Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

mythologie

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Qui veut aller trop haut ?...et le fil d'Ariane

Le mythe d'Icare m'a toujours passionnée

Voler plus haut ! pour la liberté

pour s'évader de ce monde et retrouver

un élan de spiritualité

L'homme a toujours voulu aller plus haut et plus loin

ce rêve est décrit dans ce texte

c'est celui de Dédale et Icare son fils

c'est aussi la description du labyrinthe

on s'y perd pour mieux se retrouver ( en soi )

c'est aussi l'escargot et le fil d'Ariane

tout en un , et toujours épris de liberté

l'homme a trouvé, il vole s'envole à trouvé des ailes

L'homme a aimé voyager et trouvé les moyens

survomer des mers des océans des montagne

à parcouru de longues distances

pour rencontrer d'autres hommes

pas toujours dans un esprit de fraternité

Avec des ailes on peut voler s'élever plus haut

et voir plus bas le monde  ...

Ce monde en évolution , qui nous dépasse

ou nous essayons de trouver des solutions

pour cela il faut de la sagesse ..Méditons

plus tard ce sera le labyrinthe que j'étudierai

Toujours passionnant de se perdre

pour mieux se retrouver

 

Qui veut aller trop haut ?...et le fil d'Ariane

Le mythe de Dédale et Icare

qui est raconté dans les Métamorphoses d’Ovide

relate comment l’ingénieux Dédale

a tenté de fuir le Labyrinthe

en fabricant des ailes pour lui-même et son fils.

Mais l’imprudent Icare

s’approcha trop près du soleil et tombe dans la mer.

 

Dans la mythologie grecque,

Dédale est présenté comme

un inventeur et un Architecte

il est reconnu comme le plus éminent mortel

parmi les artisans et les inventeurs.
 

Icare est le fils de Dédale

et d'une esclave crétoise, Naupacté.

Membre de la famille royale d'Athènes

Dédale fut obligé de quitter la cité

après avoir tué son cousin Perdix.

Il trouva refuge en Crète

et se mit au service du roi Minos et de sa famille.

 

Dédale montra à Ariane comment sortir du labyrinthe 

et celle-ci aida Thésée avant de fuir avec lui.

Furieux, Minos emprisonna Dédale et son fils Icare

dans le Labyrinthe : C’est là que commence le mythe

de Dédale et Icare.

Qui veut aller trop haut ?...et le fil d'Ariane

 

Le mythe de Dédale et Icare

raconte que Dédale eut l’idée de s’enfuir par la voie des airs

car il ne pouvait retrouver son chemin dans le Labyrinthe.

Il récupéra des plumes d’oiseaux et fabriqua deux paires d'ailes,

qu'il fixa avec de la cire à ses épaules et à celles de son fils.

Avant de prendre leur envol, Dédale recommanda à Icare

de ne pas s'élever trop haut

la cire pouvait fondre à la chaleur du  soleil.

mais l’imprudent Icare oublia la mise en garde de son père

et monta de plus en plus haut.

Ses ailes se détachèrent et il tomba dans la mer

qui porte désormais son nom : la mer icarienne.
 

Dédale poursuivit sa route

sans accident et atterrit en Sicile

où il fut accueilli par le roi Cocalos.


Signification symbolique

symbolise le désir de l'homme minotaure

d'aller toujours plus loin,

au risque de devoir finalement

reconnaître sa condition de simple être humain.

La chute d'Icare peut ainsi être interprétée

comme une mise en garde rappelant le châtiment

qui menace les hommes

qui font preuve de démesure et de témérité.

 

Rendu furieux par cette fuite,

Minos décida de retrouver Dédale.

Pour y parvenir, il employa la ruse.

Il fit proclamer partout

qu'il accorderait une grande récompense

à quiconque réussirait à passer un fil

dans les volutes d'une coquille

aux spirales particulièrement enchevêtrées.

Dédale déclara au Roi de Sicile

qu'il se faisait fort d'y parvenir.

Il perça d'un petit trou l'extrémité de la coquille,

fixa un fil à la patte d'une fourmi,

introduisit la fourmi dans l'orifice, qu'il boucha.

Quand la fourmi sortit enfin par l'autre extrémité

de la coquille, le fil l'avait suivie

dans tous ses tours et détours. 

 

«Seul Dédale pouvait imaginer pareil stratagème»,

On a toujours besoin d'un plus petit que soi !! 

Qui veut aller trop haut ?...et le fil d'Ariane

Ce texte est passionnant, 

 

quand je pense qu'en Grèce

à Epidaure en allant sur les pas d'Hippocrate,

j'ai vu les vestiges du labyrinthe où on enfermait des malades

et on pouvait ainsi séparer les vrais malades

de ceux qui étaient d'origine psychologique

tout m'a plu en Grèce sur les traces du Dieu de la médecine

l'histoire du Caducée ! le symbole de ce bâton inviolable

Tout est symbole, tout est dans la connaissance de soi

Du Mythe et de la mythologie, qui nous enseigne la sagesse

 

Véritable chemin initiatique,

le labyrinthe symbolise le voyage que l’homme doit accomplir

à travers les épreuves et les difficultés de sa propre existence.

Au centre du labyrinthe, il doit tuer le Minotaure,

son Minotaure,

symbole des forces obscures qu’il héberge en lui,

de l’animalité et de la mort du mal par rapport au bien

 

Le labyrinthe, c’est le corps

 

où sont enfermées ces forces obscures,

La victoire sur le Minotaure est alors une victoire sur soi-même.

En son centre s’opère une mutation un accomplissement.

Plus tard, les philosophes grecs comme Platon diront

que le labyrinthe devient la métaphore

d’une situation inextricable

où on se perd pour mieux se retrouver ( en soi) en ayant

vaincu les peurs et les craintes

 

Qui veut aller trop haut ?...et le fil d'Ariane

L'ORIGINE

« Le fil d'Ariane » est un guide qui

permet de trouver la sortie

et, plus métaphoriquement,

un lien avec la liberté.

