Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Tissons des liens
Une de mes activités : Une page sur le SIDA

Tous les ans le premier décembre

je porte une attention particulière

a la journée mondiale de lutte contre le sida

Au moment, au pic des ravages que faisait la maladie

je me suis investie, à la demande des autorités de

tutelles Sanitaires et sociales ;

où il m'a été demandé de créer

un service de soins spécifique et calqué sur le

service de soins à domicile pour les personnes âgées

C'est une période un peu héroïque de ma vie

je suis partie la fleur au fusil

sans savoir trop ce qui nous attendait

avec l'équipe du Lien Soins et Aides

je créais  une structure

pour dispenser des soins à domicile

dans un cadre bien organisé

et en relation avec le service hospitalier

qui avait en charge des recherches sur cette maladie

pas encore très connue : Cette implication

fut une récompense pour moi, sur le plan humain

un enrichissement personnel 

Une grande ouverture

d'esprit de cœur et de solidarité

Une de mes activités : Une page sur le SIDA

Mon investissement fût grand

auprès des malades atteint du Sida

j'avais été sollicitée

pour créer un service de soins spécifique

pour la prise en charge de cette population

atteinte par la maladie, c'était en 1992 

"Il faut s’occuper de cette population fragilisée et jeune,

qui pour le moment n’a d’autre avenir que la mort“.

La tri-thérapie n’était pas connue.

Je m'étais rendue en visite chez un jeune homme

charmant qui était dans le monde artistique.

Quelle ne fut pas ma surprise,

d’être aussi bien accueillie, comme un membre de la

famille ! D’un coup d’œil, je vois l’agencement de la

pièce originale, raffinée, avec une grande baignoire

occupant une bonne partie de l’espace.

 

Un jeune homme qui me montra son press-book,

avec des photos d’artistes

et surtout celle d’un danseur noir américain très beau...

Il me dit : Les larmes aux yeux

"Vous voyez comme il est beau, certes,

c’est lui qui m’a contaminé

mais il est tellement beau que je le lui pardonne“...

C’est très touchant, c’est poignant, j'étais décontenancée

devant ce message d’amour et d’abnégation.

 

Le soir pour me rassurer j'en parlais à mon mari

qui était médecin c'était lui qui m'avait conseillé de

m'investir nous avions de la compassion.

Ce même jeune malade m'avoua :

Je suis comme un petit soldat

qui va mourir  le jour de l’armistice,

car je sais qu’on va trouver une thérapie

quand je ne serai plus là ! II ne savait pas si bien dire…

La recherche avançait ...pas à pas 

les chimiothérapies quotidiennes

firent place au traitement oral

les soins intense, avec aérosols

et soins de confort évoluèrent

l'aide soignante passait parfois 5 heures

auprès d'un malade

l’infirmière faisait les soins spécifiques

Le pédicure - lui aussi- était soumis au secret

ainsi que tous les para-médicaux qui évoluaient

Des aides-à-domicile furent aussi formées

c'était un tout ; soins et prendre soins et aides

travail en relation avec les associations

il y avait aussi des contaminés par transfusions

Merci Monsieur Fabius, les familles se souviennent

 

Une de mes activités : Une page sur le SIDA

La vie est parsemée de ces témoignages d’amour.

Nos activités nous liaient encore plus,

des histoires de la vie au quotidien :

celles qui me préoccupaient concernaient

des soins spécifiques à des malades jeunes

et atteints de cette terrible maladie qui les emportait.

Le VIH...Il fallut pour ces soins  à domicile et en équipe

les adapter au mieux pour retrouver tout ce qui rappelait

la vie quotidienne, ceci pour ne surtout pas bousculer

l’organisation habituelle du cours de la vie

et ne pas stigmatiser une situation médicale

qui devait rester sous le sceau du secret,

et de la plus grande confidentialité.

 

C’est d’ailleurs bien pour cela

que l’infirmière qui dispensait les soins,

venait d’un village voisin de celui du malade

et, pour ne pas attirer l’attention,

elle garait sa voiture plus loin.

Les valises contenant le matériel  médical,

furent mises dans des sacs à pain en papier kraft,

les déchets contaminés, récoltés dans des boîtes

spéciales furent eux aussi placés dans des sacs poubelle,

il fallait que tout soit discret, naturel,

et rappelle que cette maladie était tenue secrète.

