans la tendance et pas à la mode

Car elle se démode vite.

Ma mode est un peu désuète, avec voilette

je préfère le chic au choc

et j'opte pour les nuances de la saison

Au printemps du rose  et du clair

En été du blanc et autres tons discrets

En automne, c’est pour moi une explosion

Une gamme de couleurs dans la douceur

des nuances, des pastels de l'automne

Des robes et des pantalons

Pour, non pas séduire, mais être dans les critères

De la note et du symbole du soleil qui va descendant

Dernièrs jours de Septembre

De la note et du symbole

du soleil qui va descendant

Et rayonne toujours, en nous,

Soleil moins agressif, plus  doux, aux rayons obliques

Soleil qui devient aussi l’été indien

Allant jusqu'à la saint Martin

C’est souvent après

que l’on revêt les beaux manteaux

chauds et douillets pour supporter les frimas de l’hiver

Autre saison, que j’aime moins et pourtant

Elle m’apporte plus de surprises que l’été

Ô soleil tu viens tu pars, tu te caches parfois

Pour mieux revenir à l’heure de ton coucher

Tu es comme un amant un peu impertinent

Qui se croit tout permis

Mais je t’aime tant,

une journée sans toi est morose

C’est pour cela que je porte du rose

Pour s’allier au gris, c’est tellement chic

dans la vie au quotidien il est bon

de se faire distinguer et non pas remarquer

ce sont mes principes un peu désuets et vieillots

mais c'est de bon ton...

l'automne est souvent

la fin des amours éphémères de l’été

pour reprendre ce qui est plus durable

les bons sentiments des amours plus stables

qui apportent une plénitude...

non pas des amours mortes

mais parfois en sommeil qu'un rien réveille ou révèle

les feuilles mortes et les souvenirs

 

 

Dernièrs jours de Septembre

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Nos jeux d'antan...Bien innocents ♥

Voici ce que j'ai retrouvé grace aux souvenirs

de ma page facebook

charmante page qui relate les jeux de mon enfance

à la campagne, nous n'avions pas grand chose

mais toujours le clocher, qui égrenait les heures

celles de la vie heureuse insousciante de l'enfance

l'école etait près de l'église,

du charmant clocher style catalan

qui s'élevait sur un ciel pur dans ce village

blotti au pied du mont Canigou

je n'ai que de beaux souvenirs, que je vous fais partager

la vie etait au rythme des saisons

des semaïlles, des moissons, des venfanges

et des fêtes votives Sainte Eulalie nous protégeait

ainsi que Sainte Julie !

de l'école au catechisme, mais avant on passait à la maison

pour prendre un bon gouter !

Nos jeux d'antan...Bien innocents ♥

 

 

Quand nous jouions à la marelle

cerisiers roses et pommiers blancs

ceci est la chanson

nos jeux c'était dans la cour de recréation

Un, deux, trois

 un pied léger à cloche pied !

Quatre cinq..Des deux pieds un palier…

Six,  peut-être je ne m’en souviens plus

Et puis les deux pieds de nouveau sept et huit 

Nombre magique et puis l’arrondi le ciel

Des carrés, la terre, un cercle l’infini …

c'est un parcours de vie  

 

 

 

575312 280212548730225 203603853057762 617010 1603091709 n

 

   

J'ai eu l’impression et je la garde

que nous  retombons parfois en enfance

ou en adolescence on joue par la lucarne 

celle de l'ordinateur et on retrouve des amis

on communique par le clavier en images et photos

on ne se sent jamais seul et entouré 

 

 

 

 

 

Au_claire_de_la_lune.gif

 

Ceci me rappelle,

 et ceux qui sont plus anciens  s’en souviendront

que d’un rien on jouait

en plaçant une bricole dans une main et en faisant

un, deux, trois, c’est celle-là

une chance sur deux !!!

et puis il y avait ce jeu

où on cachait une chose et il fallait trouver

où elle était.. et on disait

tu chauffes tu refroidis, si on s’éloignait

ou bien tu chauffes, tu brûles

Ah tu as trouvé !

C’était un jeu d’enfant

Et plus subtil celui des adolescents

c'était un peu la découverte

du corps de l'autre

 

  

 

426748 476420909044649 588599853 n   

 

    

Et je me souviens de ces parties

De cache-cache

pas banales dans le village de mon enfance

que voici  : Rigarda en conflent

Où après le mois de Marie en Mai

On allait dans tout le village pour jouer

en groupes on se cachait

Il me semblait qu'en fermant les yeux

On ne me verrait pas !