Cette expression trouve son origine dans

la mythologie grecque,

à la cour du père d'Ariane,

le roi de Crète Minos,

qui a enfermé le terrible Minotaure

dans le Labyrinthe

construit par le célèbre Dédale.

Après que les Athéniens ont commis

l'outrage d'emmener son fils

dans une expédition mortelle,

Minos se venge en imposant à la cité

de lui livrer tous les ans quatorze

enfants destinés à être jetés en pâture

au Minotaure anthropophage.

Ulcéré par cette expiation cruelle, le

héros Thésée embarque avec les jeunes

victimes afin de tuer le monstre.

À son arrivée, Ariane tombe éperdument

amoureuse du bel Athénien et se résout

à l'aider.

Elle supplie Dédale, qui lui révèle le

secret de son piège de pierre :

pour en sortir, Thésée doit absolument

emprunter le même itinéraire à l'aller et

au retour ....

 
 
 

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Vénus Eros et les roses symbole d'amour ardent

Le mythe d'Adonis et de Vénus ou Aphrodite déesse de la beauté

Comment la rose blanche devient rouge ?

 

 

C'est Ovide, le poète latin

qui dans ses Métamorphoses,

a laissé le texte le plus poétique

et le plus célèbre sur la naissance

les amours et la fin tragique d'Adonis.

 

Myrrha, la fille du roi Cyniras,

nourrissait une passion incestueuse pour son père.

Désespérée, elle finit par se confier à sa nourrice

Celle-ci, qui craignait que la jeune fille

ne mette fin à ses jours enivra le roi

et Myrrha passa ainsi plusieurs nuits avec lui.

Lorsque le roi comprit que son amante inconnue était sa propre fille,

il saisit son épée et la poursuivit 

là où elle s'était réfugiée

Mais la jeune fille se transforma en myrrhe,  

l'arbre à la sève parfumée

et les larmes de Myrrha, en encens.

Un enfant commença à grandir

sous le tronc de l'arbre

lorsque le terme fut arrivé,

Aphrodite sépara l'arbre en deux

et un garçon d'une grande beauté sortit du tronc.

Il fut appelé Adonis.

Vénus Eros et les roses symbole d'amour ardent

Aphrodite prit l'enfant, le mit dans un coffre  

et le confia à Perséphone reine des Enfers.

Curieuse, Perséphone ouvrit le coffre

et y trouva le bébé et le trouva si joli

qu'elle l'éleva dans son palais.

Mais Aphrodite se rendit aux Enfers

pour y réclamer l'enfant.

 

Perséphone refusait de le laisser partir

car Adonis était devenu son amant,

il s'en suivit une querelle entre les deux déesses.

Aphrodite fit appel à Zeus pour régler le conflit,

mais Zeus refusa d'être juge de ce conflit.

Il s'adressa à la muse Calliope

qui décida que Perséphone et Aphrodite

avaient des droits égaux sur Adonis.

Vénus Eros et les roses symbole d'amour ardent

Aphrodite, qui avait entendu les plaintes de son amant

avait fait demi-tour avec son attelage,

vit expirer Adonis, baignant dans son sang.

Elle répand le sang du jeune- homme

qui bouillonne comme des bulles transparentes,

et du fond d’un bourbier montent à la surface

d’une eau jaunâtre où naît

une fleur nouvelle :

des roses et des anémones

sont sorties du sang d’Adonis

 

Les deux pôles du destin d’Adonis sont

l’arbuste  qui lui donne la vie

et celui par lequel il renaît,

après avoir été martyrisé ;

il n’y a pas de vie sans mort

et sans renaissance sous une autre forme.

 

 

 

En souvenir d’Adonis  

Vénus châtiait son fils Éros

en le frappant avec une rose Anagramme de Eros

les rosiers étaient consacrés à Aphrodite

La rose était chez les Grecs une fleur blanche

mais lorsque Adonis,

protégé d'Aphrodite, fut blessé à mort,

la Déesse courut vers lui,

se piqua à une épine

et le sang colora les roses

qui lui étaient consacrées.

et voici comment la rose

de la couleur blanche devient rouge

et est symbole de l'amour ardent

 

Vénus Eros et les roses symbole d'amour ardent

Elle fit en sorte que sa mort

soit célébrée chaque année

lors de fêtes solennelles.

Qui sont la renaissance de la nature

et voici encore une histoire de femmes

de déesses et de  fleurs

Perséphone est Proserpine

elle est est avec sa mère Démèter puisque les grenadiers

sont en pleine floraison : c'est encore une autre belle histoire

de la mythologie et toi Adonis où es-tu ?

 

 

 Citation de Shakespeare extraite de son poème

"Vénus et Adonis":

"L'amour, c'est le soleil après la pluie

et la luxure, c'est l'orage après le soleil....

Sonnet 18 "

Alors qu'Adonis se prépare pour la chasse,

Vénus « saisit sa main humide »

et « elle le pousse en arrière,

comme elle voudrait être poussée »

(afin de procéder à l'acte sexuel)

. Plus tard, « il est étendu haletant,

son souffle arrive au visage de Vénus »

tandis qu'elle lui dit: «

 sois donc plus hardi, nos ébats n'ont pas de témoins »

Elle le séduit et ils entament une romance passionnée,

mais Adonis ne s'y engage pas vraiment

car il s'estime trop jeune

et ne s'intéresse qu'à la chasse.

Adonis finit par trouver la mort dans un accident de chasse,

laissant Vénus éplorée.

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
La curiosité est un vilain défaut

Après que Prométhée est fait l’erreur

de donner aux hommes le feu sans l’autorisation de Zeus

celui-ci décide de donner une bonne leçon aux hommes

Ainsi il créa la toute première femme : Pandore

Et tout les Dieux se mirent à la tâche

pour créer la créature la plus parfaite et belle qu’il soit

Héphaïstos la sculpta dans de l’argile,

Athéna lui donna la vie et l’habileté,

Aphrodite lui légua la beauté

Héra la curiosité et la jalousie,

Hermès le mensonge et la persuasion

et enfin Apollon le talent musical.