Le secret professionnel bien gardé,

l’anonymat total. La maladie était encore taboue

on avait peur de la contamination que l’on voyait partout.

je me souviens avoir pris une tasse de café

offerte par le malade, en moi j'étais inquiète

mais dans cette convivialité et le partage

tout fut parfait : une bise même avant de partir

pour me remercier : C'était au début

et on n'avait pas beaucoup de notions sur la

contamination que l'on imaginait partout

 

Une de mes activités : Une page sur le SIDA

Il en fut de même pour cette dame de la bonne société,

qui découvrit un jour que son mari était atteint

de cette grave  affection.

Elle aimait son époux et fit une dépression

en apprenant ce malheur…

Par amour, pour leur vie heureuse vécue ensemble

elle accepta de céder sa chambre au lit à baldaquin,

et d’y substituer un lit médicalisé.

Elle l’a accompagné avec une ferme et confiante

détermination jusqu’à son dernier souffle par amour.


Et, dit-elle, s’il m’avait trompée avec une femme,

j’aurais su me servir de mes armes, mais là, je ne sais

plus.Ce sont des moments où la vie chavire,

des moments qui sont exceptionnels

cette maladie n’a laissé aucune famille indifférente,

elles savaient que ça n’allait pas durer,

autant alors donner le meilleur de soi-même,

les malades sont d’un exceptionnel attachement,

leur famille font preuve d’une très profonde gratitude

pour le dévouement de ceux qui les ont assistés,


Un ami qui est sur cette photo a mis ce commentaire

C'est le Dr Reynes devenu professeur par la suite qui

mérite surtout un grand coup de chapeau !

C'est lui qui a tout pris en main dans un petit bureau

de Gui de Chauliac au rez de chaussée

à coté de la réanimation respiratoire.

Une de mes activités : Une page sur le SIDA

Et c’était une récompense,

un enrichissement personnel pour notre équipe

de soignants et des structure d’aide et de soins.

Heureusement peu de temps après il y avait la tri-thérapie,

les soins furent moins importants

les effets secondaires de la maladie reculaient

Elle est néanmoins toujours présente, la vigilance

s'impose la prévention est le meilleur traitement :

Un pensée particulière pour ceux qui sont partis

C'est aussi un hommage à ceux qui se sont impliqués

dans cette chaine de soins, de recherches et d'aides.. 

C'est une page de mon livre  c'est une page de ma vie 

A ce jour de 2015 on compte une augmentation de 5%

de séro-positifs dans Notre région le Languedoc-

Roussillon , et maintenant j'ai perdu le compte

notre région était la troisième en nombre de malades

il faut accentuer le message, personne n'est épargné

A tous les jeunes ! au moins protégez vous

cela n'arrive pas qu'aux autres,

pour moi étant grand-mère, je parle à mes petits-enfants

c'est souvent vers mois qu'ils viennent, car je sais

entendre certaines souffrances...

En photo l'équipe du CHUR de cette époque

Cette photo est extraite d'un livre sur les hôpitaux 

écrit par le Professeur Robert Dumas

beaucoup ne sont plus là Hommage a tous chercheurs

soignants tous ceux qui avec dévouement se sont investis

Je garde de ces années, un souvenir qui est présent

en moi, et que je ne suis pas prête à oublier

Des souvenirs de rencontres hors du commun

souvent quand nous avons une réunion au sein de l'association

je retrace cette genèse - Ce temps que nous avons vécu

comme un temps irréel - J'avais aussi rencontré un philosophe

Emmanuel Hirsh qui est maintenant directeur

de l'assistance Publique qui gère les hôpitaux de Paris

Il avait à cette époque écrit un livre sur la contamination

de cette maladie qui était aussi un fait de notre société

Je suis parfois ( presque admirative) de ce que j'ai fait

Chaque chose en son temps : l'action est finie pour moi

mais que de craintes ! que de souvenirs une page se tourne

et Sortez couverts ! ce conseil reste d'actualité

Hommage et respect à ceux qui se sont dévoués ..

Hommage et respect à ceux qui se sont dévoués ..

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
Un beau texte de la bible...

Le cantique des cantiques

 

il trouve son origine dans la bible j'ai mis pour vous ce texte, je vous incite à le lire car il est d'une grande beauté ...

Quel est son sens ?

Très tôt, le Cantique a connu une double destinée poème d'amour prisé du monde profane, que l'on continue de chanter en faisant les vendanges en Israël aujourd'hui…

Texte mystique interprété comme la parabole de l'Alliance entre Dieu et son épouse, Israël dans la tradition juive, l'Église ou le croyant dans la tradition chrétienne .....

Un beau texte de la bible...