Jeux  innocents pour moi  petite-fille

 

 

 

291960 1990675121837 1092124923 31647687 1186300880 n

Clocher de Rigarda par Laurence  

 

 

il y avait aussi les billes pour les garçons

et les cyclistes miniatures

qu'ils faisaient grimper

sur des montagnes qu'ils  construisaient

souvent l'été sur le sable

mes enfants y ont aussi joué

 

 

 A l'école c'était souvent

 A la marelle  au chat perché à la corde

A tu chauffes ou tu refroidis

A Colin-Maillard..Un peu jeu de mains

Vous en souvenez-vous

C’était entre filles et garçons pendant la récréation

Sous l’œil vigilant de la maîtresse d’école

C’était des jeux d’enfants

 

Et maintenant la chanson au clair de la lune

celle que je suis allée capturer

est une chanson certes enfantine

mais pleine de symboles, il y a la lumière

au clair de la  lune mon ami Pierrot

ouvre moi la porte  

c'est pour moi un autre regard…

 

 

 

Nous avions des machines à coudre

des fers qui ne repassaient pas, et des dînettes

pour faire manger nos poupées

je me souviens de la beauté et finesse

du décor et de la porcelaine de ces jouets raffinés

nous en prenions grand soin

pas de boites magiques , des plumiers

des plumes, des crayons et du beau papier

pour dessiner

 

 

 

colin

 

D'un rien à la campagne on faisait un amusement

en soufflant dur les pétales des coquelicots

en les ouvrant et suivant la couleur s'extasier

et puis avee des noyaux d'abricot

les garçons faisaient des sifflets

ainsi qu'avec des roseaux des flûtes

tout était amusement quand on n'avait pas autre chose

et je pense que nous étions heureux de vivre

 en harmonie avec la nature 

 

316295 213695122033658 195024383900732 510935 203439010 n

  

 

Quelques vers de Baudelaire cités par LISA

 

 

L’enfant voit tout en nouveauté;
il est toujours ivre.
Rien ne ressemble plus à ce qu'on appelle l’inspiration,
que la joie avec laquelle l’enfant
absorbe la forme et la couleur..

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Éole décoiffe mes fleurs..

 Il a fait très chaud et point de pluie venue tout arroser

pourtant la végétation souffre

Et voici que Eole s'y met

Depuis hier le vent souffle

desséchant tout sur son passage 

heureusement que je suis vigilante pour arroser

Mes fleurs n'aiment pas, par Eole être secouées

Il y avait eu un premier épisode en Mars

et cela recommence en Mai, et voici qu'en juillet

il  fait encore ce qui lui plait ...

et recommence en septembre

Mes roses écloses ont ouvert leur corselet vert

montrent leur tendre robe comme des adolescentes

pas encore femmes écloses, elles sont pudiques

Elles sont malmenées et n'aiment pas

par le vent être violentées

Elles souffrent s'essoufflent, se protègent

se serrent les unes contre les autres

comme si elles se parlaient à l'oreille

et leur robe ont pris une autre couleur

et voici que redouble un vent violent

le soir il est en bourrasques,

et fait souffrir toutes les fleurs

qui avec le soleil ont perdu leur beauté ,

Les pétales sont partis au vent

d'autres boutons on pris naissance et les remplaceront

je prends soin de la végétation qui m’entoure

pour perpétuer mon bonheur du matin

les voir éclore dans leurs diverses formes et robes

il est vrai que les robes sont plus claires en été

et plus vaporeuse, c’est pour m’imiter

que de blanc mes roses s’habillent

mais le vent continue de souffler et de les écheveler

il les fait plier, tout comme les bambous

et un arbre chargé de fruits,

qui ne sait plus a qui se confier

je coupe tout ce qui est fané ; délicatement

ou alors je laisse s’envoler les pétales au vent

Parfois dans leur cœur se posent papillons ou abeilles

Qui ont tout le suc butiné : Tendresse pour ces butineurs

Elles deviennent des roses passées

Mais je les aime aussi, c’est authentique

Et même rose séchée dans un livre posée

Ou sur un paquet, c’est charmant et tendance

Et romantique sur mon écharpe blanche

Éole décoiffe mes fleurs..

Le vent du Nord souffle souffle sans se poser

c'est trois, six, neuf ou plus !!

l'an dernier il a soufflé jusqu'au 28 Mai

il revient en juillet encore plus intense

et soudain en voyant mes roses s'efueuiller

je pense a ce texte qu'un ami pour moi avait écrit

 

- Ne cueille pas les roses, douce amie,

laisse les se flétrir sur leur tige

pour que les pétales partent au vent;

laisse mourir les choses là où elles sont nées.

Que ton cœur d’oiseau chante le printemps que tu as connu,

pour que les autres oisillons apprennent à chanter à leur tour

pour que des mamans se souviennent comment on fait un nid,

que les araignées se souviennent comment tisser leur toile

en toute chose il faut garder le respect

de ceux qui nous ont appris

A voler comme l'oiseau ou le papillon

les pétales au vent partiront

et de tous les souvenirs de ces temps

Va !  laisse partir au vent ton amour pour tout

quelque part il se pausera et vers toi reviendra

pour te dire Merci douce Amie

Éole décoiffe mes fleurs..