Ainsi créée,

Zeus donna à Pandore une mystérieuse boîte

qu’elle devait protéger, mais en aucun cas l’ouvrir

Puis il offrit cette merveilleuse jeune femme

à Epiméthée qui l’épousa.

Quelques temps plus tard

Pandore fut piquée par la curiosité à tel point

qu’elle ouvrit la boite interdite

Ce fut le geste fatal par excellence

de cette boîte s’échappèrent

la maladie, la vieillesse,

la guerre, la folie

le vice, la famine, la misère,

la tromperie, la passion et l’espérance

Paniquée Pandore referma la boîte tant bien que mal

mais il était trop tard,

tout les maux de l’humanité s’abattirent sur les hommes

. Seule l’espérance resta au fond de cette boite.

La curiosité est un vilain défaut

La leçon que voulait donner les

Dieux était de montrer que l’homme

ne peut espérer une vie parfaite sans femmes.

Mais leur vie ne peut être parfaite non-plus avec elles.

Ainsi Pandore est représentée comme un « beau mal »

 en ouvrant cette boite, Pandore démontre bien

que la curiosité est un vilain défaut

et qu’il ne faut pas se risquer à déroger aux ordres des Dieux

Avant la naissance de Pandore,

les hommes vivaient sans femmes,

ils étaient heureux, ne manquaient de rien

avec l’eau et la nourriture à profusion,

ils n’avaient pas de contrainte

ne connaissaient pas la douleur, ni la maladie

Bien qu’ils soient mortels, leur fin était belle

sans souffrance, sans craintes.

Or la curiosité de Pandore a mit fin à ce bel âge

où tout était beau.

Tous les soucis, tout les maux n’existaient pas

car ils étaient enfermés dans cette fameuse boîte

que l’on appelle aujourd’hui la boite de Pandore

. Ainsi en libérant tout ces maux,

les hommes commencèrent à connaitre la souffrance

la crainte, les vices.

Tous ces éléments contribuent à la souffrance de l’homme

On souffre des maladies, de la vieillesse, de la guerre

mais aussi de la passion, de la folie, du vice.

Seul l’espérance n’a eu le temps de s’échapper de la boite

ce qui expliquerait en partie pourquoi

nous n’avons pas peur de l’espérance

nous ne souffrons pas de celle-ci.

au contraire elle est une de nos vertus cardinale

La curiosité est un vilain défaut

L’espérance  représente un espoir.

L’espérance c’est avoir l’espoir

que quelque chose va se produire

et cet espoir est plutôt optimiste

quand on ne s’avoue pas vaincu,

que l’on sait que c’est possible.

Espérer c’est quelque part croire en quelque chose

C’est ainsi que l’on pourrait interpréter

le fait que l’espérance est le seul maux

qui ne nous fait pas autant souffrir.

 

Évidemment  chacun interprète

cette boite, ces faits différemment,

selon son ressenti profond

La mythologie est aussi présente

pour nous mener vers des croyances

qui peuvent nous rassurer, nous guider

Pour certain il est parfois plus facile

de croire en quelque chose

de se dire « ceci explique cela »

même si ce n’est basé que sur des mythes

Cela peut réconforter dans le sens que l’on a une réponse

et que l’on ne reste pas dans l’ignorance

la boite de Pandore est une expression populaire

Quand on ouvre la boite il y a parfois des surprises

de fait ce n'était pas une boite mais une jarre

Voici ce que j'ai glané sur le net

pour vous proposer cet article

sur l'Espérance dont nous avons tous besoin

pour vivre dans un espoir....

La curiosité est un vilain défaut

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Un beau texte de la bible...
Le cantique des cantiques

 

il trouve son origine dans la bible

j'ai mis pour vous ce texte, je vous incite à le lire

car il est d'une grande beauté ...

Quel est son sens ?

Très tôt, le Cantique a connu une double destinée

poème d'amour prisé du monde profane,

que l'on continue de chanter en faisant les vendanges

en Israël

Texte mystique interprété

comme la parabole de l'Alliance entre Dieu

et son épouse, Israël dans la tradition juive,

l'Église ou le croyant dans la tradition chrétienne .....

Un beau texte de la bible...

Mon bien-aimé parle et me dit :

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! car voici, l'hiver est passé

La pluie a cessé, elle s'en est allée

Les fleurs paraissent sur la terre,

le temps de chanter est arrivé, et la voix de la tourterelle

se fait entendre dans nos campagnes.

Le figuier embaume ses fruits

Et les vignes en fleur exhalent leur parfum.

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens !

Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher,

qui te caches dans les parois escarpées

fais-moi voir ta figure, fais-moi entendre ta voix

; Car ta voix est douce, et ta figure est agréable.

 Prenez-vous les renards les petits renards

qui ravagent les vignes car nos vignes sont en fleur.

Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui

Il fait paître son troupeau parmi les lis.

Avant que le jour se rafraîchisse, et que les ombres fuient,

Reviens !... sois semblable, mon bien-aimé,

à la gazelle ou au faon des biches

Sur les montagnes qui nous séparent.

Sur ma couche, pendant les nuits,

J'ai cherché celui que mon cœur aime ;

Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé.

Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville,

dans les rues et sur les places

Je chercherai celui que mon cœur aime...

Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé.

Les gardes qui font la ronde dans la ville m'ont rencontrée

: Avez-vous vu celui que mon cœur aime ?

A peine les avais-je passés que j'ai trouvé

celui que mon cœur aime

Je l'ai saisi, et je ne l'ai point lâché

Jusqu'à ce que je l'aie amené dans la maison de ma mère,

Dans la chambre de celle qui m'a conçue

Je vous en conjure, filles de Jérusalem

par les gazelles et les biches des champs,

ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour avant qu'elle le veuille

 

Un beau texte de la bible...
Un beau texte de la bible...