Mon bien-aimé parle et me dit :

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! car voici, l'hiver est passé ; La pluie a cessé, elle s'en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé, et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. Le figuier embaume ses fruits, Et les vignes en fleur exhalent leur parfum.

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher, qui te caches dans les parois escarpées, fais-moi voir ta figure, fais-moi entendre ta voix ; Car ta voix est douce, et ta figure est agréable.

 Prenez-vous les renards, Les petits renards qui ravagent les vignes ; car nos vignes sont en fleur. Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui ; Il fait paître son troupeau parmi les lis. Avant que le jour se rafraîchisse, et que les ombres fuient,

Reviens !... sois semblable, mon bien-aimé,à la gazelle ou au faon des biches, Sur les montagnes qui nous séparent.

Sur ma couche, pendant les nuits, J'ai cherché celui que mon cœur aime ; Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé... Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places ; Je chercherai celui que mon cœur aime...

Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. Les gardes qui font la ronde dans la ville m'ont rencontrée : Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? A peine les avais-je passés que j'ai trouvé celui que mon cœur aime ; Je l'ai saisi, et je ne l'ai point lâché Jusqu'à ce que je l'aie amené dans la maison de ma mère,

Dans la chambre de celle qui m'a conçue. Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour, avant qu'elle le veuille

 

Un beau texte de la bible...

Mon bien-aimé parle et me dit :

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! car voici, l'hiver est passé ; la pluie a cessé, elle s'en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé, et la voix de la tourterelle se fait entendre dans nos campagnes. Le figuier embaume ses fruits, et les vignes en fleur exhalent leur parfum.

Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens ! Ma colombe, qui te tiens dans les fentes du rocher, qui te caches dans les parois escarpées, fais-moi voir ta figure, fais-moi entendre ta voix ; Car ta voix est douce, et ta figure est agréable.

 Prenez-vous les renards, les petits renards qui ravagent les vignes ;car nos vignes sont en fleur. Mon bien-aimé est à moi, et je suis à lui ; Il fait paître son troupeau parmi les lis. Avant que le jour se rafraîchisse, et que les ombres fuient,

Reviens!... sois semblable, mon bien-aimé, à la gazelle ou au faon des biches, sur les montagnes qui nous séparent. Sur ma couche, pendant les nuits, j'ai cherché celui que mon cœur aime ; Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé... Je me lèverai, et je ferai le tour de la ville, dans les rues et sur les places ; Je chercherai celui que mon cœur aime...

Je l'ai cherché, et je ne l'ai point trouvé. Les gardes qui font la ronde dans la ville m'ont rencontrée : Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? A peine les avais-je passés que j'ai trouvé celui que mon cœur aime ; Je l'ai saisi, et je ne l'ai point lâché Jusqu'à ce que je l'aie amené dans la maison de ma mère,

Dans la chambre de celle qui m'a conçue. Je vous en conjure, filles de Jérusalem, par les gazelles et les biches des champs, Ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour, avant qu'elle le veuille

 

Un beau texte de la bible...

Tel est mon bien-aimé, tel est mon ami, filles de Jérusalem ! Où est allé ton bien-aimé, Ô la plus belle des femmes ? de quel côté ton bien-aimé s'est-il dirigé ? nous le chercherons avec toi.

Mon bien-aimé est descendu à son jardin, au parterre d'aromates, pour faire paître son troupeau dans les jardins, et pour cueillir des lis. Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi ;

Il fait paître son troupeau parmi les lis. tu es belle, mon amie, comme Thirtsa, agréable comme Jérusalem, Maïs terrible comme des troupes sous leurs bannières.

Détourne de moi tes yeux, car ils me troublent Tes cheveux sont comme un troupeau de chèvres, suspendues aux flancs de Galaad. Tes dents sont comme un troupeau de brebis, qui remontent de l'abreuvoir ;

Toutes portent des jumeaux, aucune d'elles n'est stérile ta joue est comme une moitié de grenade, derrière ton voile...

 Il y a soixante reines, quatre-vingts concubines, et des jeunes filles sans nombre. Une seule est ma colombe, ma parfaite ; Elle est l'unique de sa mère, la préférée de celle qui lui donna le jour. Les jeunes filles la voient, et la disent heureuse ; Les reines et les concubines aussi, et elles la louent.

Qui est celle qui apparaît comme l'aurore,belle comme la lune, pure comme le soleil,mais terrible comme des troupes sous leurs bannières ?Je suis descendue au jardin des noyers, pour voir la verdure de la vallée, pour voir si la vigne pousse, si les grenadiers fleurissent. Je ne sais, mais mon désir m'a rendue semblable aux chars de mon noble peuple.