Ce texte est de l'an dernier jour pour jour

et je peux noter que d'une année sur l'autre

le temps (celui qu'il fait) est le même

mais un temps est passé une année

et les fleurs sont bien écloses pour la deuxième fois

Mon blog est pour moi un repère dans le temps et l'espace

un peu de moi, de mon humeur très légère ce jour

de cet environnement qu'avec amour je cultive

je ne pourrais me passer de ce moment

ou je vais parler à la corolle des roses

et nous parlons du temps passé,

qu'avec moi elles ont connu, non pas elles

mais le rosier et l'églantier : Osmose symbiose

ce sont aussi mes repères, mes joies

mes piqures parfois, au propre et au figuré 

la rose porte des épines pour se protéger

Eole ce jour m'a aussi décoiffée

il est de plus en plus fort,

le soleil va se cacher, et il va lui aussi se poser

pour revenir demain , qui sait ?

Chaque année au printemps

j'attends que s'ouvrent les roses

et que bourgeonne l'églantier

qui vient enlacer le rosier

Regardez  comme c'est charmant

ces fleurs mêlées ...

c'est en retard cette année

car ni l'un ni l'autre n'ont de fleurs écloses

mais l'enlacement est certain 

et tout naturel ; Dame nature est bonne

la blanche églantine se mêle a la rose bien éclose !

la blanche églantine se mêle a la rose bien éclose !

Dame nature est bonne

C' est une  joie de les voir un moment de partage

une page de symbolisme

comme un arc-en-ciel ils vont se rejoindre

Eole comme un malade souffle

et essaie de les séparer

je me blottis en moi pour retrouver

les émotions de mon enfance

quand la tramontane partout passait

elle nous apporte le beau temps et le ciel d'azur 

et en passant secoue les fleurs

quelques pétales partent au vent

et c'était charmant ; C'était le printemps

et maintenant c'est l'été celui qui s'en va doucement

le vent a redoublé et toi là bas,

je t'envoie de doux baisers

que le vent  va t'apporte.. Tramontane

ou vent du Nord sans cesse changeant...

 

Éole décoiffe mes fleurs..

Ce soir quand j'écris le vent redouble d'intensité

toutes les fleurs sont malmenées,

comme giflées par le vent

les pins sont agités et parfois leur faite se touchent

provoquant un bruit : Le figuier ploie lui aussi

tout va être desséchè les fruits sont cueillis

de voir le végétation ainsi secouée

me procure une angoisse,

ce bruit que fait le vent en luttant avec les arbres

est insupportable et je ne peux rien faire

ce soir je vais abreuver toute mes fleurs

pour leur permettre de se ressaisir durant la nuit

on pense aussi aux incendies , ce vent est éprou-vent

et hier il a détruit des champs des garrigues

des pins et même une habitation

 

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Comme un été qui s'en va...

L'été est toujours là : la chaleur aussi

Tout en subtilité et tendresse

souvenirs de moments heureux  

l’été partira doucement à pas feutrés

Voici venu le temps de la rentrée

Moments uniques pour nous retrouver

et ensemble travailler : c'est la vie, qui va qui vient

faite d'attentes et de temps forts

d'amour, d'amitié  de beaux sentiments

de tout ce que j'aime

l'été sera peut être indien

avec de superbes couleurs

et une ambiance de jours de fêtes

L’été indien, est fait de couleurs plus douces

qui sont nuancées et auréolées

de cette lumière moins vive

j'aime cette saison toute en harmonie

sans doute avec mon âge de la vie

 

Comme un été qui s'en va...

 

Le vent du nord s’est levé

et le ciel est d'un joli bleu

le soleil est rayonnant

il est pour moi un bon compagnon

qui donne le moral et me permet

d'espérer et faire des projets

parfois un petit mot gentil une attention

sont comme une caresse 

une caresse toute en délicatesse

tendresse, amour des baisers 

et de chaleureuses pensées

avec beaucoup d'affection

on peut se retrouver en soi et méditer

passé, présent A venir !!

Tout dans la vie est recommencement

renouveau avec de nouvelles découvertes

   

         ***********************************************************************                       

 

L’été s’en va doucement, et puis revient

il est comme mon cœur qui oscille

entre attente et bonheur l’été s’en va doucement,

il sera inscrit dans une année de création intense

il m'a beaucoup apporté

sur la connaissance de moi-même

et beaucoup de sagesse ,

de l'amour en partage et de beaux voyages

 

Comme un été qui s'en va...