Tel est mon bien-aimé, tel est mon ami,

filles de Jérusalem ! Où est allé ton bien-aimé

Ô la plus belle des femmes ?

de quel côté ton bien-aimé s'est-il dirigé ?

nous le chercherons avec toi.

Mon bien-aimé est descendu à son jardin

au parterre d'aromates, pour faire paître son troupeau

dans les jardins, et pour cueillir des lis

Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi ;

Il fait paître son troupeau parmi les lis.

tu es belle, mon amie, comme Thirtsa

agréable comme Jérusalem

Maïs terrible comme des troupes sous leurs bannières.

Détourne de moi tes yeux, car ils me troublent

Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres

suspendues aux flancs de Galaad.

Tes dents sont comme un troupeau de brebis

qui remontent de l'abreuvoir ;

Toutes portent des jumeaux, aucune d'elles n'est stérile

ta joue est comme une moitié de grenade, derrière ton voile...

 Il y a soixante reines,

quatre-vingts concubines

et des jeunes filles sans nombre.

Une seule est ma colombe, ma parfaite

Elle est l'unique de sa mère

la préférée de celle qui lui donna le jour

. Les jeunes filles la voient, et la disent heureuse

Les reines et les concubines aussi, et elles la louent.

Qui est celle qui apparaît comme l'aurore

,belle comme la lune, pure comme le soleil

,mais terrible comme des troupes sous leurs bannières ?

Je suis descendue au jardin des noyers

pour voir la verdure de la vallée,

pour voir si la vigne pousse, si les grenadiers fleurissent.

Je ne sais, mais mon désir

m'a rendue semblable aux chars de mon noble peuple.

 Reviens, reviens, Sulamithe ! ....

 

Un beau texte de la bible...

Reviens, reviens, afin que nous te regardions.

Qu'avez-vous à regarder la Sulamithe

comme une danse de deux chœurs ?

que tes pieds sont beaux dans ta chaussure fille de prince !

Les contours de ta hanche sont comme des colliers

Œuvre des mains d'un artiste.

Ton sein est une coupe arrondie

où le vin parfumé ne manque pas

Ton corps est un tas de froment, entouré de lis

Tes deux seins sont comme deux faons,

comme les jumeaux d'une gazelle

.Ton cou est comme une tour d'ivoire 

tes yeux sont comme les étangs de Hesbon,

près de la porte de Bath-Rabbim;

Ton nez est comme la tour du Liban

qui regarde du côté de Damas.

ta tête est élevée comme le Carmel,

et les cheveux de ta tête sont comme la pourpre

Un roi est enchaîné par des boucles !...

Que tu es belle, que tu es agréable,

O mon amour, au milieu des délices !

ta taille ressemble au palmier,et tes seins à des grappes.

Je me dis : Je monterai sur le palmier, j'en saisirai les rameaux!

Que tes seins soient comme les grappes de la vigne

le parfum de ton souffle comme celui des pommes

et ta bouche comme un vin excellent

,qui coule aisément pour mon bien-aimé

et glisse sur les lèvres de ceux qui s'endorment!

Je suis à mon bien-aimé, et ses désirs se portent vers moi.

Viens, mon bien-aimé, sortons dans les champs

Demeurons dans les villages !

dès le matin nous irons aux vignes

nous verrons si la vigne pousse,

si la fleur s'ouvre, si les grenadiers fleurissent.

Là je te donnerai mon amour.

  Les mandragores répandent leur parfum,

Et nous avons à nos portes

tous les meilleurs fruits : nouveaux et anciens :

Mon bien-aimé, je les ai gardés pour toi.

Oh! que n'es-tu mon frère, allaité des mamelles de ma mère

! Je te rencontrerais dehors, je t'embrasserais, et l'on ne me mépriserait pas.

Je veux te conduire, t'amener à la maison de ma mère

tu me donneras tes instructions

, Et je te ferai boire du vin parfumé, du moût de mes grenades.

Que sa main gauche soit sous ma tête

et que sa droite m'embrasse !

Je vous en conjure, filles de Jérusalem

ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour

avant qu'elle le veuille.

Qui est celle qui monte du désert, appuyée sur son bien-aimé ?

Je t'ai réveillée sous le pommier 

là ta mère t'a enfantée, c'est là qu'elle t'a donné le jour

. Mets-moi comme un sceau sur ton cœur

, Comme un sceau sur ton bras ;

Car l'amour est fort comme la mort,

la jalousie est inflexible comme le séjour des morts ;

Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme de l’Éternel

les grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour,

et les fleuves ne le submergeraient pas ;

Quand un homme offrirait tous les biens de sa maison

contre l'amour, Il ne s'attirerait que le mépris.

Nous avons une petite sœur, qui n'a point encore de mamelles;

Que ferons-nous de notre sœur

le jour où on la recherchera ?

Si elle est un mur, nous bâtirons sur elle des créneaux d'argent

 Si elle est une porte,

Nous la fermerons avec une planche de cèdre.

Je suis un mur, et mes seins sont comme des tours

J'ai été à ses yeux comme celle qui trouve la paix.

 Salomon avait une vigne à Baal-Hamon

Il remit la vigne à des gardiens 

chacun apportait pour son fruit mille sicles d'argent

.Ma vigne, qui est à moi, je la garde.

A toi, Salomon, les mille sicles

et deux cents à ceux qui gardent le fruit !

Habitante des jardins ! des amis prêtent l'oreille à ta voix

.Daigne me la faire entendre !

Fuis, mon bien-aimé !

sois semblable à la gazelle

ou au faon des biches, sur les montagnes des aromates !.......

 

Un beau texte de la bible...

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Hypnos :Eros Thanatos : Dieux de la nuit

Que c'est bon parfois d'être dans les bras de Morphée

un des Dieux de la nuit ;

Pour vous un petit retour sur la mythologie

 

Je suis tes rêves devenus réalités

Ce bel instant, cet idylle, tant aimé

Son corps enserré, ses sentiments immortels

Je suis celui qui reviendra

pour mieux battre des ailes.