 Reviens, reviens, Sulamithe ! ....

 

Un beau texte de la bible...

Reviens, reviens, afin que nous te regardions.

Qu'avez-vous à regarder la Sulamithe comme une danse de deux chœurs ? que tes pieds sont beaux dans ta chaussure, fille de prince ! Les contours de ta hanche sont comme des colliers, Œuvre des mains d'un artiste.

Ton sein est une coupe arrondie, où le vin parfumé ne manque pas ; Ton corps est un tas de froment, entouré de lis. Tes deux seins sont comme deux faons, comme les jumeaux d'une gazelle.Ton cou est comme une tour d'ivoire ; tes yeux sont comme les étangs de Hesbon, près de la porte de Bath-Rabbim;

Ton nez est comme la tour du Liban, qui regarde du côté de Damas. ta tête est élevée comme le Carmel, et les cheveux de ta tête sont comme la pourpre ; Un roi est enchaîné par des boucles !...

Que tu es belle, que tu es agréable, O mon amour, au milieu des délices ! ta taille ressemble au palmier,et tes seins à des grappes. Je me dis : Je monterai sur le palmier, j'en saisirai les rameaux!

Que tes seins soient comme les grappes de la vigne, le parfum de ton souffle comme celui des pommes, et ta bouche comme un vin excellent, qui coule aisément pour mon bien-aimé,et glisse sur les lèvres de ceux qui s'endorment!

Je suis à mon bien-aimé, et ses désirs se portent vers moi. Viens, mon bien-aimé, sortons dans les champs,Demeurons dans les villages ! dès le matin nous irons aux vignes, nous verrons si la vigne pousse, si la fleur s'ouvre, si les grenadiers fleurissent. Là je te donnerai mon amour.  Les mandragores répandent leur parfum,

Et nous avons à nos portes tous les meilleurs fruits,nouveaux et anciens : Mon bien-aimé, je les ai gardés pour toi. Oh! que n'es-tu mon frère, allaité des mamelles de ma mère ! Je te rencontrerais dehors, je t'embrasserais, et l'on ne me mépriserait pas. Je veux te conduire, t'amener à la maison de ma mère ; tu me donneras tes instructions, Et je te ferai boire du vin parfumé, du moût de mes grenades.

Que sa main gauche soit sous ma tête, et que sa droite m'embrasse ! Je vous en conjure, filles de Jérusalem, ne réveillez pas, ne réveillez pas l'amour, avant qu'elle le veuille. Qui est celle qui monte du désert, appuyée sur son bien-aimé ? Je t'ai réveillée sous le pommier ; là ta mère t'a enfantée, c'est là qu'elle t'a enfantée, qu'elle t'a donné le jour. Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, Comme un sceau sur ton bras ; Car l'amour est fort comme la mort, la jalousie est inflexible comme le séjour des morts ;

Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme de l’Éternel.les grandes eaux ne peuvent éteindre l'amour,et les fleuves ne le submergeraient pas ;

Quand un homme offrirait tous les biens de sa maison contre l'amour, Il ne s'attirerait que le mépris. Nous avons une petite sœur, qui n'a point encore de mamelles;

Que ferons-nous de notre sœur, le jour où on la recherchera ? Si elle est un mur, nous bâtirons sur elle des créneaux d'argent ; Si elle est une porte,

Nous la fermerons avec une planche de cèdre. Je suis un mur, et mes seins sont comme des tours ; J'ai été à ses yeux comme celle qui trouve la paix.

 Salomon avait une vigne à Baal-Hamon ; Il remit la vigne à des gardiens ; chacun apportait pour son fruit mille sicles d'argent. Ma vigne, qui est à moi, je la garde. A toi, Salomon, les mille sicles, et deux cents à ceux qui gardent le fruit ! Habitante des jardins ! des amis prêtent l'oreille à ta voix.Daigne me la faire entendre !

Fuis, mon bien-aimé ! sois semblable à la gazelle ou au faon des biches, sur les montagnes des aromates !.......

 

Un beau texte de la bible...

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Etat-D'âme Poésie
A vous que j'aime et à toi en particulier

 j'avais écrit ce texte l'an dernier

depuis le temps est passé et a fait son œuvre

et il me semble que tu es libéré de cette épreuve

                                         ♥♥♥♥♥♥♥♥♥

 -Pour vous que nous aimons :

vos souffrances sont les nôtres

dans notre cœur vous tenez une place importante

chacun à sa façon, qui n'est pas la même

Quand vous êtes tristes avez des déceptions

c'est nous tous qui souffrons

Que pouvons nous faire ?

vous écouter compatir vous consoler

vous donner quelques conseils

mais encore chacun n'est pas dans l'autre

pour comprendre et vous aider

je le fais de mon mieux

parfois je ne trouve pas les mots

mais au moins tu te confie, tu fais confiance

Je t'aime tu le sais ....