Pour moi l’essentiel est d’ouvrir mon cœur

et de tisser des liens, des liens de douceur

des liens d’amour et d’amitié

des liens qui parfois s’effilochent

car il ne sont pas assez forts

je me dois de les renforcer de les raccommoder,

d’en faire des liens de tendresse, de paix de sérénité

des liens qui nous unissent : Apporter de l’aide

de l’amour de l’empathie dans la vie de tous les jours

pour nous trouver sur des hauts sommets

ou on partage cet air plus frais plus vrai, qui nous vivifie

et nous permet un renouveau dans le calme de notre âme

et la beauté de ce qui nous unit

du fini à l’infini, du visible à l'invisible

comme un lien de belle et profonde amitié

pour toi qui souffre en silence

et moi qui souhaiterait t'aider dans cette épreuve

Des lien de l’invisible au visible

du sensible au spirituel, de mon cœur au tien

il y a ce lien que je cultive, que je reçois

comme une perception , qui me trouble

et me dit que seul l'amour peut cicatriser

certaines plaies .. Oui la cicatrisation

c'est aussi pour toi, mais elle est toute autre

physique, cela va de soi et morale aussi

Dieu que j'ai bien fait ,

ce jour est beau pour toi, j'ai tant prié

je retrouve ce texte comme un témoignange

de ce bien fondé, et de cette relation spirituelle

un peu hors du temps , et si forte pourtant

 

Comme un été qui s'en va...

Cette année a été belle

mes tourments sont d’ailleurs passés, oubliés

presque en même temps

que ce moment où l’été s’en va doucement

tirant sa révérence et arrive le rose indien

qui me va si bien au teint   

 

 

il part en fermant les yeux et les pas en arrière,

pour ne pas voir devant

sans doute qu'il voudrait rester encore

Et moi je vais chercher

comment organiser l’automne

cette saison que le perçois la plus belle

 

Il y a toujours l'été indien

et celui de la Saint Martin

qui vivra verra ...Oh oui la Saint Martin

le douze novembre c'est l'été indien

et puis, et puis viendront d'autres joies

d'autres joies des projets réalisés 

Cet été m'a apporté, l'amour la sérénité

comme une envie de mordre dans la vie

et de la rendre  plus belle pour tous

pour vous tous qui m'avez tant gâtée

dans votre cœur, je vous en remercie

les plus jeunes et les grands

pour ces inoubliables moment

a déguster encore en cette fin de mois

 

Comme un été qui s'en va...

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Confiance ou défiance

Confiance ; Te sens-tu en confiance ?

voici un mot que je souhaite développer

es-tu en confiance m'a dit un ami !

 

Le mot "confiance" vient de cum-avec et fides-foi,

à l'origine du mot fiancé, ou fiançailles.

Cela signifie la foi en soi,

la foi en l'autre, la foi dans la vie.

Cela pour dire "Je donne le meilleur de moi-même,  

le résultat ne m'appartient pas,

car la vie veut le meilleur pour moi".

Ainsi, la confiance nous mène à vivre au jour le jour

dans la certitude du lendemain.

C'est un équilibre entre intérieur et extérieur.

 

Et la confiance en soi ? 

 

La confiance en soi est directement liée

à l'action que l'on se sent capable de poser d'accomplir

Elle est une prédiction: "ça va marcher"

moins que le résultat,

c'est une prédiction sur  :

Nous avons les ressources nécessaires...

Elle n'est pas aveugle, mais réaliste...

et ne doit donc pas être confondue avec l'inconscience

D'après certains auteurs

il existe 4 sortes de confiance en soi:

  • la sécurité intérieure
  • la confiance en nos désirs et besoins
  • la confiance en nos compétences
  • la confiance sociale

la confiance historique,

qui se réfère aux mémoires que nous portons

sur le rôle joué par notre famille dans la société.

Elle est l'un des facteurs de la confiance sociale 

La confiance en soi

Nous vient principalement de notre éducation

Pour avoir confiance en d'autres

il faut d'abord avoir confiance en soi:

 

 

Confiance ou défiance

Qu'est-ce que la confiance

C’est pour moi un tout

Faire confiance s’abandonner

dire ce que l'on pense, se confier

Laisser sa maison ouverte

Se confier à une âme sœur

Quand on a mérité cette confiance

elle ne se trahit pas

comme l’enfant est dans les bras de sa maman

comme tu m’as toujours fait confiance; et moi aussi

Dans ton métier, la confiance était primordiale

celle que les patients t’accordaient

tu ne l’as jamais trahie, ni moi non plus d’ailleurs

nous étions en toute confiance sans aucun soupçon

l’un et l’autre rassurés

assurés de cette  belle harmonie

que rien n’est venu troubler

Confiance ou défiance

Il n'y eut aucun doute,

aucun chemin de traverse

toujours la clarté ! confiance mutuelle et réciproque

avoir confiance c’est se laisser conduire les yeux fermés

c’est s’appuyer et se laisser guider

même si le chemin est difficile

 