 

Je suis ta vie éclairée

Le flambeau, qui à jamais t’a guidé

Je suis ce bonheur de tous les jours

On me nomme Éros, l’Amour.

Éros et Thanatos

Éros Dieu de l'amour de la vie

je vous présente son opposé

et complémentaire : la vie et la mort

l'une est inscrite dans l'autre

comme la nuit et le jour

les ténèbres et la lumière

 

Thanatos : C'est la pulsion de mort

qui habite chaque être humain.

Il l'oppose à la pulsion de vie Éros.

Thanatos est la personnification de la mort.

il est le fils de Nyx : la Nuit

qui l'avait conçu avec Érèbe : les Ténèbres.

Thanatos est également le frère jumeau d'Hypnos

le Dieu du sommeil.

Ennemi implacable du genre humain,

il est devant la porte des Enfers

Thanatos était rarement nommé en Grèce

car la superstition craignait de réveiller une idée

fâcheuse,en rappelant à l'esprit

l'image de la destruction.

Hypnos :Eros Thanatos : Dieux de la nuit

 Éros et Thanatos relèvent aussi de la symbolique

de l’union des contraires.

Dieu de L'amour pour Éros :  Dieu de la mort pour

Thanatos : ces deux pulsions sont indissociables

elles ne peuvent être pensées séparément

elles œuvrent toujours ensemble en une sorte

d’amalgame. Dans l’amour vrai, on meurt à soi-même

et on s’anéantit dans l’échange des corps,

de même qu’il n’y a pas de plus grand amour

que de mourir pour ceux (celle) qu’on aime 

dans ce que l'on nomme  ( la petite mort )

C'est aussi la volonté d’être ensemble, malgré la mort,

 

Les histoires d’amour tragique,

 

comme Roméo et Juliette Tristan et Iseult ,

 

illustrent ce thème mythique et si romantique.

 

Aimer à jamais jusqu'à ce que mort s’en suive,

 

plutôt mourir que d’être séparé de toi,

 

se mourir d’amour,

aimer à en mourir,

mourir de ne pas aimer

et même mourir de ne pas mourir

pour rejoindre l’Aimé :

 

autant d’expressions qui disent la force du lien

 

qui unit Éros et Thanatos ....

 

Hypnos :Eros Thanatos : Dieux de la nuit

Les Romains lui élevèrent aussi des autels.

Thanatos avait un cœur de fer,

des entrailles d'airain et une âme de bronze.

Les Grecs le représentaient

sous la figure d'un enfant noir

avec des pieds tordus,

et caressé par la Nuit, sa mère.

Quelquefois ses pieds sans être difformes,

sont seulement croisés, symbole de la gêne

quand les corps se trouvent dans la tombe

 

Cette divinité apparaît aussi

avec un visage défait et amaigri,

les yeux fermés, couverte d'un voile,

et tenant, comme le Temps, une faux à la main.

Cet attribut semble signifier

que la vie est moissonnée comme le blé.

Hypnos :Eros Thanatos : Dieux de la nuit

Voici un petit aperçu de ce que j’ai glané ici et là

En faisant des recherches,

j’ai trouvé des textes intéressants

 

Nous retrouvons

les Dieux de la nuit, des ténèbres

de la mort, du sommeil hypnose et Morphée

 

Que ses bras sont si doux quand il n'y en à pas d'autres

C'est le monde du rêve, de l'onirisme

Hypnos tenait à la main des fleurs de pavot.

pour un repos paisible et des rêves aimables

Morphée était l’un des mille enfants d’Hypnos,
 

Comme la plupart des créatures de la nuit,

c’était une divinité ailées

Ses ailes pouvaient le porter

aux confins de la terre en un instant. 

 

Dans la mythologie grecque,

Morphée est une divinité onirique.

le fils d’Hypnos, le Sommeil et de Nyx la Nuit

Il a pour vocation d’endormir les mortels.

Son nom est à l’origine notamment : 

du mot morphine,

en raison du pouvoir soporifique de cette drogue 

de l’expression « être dans les bras de Morphée »

qui signifie « rêver » et dormir ....

 

Je vous souhaiterai une douce nuit au clair de lune 

sans pavot ni morphine...

avec de beaux rêves mes chers amis

"Je suis ta vie éclairée

Le flambeau, qui à jamais t’a guidé

Je suis ce bonheur de tous les jours

On me nomme Eros, l’Amour."
 

Hypnos :Eros Thanatos : Dieux de la nuit

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Le mythe d'Osiris et d'Isis

 Osiris et Isis

Cette histoire débute lorsque Osiris régna sur terre

et épousa sa sœur Isis

qui avait des pouvoirs magiques de guérison

Cette lignée remonte à Atoum-Rê le créateur du monde

 Osiris  prit la suite de son père et règne sur l'Égypte

Geb a transmis le trône à son fils de son vivant car

« comme celui-ci a vu sa perfection, il a ordonné

qu'il guide les pays pour une heureuse réussite »

Son épouse est Isis tandis que Nephtys est celle de Seth.

et tous frères et sœurs .

Osiris incarne le pouvoir politique bienfaisant

qui suit les préceptes de justice enseignés par les Sages

Au contraire, Seth est étroitement associé à la violence

et le chaos ; il est le Rebelle, l'ennemi à terrasser

Seth était jaloux de l'amour que portait Isis a son mari

il décide de le supprimer et emploie un de ses stratagèmes

 

Le mythe d'Osiris et d'Isis

 Un événement funeste se produisit

le dieu du désordre Seth assassina son frère

Osiris-le dieu de l'ordre.

Seth était furieux parce que sa femme avait eu d'Osiris

un enfant nommé Anubis

Le meurtre eut lieu au cours d'un banquet

où Seth avait invité les convives à s'étendre dans un cercueil

qu'il avait fait pour le roi.

Plusieurs invités le tentèrent sans succès

Lorsque Osiris y grimpa, Seth et ses conspirateurs

clouèrent le couvercle, lestèrent le cercueil de plomb

et le jetèrent dans le Nil.

On était en juillet, et les eaux du Nil montaient.

 Noun (la mer primitive) emmena Osiris

pour cacher ses secrets

La mort d'Osiris plongea le cosmos dans le chaos

et fit pleurer les dieux. 

Très affligée, Isis erra dans tout le pays à la recherche de son mari,

demandant à chacun s'il l'avait vu.

Grâce à une révélation divine, Isis découvrit

que le cercueil avait dérivé

jusqu'à la mer et s'était échoué à Byblos, en Phénicie

Un tamaris avait poussé autour du cercueil,

qui se trouvait complètement enfermé dans son tronc

Quand Isis trouva l'arbre, elle en dégagea le cercueil

qu'elle réexpédia en Égypte.

Se lamentant auprès du corps de son mari :

C'est en souvenir de ses pleurs que l'on appelle les cyprés

les larmes d'isis

Le mythe d'Osiris et d'Isis

Seth fait découper le corps d'Osiris en 14 morceaux

symbolisant les provinces de l’Égypte ancienne

et les fait rependre ,

Isis aidée par les fleurs et les roseaux du Nil

retrouve toutes les parties de son divin mari

mais in manque le Phallus qu'un des poissons a englouti

On le retrouve,et c'est là ou les légendes divergent

une dit qu'elle prit de l'argile façonna un pénis

on y mit la semence contenue dans le phallus

Elle oignit le corps d'huiles précieuses

et accomplit les rites d'embaumement pour la première fois

Ce faisant, elle redonna à jamais vie à Osiris qui règne

au domaine des morts

Isis fit une fellation  et fut enceinte d'un enfant

qui devint Horus

Elle fut protégée durant sa grossesse

les eaux du Nil veillait sur elle et son enfant

pour que Seth ne la découvre pas

dans l'autre légende , Isis se transforme en oiseau

et plane sur le corps de son défunt mari

.Volant au-dessus du corps,

elle conçut miraculeusement un enfant.

 

Le mythe d'Osiris et d'Isis

Après l'assassinat et le démembrement de son époux

Isis retrouve les membres épars

les rassemble et reconstitue le corps dépecé

en le momifiant. Grâce à son pouvoir magique

la déesse parvient à revivifier la dépouille du dieu défunt

juste le temps d'avoir une relation sexuelle avec lui

afin de concevoir Horus

Selon Plutarque, la seule partie du corps d'Osiris

qu'Isis ne parvint pas à retrouver est le membre viril

car jeté dans le fleuve et dévoré par les poissons 

Pour le remplacer, elle en fit une imitation

.Cette affirmation n'est cependant pas confirmée

par les écrits égyptiens pour qui le membre fut retrouvé

L'accouplement mystique d'Osiris et Isi

s est déjà connu de certains textes

  où il s'intègre dans une dimension astrale.

le moment de l'accouplement dont la scène

figure gravée sur les parois de la chapelle de Sokar

dans le Temple funéraire de Séthi

Sur l'un des bas-reliefs Osiris est montré éveillé

et couché sur un lit funéraire

À l'image d'Atoum lorsqu'il émergea des eaux primordiales

afin de concevoir l'univers

Osiris stimule manuellement son pénis en érection

afin de provoquer une éjaculation.

Sur la paroi d'en face, un second bas-relief montre

Osiris, en érection,s'accouplant avec Isis

transformée en oiseau rapace

et voletant au-dessus du phallus.

La déesse est figurée une seconde fois,

à la tête du lit funéraire

tandis qu'Horus est lui aussi déjà présent,

aux pieds de son père, sous l'apparence d'un homme

Les deux divinités étendent leurs bras au-dessus d'Osiris

en guise de protection

Dans ces deux fresques mythologiques qui se déroulent

à l'intérieur même du tombeau d'Osiris

présent et futur se confondent en montrant l'accouplement

et en anticipant la réalisation de la future triade divine

par la présence conjointe d'Osiris, Isis et Horus.

ceci évoque la trinité !

Le mythe d'Osiris et d'Isis

Isis tenta de dissimuler à Seth sa grossesse.

  le dieu de la sagesse Thot lui conseilla de s'enfuir

parce que Seth essaierait de tuer son enfant

Elle se rendit dans le marais

où elle donna naissance à son fils Horus

Isis cacha l'enfant dans les marais,

où elle le guérit de morsures de scorpion

de serpent et de crocodile.

Un jour, elle s'éloigna de son fils

à la recherche de nourriture,

et à son retour elle le trouva à demi mort

Seth était entré dans le marais,

s'était transformé en serpent venimeux

et avait mordu l'enfant.

Isis demanda l'aide des grands dieux

.Ses prières furent entendues par les dieux

Thot descendit lui parler.

Il lui dit que les pouvoirs de Rê allaient le rétablir 

et que le bien triompherait du mal

Puis la barque solaire s'arrêta

et la terre fut envahie par les ténèbres.

Thot assura à Isis que la terre demeurerait dans l'obscurité,

que les puits s'assécheraient

et qu'il n'y aurait pas de récoltes

tant qu'Horus ne serait pas guéri.

Puis, au nom du soleil,

il fit sortir le poison du corps d'Horus

et guérit l'enfant.

Le mythe d'Osiris et d'Isis

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
.Tiens Proserpine est avec sa mère Déméter

Oh ! avec le soleil durant quelques jours

les grenadiers ont pris un beau feuillage coloré

  Proserpine est  donc venue retrouver Déméter

J'ai fait le tour de mon jardin

La tramontane vient de se lever

un beau soleil joue dans les arbres et fait des ombres,

avec sa joyeuse lumière qui change tout, 

je l’attendais ce moment béni  -celui où les grenadiers

plantés pour sainte Catherine auront pris racine -

ils ont donné de belles fleurs l'an dernier et des fruits

Ils  se sont réveillés la pluie les a aidés

s'éveiller S'ev-eiller  la sève est montée

après ils auront de superbes fleurs

 d'un rouge orangé et un feuillage abondant

C'est le signe que la végétation repart doucement

Le renouveau avec le soleil que Déméter avait retenu

pour se venger de l'enlèvement de sa fille...