Mon ami, dit-on quand tu seras sur le deuxième parcours

oui le chemin sera moins cahoteux, moins difficile

si on a un ami qui vous prend par la main

confiance, c’est un mot que j’emploie

c’est d’abord avoir confiance en soi pour affronter la vie

c’est pouvoir juger, sans avoir de préjugés

mais hélas ! parfois on accorde la confiance

à des personnes qui ne la méritent pas

on se laisse prendre aux beaux  discours

on souffre ensuite de s'être livrés

à des personnes de peu de moralité

qui ont touché la corde sensible

pour vous émouvoir, vous mentir

parfois, on ne veut pas voir

accorder une deuxième chance

mais en vain,quand il n'y a plus de confiance

s'installe le doute et vient le chagrin

 
Confiance ou défiance

la confiance ne se décrète pas, elle se mérite

elle vient jour après jour,

sans que rien ne vienne troubler ce sentiment

mais parfois il y a une perte de confiance

due à un événement

C'est comme une chute un malaise que l’on ressent

et là c’est plus difficile de la restaurer

pourtant il faut souvent donner une deuxième chance

et rester vigilant, accumuler les preuves

ne pas se laisser aller à la facilité

C’est pour moi une des plus belles preuves d’amour

d’amitié et de fraternité : Faire confiance

comme l’enfant qui ne voit pas le mal

Comme la personne fragilisée

qui elle fait trop souvent confiance pour créer des liens

cela s’appelle l’abus de faiblesse

C’est un mal de notre siècle : lisez les évènements récents

Confiance ! suis-je en toute confiance !

ici j’écris ce mot qui est source de paix

d’amour d’amitié de fraternité et dans mon cœur

je revois tout cela :  l’harmonie, le guide

le chemin, celui où on ira en confiance

seul à deux; ou a plusieurs pour cheminer

et renforcer ce sentiment de « sécurité »

la confiance ne se décrète pas, elle se mérite

elle vient jour après jour,

sans que rien ne vienne troubler ce sentiment

mais parfois il y a une perte de confiance due a un évenement

C'est comme une chute un malaise que l’on ressent

et là c’est plus difficile de la restaurer

pourtant il faut souvent donner une deuxième chance

et rester vigilant, accumuler les preuves

ne pas se laisser aller à la facilité

C’est pour moi une des plus belles preuves d’amour

d’amitié et de fraternité : Faire confiance

comme l’enfant qui ne voit pas le mal

comme la personne fragilisée

qui elle fait trop souvent confiance pour créer des liens

cela s’appelle l’abus de faiblesse

c’est un mal de notre siècle lisez les évènements récents

 Confiance ! suis-je en toute confiance !

ici j’écris ce mot qui est source de paix

d’amour d’amitié de fraternité et dans mon cœur

je revois tout cela :  l’harmonie, le guide

le chemin, celui où on ira en confiance

seul à deux; ou a plusieurs pour cheminer

et renforcer ce sentiment de « sécurité »

 

la confiance ne se décrète pas, elle se mérite

elle vient jour après jour,

sans que rien ne vienne troubler ce sentiment

mais parfois il y a une perte de confiance due a un évenement

C'est comme une chute un malaise que l’on ressent

et là c’est plus difficile de la restaurer

pourtant il faut souvent donner une deuxième chance

et rester vigilant, accumuler les preuves

ne pas se laisser aller à la facilité

C’est pour moi une des plus belles preuves d’amour

d’amitié et de fraternité : Faire confiance

comme l’enfant qui ne voit pas le mal

comme la personne fragilisée

qui elle fait trop souvent confiance pour créer des liens

cela s’appelle l’abus de faiblesse

c’est un mal de notre siècle lisez les évènements récents

 Confiance ! suis-je en toute confiance !

ici j’écris ce mot qui est source de paix

d’amour d’amitié de fraternité et dans mon cœur

je revois tout cela :  l’harmonie, le guide

le chemin, celui où on ira en confiance

seul à deux; ou a plusieurs pour cheminer

et renforcer ce sentiment de « sécurité »

 
Confiance ou défiance

Si nous n’avons pas confiance,

ou plus confiance nous jouons un rôle

Notre naturel s’en va !

alors je n’écoute que d’une oreille !

et ce que j'entends est un faire semblant

cela ne me ressemble pas

confiance est ce joli mot !!

je viens de le décrire à ma façon !

confiance défiance méfiance !!!

je retiens Confiance !!!

remettre des clefs est signe de confiance

la clef de mon coeur je ne la remettrai

qu'avec une infinie confiance car ça doit se mériter

et je n'ai toujours pas trouvé

a qui la confier en toute loyauté

   

Confiance ou défiance

 

par Victor Hugo

 

Ami, tu me dis : "Joie extrême !
Donc, ce matin, comblant ton voeu,
Rougissante, elle a dit : Je t'aime !
Devant l'aube, cet autre aveu.