.Tiens Proserpine est avec sa mère Déméter

L'enlèvement de Proserpine

L’enlèvement de Proserpine est un des plus vieux mythes

créés pour expliquer le cycle des saisons.

Proserpine est la fille de Cérès ou Démétra, la déesse de

l’agriculture et des moissons.

Pluton le Dieu des enfers,il est amoureux de la jeune fille,

et décide de l'enlever alors qu’entourée de ses amies

les nymphes, elle cueillait des fleurs au pied du volcan Etna.

Pluton fendant la terre de son char tiré par des chevaux noirs

s’empare de la jeune Proserpine ou Perséphone

La mère de la jeune fille Déméter entend les cris

mais elle ne comprend pas d’où ils proviennent.

elle erre pendant neuf jours et neuf nuits sur la terre

sans manger ni boire, un flambeau dans chacune de ses mains

à la recherche de sa fille.

Furieuse elle rend la terre stérile

mettant en grave danger l’humanité,

alors Jupiter,le frère de Déméter intervient…

Mais, lors de sa permanence dans les enfers

(ici le règne des morts)

Proserpine avait mangé trois grains d’un fruit de grenade

 elle avait mangé la nourriture des mortels

Que faire? Proserpine est donc liée pour toujours

au règne des Morts

.C’est alors qu’une solution est trouvée

Elle passera 6 mois avec sa mère Déméter

qui heureuse d’avoir sa fille auprès d’elle,

rend la terre fertile et 6 mois avec son mari Pluton

et alors Déméter porte le deuil ....

la terre est stérile c’est l’hiver.

La représentation du mythe avait lieu, du temps des

romains,dans le Circus Maximus le 12 avril.

L’histoire nous a été racontée par Ovide dans les

« Métamorphoses »

.Tiens Proserpine est avec sa mère Déméter

Proserpine est durant l'hiver aux enfers chez son père

et à la belle saison, va rejoindre sa mère Déméter  

Déesse de la germination du blé des semences

du renouveau de la nature

et oui, je vais pouvoir regarder 

s’ouvrir  bientôt les fleurs des grenadiers

et vous parler de Prosérpine ou Perséphone

divinité infernale ,elle est aussi à l’origine une déesse du blé

de la fertilité du sol elle est liée à la mort,

celle des semences qui sont gardées dans l’obscurité

pendant des mois,et reviennent à la vie

après l’ensevelissement

C'est le mythe de Proserpine

qui donne naissance aux rites des mystères d’Éleusis

j'ai appris ce jour que pour qu'un noyau d'olive

puisse germer, dans les meilleures conditions 

il faudrait 12 ans,  la main de l'homme pratique des clonages

et intervient pour percer le noyau

et provoquer le germination !

.Tiens Proserpine est avec sa mère Déméter
 
Les Mystères d’Éleusis devinrent une sorte de religion

et les "mystères centraux" étaient ceux de la mort et de

la résurrection : concept que l’on retrouve quasiment

dans toutes les cultures symbolisées par la décomposition

de la graine dans la terre et sa réapparition sous la forme

d'un être vivant s’envolant vers une lumière divine.

Les Mystères d’Éleusis comportaient des cérémonies 

qui se déroulaient en deux temps

Les débutants étaient d'abord initiés

aux "petits Mystères", célébrés au printemps dans le

faubourg Athénien,

Et les initiés aux grands mystères

où ne participaient que les Athéniens

Les Mystères d'Éleusis étaient les plus célèbres de

l'antiquité: Cicéron dit d'eux :

Les rites sacrés et augustes d'Éleusis auxquels des

hommes venaient des parties les plus reculées

du monde pour y être initiés »furent d'abord célébrés

exclusivement à Éleusis,
 

Dans ces Mystères, on représentait symboliquement

la défaite de la Femme

La Déesse Cérès cherchait sa fille Proserpine

ravie par Pluton et conduite

dans le monde infernal de l'Homme.

.Tiens Proserpine est avec sa mère Déméter

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Éros et son mythe....

Un peu de mythologie sur Éros

qui d'après les spécialistes est :

la pulsion de vie qui habite chaque être humain

Il s'oppose à la pulsion de mort, Thanatos

Ces deux pulsions  ne peuvent être pensées séparément,

Elles œuvrent toujours ensemble, et sont indissociables.

L Amour; la Mort L'Amor et même L'âme-hors !

Dans la vie est inscrite la mort

Dans l'amour s'inscrit la vie l'en-vie

la joie de vivre , pulsion de vie

Donner la vie dans l'amour C'est un tout !

Dans la mythologie grecque,

Éros est le dieu de l’Amour et de la puissance créatrice

Éros constitue, avec Chaos, Nyx, Gaïa et Érèbe

une des cinq divinités primordiales

Il est beau immortel dompte l'intelligence et la sagesse.

d’après certains auteurs :

Éros est à l'origine de la création.

Il naît de l'œuf cosmique issu de l'union

de l'Éther et du Chaos.  à la fois mâle et femelle, 

Il a de nombreuses têtes d'animaux

Il engendre Nyx (la Nuit) 

Il a deux ailes d'or et engendre,avec Chaos

ailé et ténébreux, la race des Hommes

avant même celle des Immortels.

Éros et son mythe....

D’après Platon :

 

l'Éros ne réside pas seulement dans l'âme

mais aussi dans la beauté,

dans les corps de tous les animaux,

dans les productions de la terre,

en un mot, dans tous les êtres".

et parle de la puissance de l'Éros

et du mythe de l'androgyne

il y a trois sexes originels :

le masculin, produit par le soleil,

le féminin par la terre matrice féconde

Et l'androgyne,

celui qui est composé des deux autres par la lune

Éros est la force qui pousse les moitiés

les unes vers les autres, pour se compléter

complèmentarité ! harmonie de la vie

jamais l'un sans l'autre, la vie serait triste

l'androgyne est vu comme un tout masculin et féminin

sans la sensualité, la sensibilité !

c'est un élan spirituel , où les sens sont éteints

 

Éros et son mythe....

Pour Socrate, Éros c'est l'amour de la beauté.

Comme tous les démons,

c'est un intermédiaire entre les hommes et les Dieux

entre la condition de mortel et celle d’immortel.

Platon distingue deux types d'Eros :

l'Eros vulgaire, fils de l’Aphrodite  ou (Vénus)  

et l'Eros céleste, né de l’Aphrodite céleste

qui est la voie permettant le passage

du sensible au suprasensible,

du monde inférieur au monde supérieur

du monde matériel au monde des idées..

Ce passage s'effectue toujours dans le même sens :

du bas vers le haut,

puisque le monde des idées

ne peut agir sur celui des sens.

 

L'Éros platonicien

est quelque chose d'intermédiaire,

permettant d'éveiller dans l'âme,

comme la braise sous la cendre,

l'attrait de l'âme vers le monde supérieur.

Ou autrement dit la beauté de ce monde

a pour rôle d'éveiller l'Eros dans l'âme

pour qu'elle parvienne à la beauté

suprasensible et céleste. 

 

j'aime beaucoup cette notion

de monde des idées que je n'avais pas bien saisie

j'ai illustré ce dernier passage par une rose rouge

puisque Vénus mère d'Eros le battait avec ces fleurs

en souvenir de l'amour qu'elle portait au bel Adonis

Eros est ici vu comme la beauté en tout

sans un attrait des sens : C'est dans la spiritualité

que se fait cet attrait .

 

Éros et son mythe....

Pour moi, qui ne suis pas philosophe

Éros c'est le Dieu de l'Amour et cupidon

son carquois et ses flèches,

il vous touche, et vous voici transi d'amour

Il est le bourreau ou le bienfaiteur des cœurs

Sans amour la vie, est bien triste

Dieu a donné une compagne à Adam

et en toutes circonstances il a préservé un couple

Comme dans l'arche de Noé !

Cupidon est pour moi un ange

posé sur ma commode, qui me regarde

M’envoie de bonnes ondes

pour que l'amour soit toujours un moteur de vie

l'amour le vrai, et l'amour de ceux qui nous entourent

et amour de tout ce que le créateur a fait de beau

de bon et de juste ..

 

Éros et son mythe....

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
La Nymphe Daphné et le Laurier

Après la pluie vient le soleil et au loin l'arc-en-ciel

les lauriers dans le jardin sont en émoi

Le soleil les caresse, et doucement montrent leurs

fleurs le laurier est symbole de couronne ouverte

ou fermée : c'est selon : Le symbole est différent

La couronne de laurier est posée sur la tête du

vainqueur c’est aussi le symbole du Dieu Apollon

et une belle histoire que vous lirez sur cette page,

Apollon et la nymphe Daphné..

Transformée en laurier pour se dérober des

assauts du Dieu qui voulait l’aimer !

La Nymphe Daphné et le Laurier

 

La métamorphose de Daphné

Daphné était une nymphe très belle


Fille du fleuve Pénée Daphné fut le premier objet

de la tendresse d'Apollon Cette passion fut la

vengeance cruelle de l'Amour irrité

pour se venger d'Apollon, qui s'est moqué de lui

Cupidon, dieu de l'Amour

décoche simultanément deux flèches

une en or sur le dieu lui-même

qui le rend fou amoureux de la belle Daphné

L'autre en plomb sur la nymphe

qui lui inspire le dégoût de l'amour

Daphné fuit l'amour :

elle s'enfonce dans les forêts, où comme Diane,

elle aime à poursuivre les animaux

et se parer de leurs dépouilles :

un simple bandeau rassemble négligemment

ses cheveux épars.

La Nymphe Daphné et le Laurier

Alors qu'Apollon la poursuit

celle-ci, épuisée dans sa course pour se cacher

demande à son père,

le dieu fleuve Pénée de lui venir en aide :

À peine elle achevait cette prière

ses membres s'engourdissaient

une écorce légère pressait son corps délicat

ses cheveux verdissaient en feuillages

ses bras s'étendaient en rameaux;

ses pieds, naguère si rapides,

se changeaient en racines, et s'attachaient à la

terre : enfin la cime d'un arbre couronna sa tête

et en conserva tout l'éclat.

  

Apollon l'aime encore;

il serre la tige de sa main,

et sous sa nouvelle écorce il sent palpiter un cœur.

Il embrasse ses rameaux

il les couvre de baisers

que l'arbre paraît refuser encore :

"Eh bien ! dit le dieu

puisque tu ne peux plus être mon épouse

tu seras du moins l'arbre d'Apollon

Le laurier ornera désormais

mes cheveux ma lyre et mon carquois :

il parera le front des guerriers du Latium

lorsque des chants d'allégresse célébreront leur

triomphe et les suivront au Capitole :

 

Tes rameaux, unis à ceux du chêne

protégeront l'entrée du palais des Césars

et, comme mes cheveux ne doivent jamais

sentir les outrages du temps 

tes feuilles aussi conserveront une éternelle

verdure. "Il dit  et le laurier, inclinant ses rameaux

parut témoigner sa reconnaissance

et sa tête fut agitée d'un léger frémissement.
  

La Nymphe Daphné et le Laurier

Une variante moins connue du mythe

fait de Daphné une fille d'Amyclas

qui pratiquait la chasse en Laconie

et était dévouée à Artémis

Un jeune homme tomba amoureux

et décida de se déguiser en femme

pour être admis parmi la compagnie

uniquement féminine de Daphné.

Apollon, également amoureux de Daphné,

et jaloux du privilège de ce jeune-homme

inspira aux chasseresses le désir de prendre un

bain et de se dévêtir entièrement

Leucippos dut dévoiler sa virilité 

on le massacra à coups de javelots

Ensuite, le récit rejoint celui d'Ovide

mis à part que c'est Zeus lui-même

qui transforme Daphné en laurier.

La Nymphe Daphné et le Laurier

Voir les commentaires