Ta victoire, tu la dévoiles.
On t'aime, ô Léandre, ô Saint-Preux,
Et te voilà dans les étoiles,
Sans parachute, malheureux !"


Et tu souris. Mais que m'importe !
Ton sourire est un envieux.
Sois gai ; moi, ma tristesse est morte.
Rire c'est bien, aimer c'est mieux.

 

Je ne vois point dans une femme
Un filou, par l'ombre enhardi.
Je ne crois pas qu'on prenne une âme
Comme on vole un maravedi.

 

Je lui donne un coeur sans lui dire :
Rends-moi la monnaie ! - Et je crois
À sa pudeur, à mon délire,
Au bleu du ciel, aux fleurs des bois.

 

Je suis rempli d'une musique ;
Je ne sens point, dans mes halliers,
La désillusion classique
Des vieillards et des écoliers.


J'écoute en moi l'hymne suprême
De mille instruments triomphaux
Qui tous répètent qu'elle m'aime,
Et dont pas un ne chante faux.


Oui, je t'adore ! oui, tu m'adores !
C'est à ces mots-là que sont dus
Tous ces vagues clairons sonores
Dans un bruit de songe entendus.


Et, dans les grands bois qui m'entourent,
Je vois danser, d'un air vainqueur,
Les cupidons, gamins qui courent
Dans la fanfare du coeur.

 

 

 

229404 1848139837426 1058598077 3623351 2618524 n

 

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Août jours heureux : jours de tristesse

Voici que le mois d’août s'en va doucement

Mois de Marie notre mère

Le mois de ma naissance et de ma fête

Mois heureux et aussi douloureux

Fait de joies et de tant de souffrances

Celui du souvenir d'un jour de grande perte

et en faisant le vide en moi

C’est celui où je vois passer tant d’événements :

les souvenirs heureux ces bons compagnons

la parole s’est perdue, et j’essaye de la retrouver

parfois c’est comme un guide sur mon chemin

et je vais l’implorer

dans le grand jardin à l'ombre des cyprès

Quand je suis en souffrance

c’est là où je trouve la sérénité

 

Cette parole qui me dit des mots à l’oreille

La nuit dans mes rêves

Cette parole qui me guide

C’est une âme, une étoile dans le ciel

C’est aussi un refuge

Ce matin, je suis allée l’implorer

lui parler écouter le silence

je sentais soudain une présence

sans doute spirituelle une union dans une prière

 

Août jours heureux : jours de tristesse

Je cherche la vérité sans la trouver

Sans préjugés ; sans anathème

Anathème, je t’aime !

il faut savoir pardonner pour recevoir

Donner de l’amour, donner une chance

Donner toujours plus d’amour

Semer et récolter : écouter la petite voix

qui me sert de guide quand je suis près de toi

sous les larmes d’Isis

Ce jour est différent des autres

Cela fera 14 ans déjà que tu n'es plus avec moi

c'était en 2003 une année de canicule

j’ai vu défiler le passé J’ai vu une partie du présent 

J’ai foi en l’avenir et je te retrouverai

tu m'ouvriras tes bras protecteur

où je me blottirai, nous nous sommes tant aimés

 

Août jours heureux : jours de tristesse

Ce jour je voulais faire relâche

C'est à midi que tu es parti

ou à deux heures de l'après-midi ton dernier soupir

nous étions là près de toi pour nous recueillir

et de nos mains jointes,

nous avons accompagné ton âme

qui montait aux cieux

Et puis non : J’ai beaucoup à partager

Je sais que je suis protégée

Et que d’autres veillent sur moi

Je remercie tous ceux et celles

Qui ont pour moi prié et m’ont ainsi aidée

J’avais l’impression d’être dans le chaos du big-bang

Je fais le dos rond, pour que tout passe

L’orage la bourrasque la tornade, la tempête 

 

Et toi ami très cher

qui avais prié une année avec moi en ce jour

Sois en remercié ! je sais que tu le feras encore

Tu avais mis du baume sur mon cœur

Je te réserverai des pétales de roses

De mes roses, celles qui viennent du cœur

Elles seront avec nous pour cette prière

Tout est dit pour ce jour différent

et je vis autrement !

L’amour est plus fort que la mort

et dans chacun de mes actes ou de mes choix

je sais que tu es là !! La parole est perdue

et je viens la chercher...

 

Un ami qui hier m'a écrit

Ma Rosie, tu es le symbole de l'amour sur terre

je suis fier de t'avoir comme amie !

Cet ami était avec moi l'an dernier pour un repas

où nous étions nombreux avec nos enfants

nous avons partagé pour la fête de Sainte Rose

et à table, je leur ai parlé de toi

qui avais eu la délicatesse de partir le lendemain

pour me permettre d'aimer sainte Rose..

bouquet qui fut en coeur pour t'accompagner

avec inscrit : Ta Rose

c'est ainsi que tu m'appelais ( ta rose)

une flamme veille et ton esprit m'éclaire

depuis j'ai grandi, et je vois la vie autrement

elle est belle la vie, toi qui l'aimais tant

 

Août jours heureux : jours de tristesse

C'est parfois difficile de partir après une longue agonie

nous avons tout vu, tout entendu, nous avons du agir

supplier, pleurer, prendre même des colères

la traversée de l'autre côté du miroir est terrible

ce jour du 24, comme les jours avant nous étions près de toi

j'ai attendu que l'infirmière ait terminé les soins

et quand nous sommes rentrée ( nous trois) nos filles et moi

je lui ai dit : Pourquoi maintenez-vous mon mari dans une vie

qu'il n'a plus, il arrivera devant la mort

ayant perdu la dignité de son corps

les perfusions ne passent plus, il est tout bouffi

ses mains sont enflées, son visage n'est plus le sien

de grâce ! Elle nous répondit

Vous avez tout  à fait raison,j'arrête la perfusion

restez à coté et dans deux heures ce sera fini

c'était midi , et a deux heures de l'après midi

une étoile montait au ciel ,

Un âme s'élevait au firmament

la parole était perdue, et le livre de notre vie

se refermait mourir pour renaître

tel est notre destin !

 

Août jours heureux : jours de tristesse

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes émotions
Rêve conte mythe métaphore ..


Un conte un mythe une métaphore

 Hier soir la  chaleur accablante sirocco

Et j’ai dit : je ne suis pas seule je suis entourée d'amour

Entourée de tendresse et de bonté

Le ciel toute la journée est resté bleu

Dans mon imaginaire en m'assoupissant

je revoyais ce conte :

Anne ma sœur Anne ne vois-tu rien venir ?

Je vois un chevalier avec une cape blanche et une épée

Il vient sans doute pour m’emporter

au doux pays des rêves ou règne Morphée

 Mais avant, il me semblait, que nous avions pris

un apéritif sur la terrasse où au bord de la piscine

dans mon coin favoris :Whisky sans glaçons pour nous deux

J’avais fait des petits toasts pour accompagner

Et nous sommes allés rêver plus loin

Pour voir le soleil se cacher derrière la colline

Et la nuit tomber ! Tombe la nuit

 

Quand tombe la nuit les cigales s’arrêtent de crisser

On peut entendre le murmure de nos voix

et un dernier papillon s’est posé sur une rose

que c’est bon le chant du cœur qui bat..

Nous passions des heures, en nous tenant par la main

nous parlions de nous, de nos enfants

de la façon dont nous serions en prenant de l'âge

on se voyait toujours ensemble toi et moi

comme deux vieillards toujours amoureux

et on comptait sur les étoiles pour nous protéger.

 

Rêve conte mythe métaphore ..

Parfois tout est symbole ou métaphore

plus beau que les mots, car on voit l’image

on perçoit les émotions, on est bien dans le symbole

cette image est en moi : Que de bons moments

nous avons passés, en rêvant tous les deux

Un petit alcool s'invitait parfois !et nous trinquions

a notre longue vie à nos amours

qui durait toujours avec autant d'ardeur

 

 La chaleur a redoublé  d’intensité

et j'étais bien dedans au frais

je me sentais entourée et en sécurité

Plus tard Morphée et hypnose sont venus me prendre

dans leurs bras ces Dieux de la nuit ! 

Avant il y avait eu les roses et le Dieu Eros

Vénus et puis Mars un joli couple de l‘olympe

Sous le signe du lion, qui se termine

et le coquelicot et la rose !

comme un petit coquelicot Madame !

 

Morphée et hypnose qui sèment des pavots ...

Morphée et hypnose qui sèment des pavots ...

 

Et je rêvais encore

de Vénus et puis Mars un joli couple de l‘olympe

Sous le signe du lion, qui se termine


J’ai évoqué la rose blanche et la rouge

De l’une à l’autre, c’est aussi un mythe ou un symbole

C’est dans la mythologie et dans les mystères de la Rose

En pensant à cela coquelicots et roses

je me suis endormie, douce nuit !!

Où un chevalier blanc me prenait sur son destrier

 

Je n’avais plus peur de barbe bleue

et pas besoin qu’on vienne me délivrer

je suis de celles, qui pourraient 

sans doute le faire plier

Notre mental a été influencé

par les contes de fées de notre enfance,

pour moi le plus beau

est dans les contes d'Andersen

Mais tout homme

peut se transformer en blanc chevalier

parfois on a besoin de comprendre

que l’admiration est un phénomène important

qui peut redonner confiance et foi

 

Oh ! La princesse des contes, je suis un peu comme toi

J'ai l'aigle deux fois en moi ! qui me donne la force

celle de me lever, quand on trébuche parfois

il faut toujours avoir la foi ! la tempérance

et la charité ou l'humilité...

Vénus vient au secours d'Adonis son bel amant

Vénus vient au secours d'Adonis son bel amant

Comme elle la soeur des cygnes d'Andersen

cette vaillante princesse, je suis Inventive 

avec des idées fécondes 

énergique et pleine de vie et d'envies: 

La psychologie des femmes

se crée pendant l'enfance

et j'ai pu résister a diverses agressions

du temps, de la vie à la mort, et à la reconstruction

Diverses, uniques et multiples !

 

Les contes de notre enfance

ont eu un effet sur notre mental

pour moi ce n'était pas les fées ni barbe bleue

mais ceux où il y avait de l'amour

du travail ou du courage pour y arriver

 

C'est pour cela que j'aime

Les cygnes sauvages

la petite fille aux allumettes

j'avais envie de la prendre dans mes bras

pour lui apporte un peu de chaleur 

 

la Princesse sur un petit pois ...

les habits neufs de l'empereur  

et la petite sirène

La princesse sous sur de nombreux matelas...

La princesse sous sur de nombreux matelas...

Les cygnes sauvages ...

 

Un roi avait onze fils et une seule fille : Elisa.

Les enfants étaient heureux,

jusqu'au jour ou le père se remaria

avec une méchante reine qui se débarrassa de la petite Élisa

en la plaçant chez des paysans,

et qui transforma les fils en cygnes sauvages.

La méchante reine tenta ensuite d'empoisonner la petite fille

en lui plaçant trois crapauds sur le corps,

mais ceux-ci furent transformés en fleur.

Il apparut que la magie de la méchante reine

n'avait aucun effet sur l'enfant.

Folle de rage, la reine la transforme en souillon,

si bien que son père ne la reconnaît pas,

 et il la chasse du château, la fillette se réfugie dans la forêt,

dans une cabane où elle rêve de ses frères.

À son réveil, elle rencontre dans la forêt

une vieille femme qui lui offre des baies.

Élisa lui demande si elle a vu ses frères,

la vieille répond qu'elle a seulement vu des cygnes

qui nageaient avec une couronne d'or sur la tête

Élisa se précipite à l'endroit indiqué par la vieille

et ne trouve que neuf plumes.

Elle attend, et au coucher du soleil arrivent les onze cygnes

qui retrouvent leur aspect de princes dès que la nuit est tombée.

Ils racontent qu'ils vivent loin, loin,sur un rocher

au milieu de la meret qu'ils ne pourront pas revenir avant un an.

pour emmener leur sœur, ils tissent un filet et s'envolent

avec elle.Ils survolent le pays de la fée Morgane et son château.

Puis ils atteignent leur rocher et prient leur sœur

de dormir et de faire un rêve.

Élisa se met à prier en dormant.alors la vieille femme de la forêt

(qui est la fée Morgane) lui apparaît.

Elle dit que les frères d'Élisa peuvent être sauvés

si la jeune fille tresse à chacun d'eux un manteau d'ortie,

et qu'elle garde le silence pendant tout ce temps.

Élisa va cueillir les orties, se brûle les doigts,

travaille à fabriquer les manteaux et souffre en silence,

même lorsque le roi du pays,qui vient chasser dans les parages,

lui adresse la parole.

Devant sa beauté et malgré son silence,

il l'enlève pour en faire sa femme.

L'archevêque murmure que cette fille des bois est une

sorcière, mais le roi ne l'écoute pas.

Il a même eu la délicatesse de lui installer une pièce

toute semblable à la grotte,

dans laquelle il a fait transporter son ballot d'orties et de

manteaux tissés.

Cependant, un jour où elle va renouveler sa provision

d'orties au cimetière,

un courtisan la voit et rapporte au roi que c'est

véritablement une sorcière.

Le roi, attristé, continue d'aimer sa femme,

mais un soir, il la surveille et la suit jusqu'au cimetière.

Là-bas, le roi aperçoit un groupe de sorcières et croit

qu'Élisa les rejoignait tous les soirs.

Le châtiment choisi par le peuple est de la livrer aux

flammes.Dans son cachot, des petites souris 

lui apportent ce qu'il faut pour continuer à tisser

les onze manteaux pour ses frères.

Élisa n'a toujours pas prononcé un mot.

Alors qu'on la mène en charrette à travers la ville pour la

brûler,onze cygnes s'abattent sur la charrette

et font fuir la foule qui voit là un signe du ciel.

On pense qu'elle est innocente.

Alors, Élisa qui n'a pas cessé de garder sur elle

les onze manteaux d'ortie,

les jette sur ses frères qui aussitôt se transforment en

princes.

Rêve conte mythe métaphore ..

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>