A vous que j'aime et à toi en particulier

Je t'ai vu tellement désemparé

perdu sans repère comme quand tu avais 4 ans,

tu nous avais dit la même chose

a cette époque nous étions deux

pour vous aider et vous aimer

C'est peut être mon interprétation, qui sait ?

cela me traumatise aussi de te voir souffrir

que je pleure avec toi , tant je compatis

tu es allé vers les photos de ton grand-père

tu as touché ses livres comme si tu le cherchais

Je te regardais faire et t'ai demandé

veux tu emporter quelque chose , un souvenir

presque comme un talisman pour te protéger

j'étais touchée au plus profond de moi

Que puis-je faire : Les épreuves grandissent

oui je sais combien tu es sensible je te l'ai écrit

je te comprends car je souffre aussi

notre sensibilité est la même...

pour soulager ma peine j'écris j'écris

le soir pour toi je prie aussi ... le caducée te protége

A vous que j'aime et à toi en particulier

Je viens de sortir pour fermer les volets

la lune est très belle , et je pense à un autre souvenir

Nous n'aimons pas de la même façon

les uns accordent plus d'amour se laissent emporter

font confiance , se disent " que c'est pour la vie "

d'autres sont différents

ou ont peut être des problèmes eux mêmes

on ne sait jamais le fond de la pensée

de toute façon que ce soit par indifférence

parce que l'amour n'y est plus,

ou peut être pour se protéger d'eux mêmes

ils font des dégâts dans le cœur

il faudra te protéger, te blinder pour avancer

je souffre aussi pour toi pour moi, pour nous

la lune était belle dans les étoiles

il y a ceux qui nous aiment

regarde bien la nuit, peut-être que tu verras la tienne

et moi aussi  : j'en ai plusieurs

que tu n'as pas connues et qui veilleront

sois fort mon chéri en écrivant je pleure

cela me touche aussi ; Tu écris aussi

cela soulage c'est un début de thérapie

seuls ceux qui ont le cœur sec ne peuvent pas comprendre

Le bonheur c'est d'avoir autour de nous des gens heureux

Suis ton chemin pour moi l'étoile est mon guide

pour toi ce sera ton travail qui te grandira

je t'aime ; Ta grand mère qui elle aussi a parfois des

déceptions on fait confiance , et puis on est trahis

l'amour de l'autre doivent être des valeurs qui nous

animent et tant pis, pour ceux qui ont perdu

notre confiance....

 

A vous que j'aime et à toi en particulier

"Je croyais jusqu'alors que l'amour était reliance,
qu'il nous reliait les uns aux autres.
Mais cela va beaucoup plus loin !
Nous n'avons pas même à être reliés:
nous sommes à l'intérieur les uns des autres.
C'est cela le mystère.
... C'est cela le plus grand vertige. "Christiane Singer

A vous que j'aime et à toi en particulier

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes symboles
L'intuition mais encore ?

 

 On parle souvent de l'intuition

sans pouvoir la définir

voici le résultat de mes recherches

 

"L'intuition est le trésor de la psyché féminine.

Elle est pareille à un objet divinatoire

à une boule de cristal

offrant une mystérieuse vision intérieure,

pareille à une vieille femme emplie de sagesse

qui serait toujours à vos côtés

et vous dirait exactement si vous devez tourner

à droite ou à gauche.

Elle est une des formes de Celle qui Sait,

la Femme Sauvage."~ Clarissa Pinkola Estés

 

L'intuition est un mode de connaissance,

de pensée ou jugement, perçu comme immédiat

(au sens de direct) ; c'est une faculté de l'esprit.

Le terme intuition désigne également une pensée très

forte presque comme une onde de transmission

Le domaine de l'intuition est large :

il concerne aussi bien la connaissance

(représentation du monde) que les sentiments

(sur les choses) ou les motivations (à agir).

Le mot provient du latin intuitio,

désignant un regard intérieur, de tueor, regarder.

L’intuition serait une manière rapide d'évaluer une

situation en la mettant en rapport avec des situations

similaires déjà connues.

Le terme a été défini de plusieurs manières

en philosophie ainsi qu'en psychologie.

 

L'intuition mais encore ?

Une faculté qui embellit la vie

 

« Chacun a la capacité d’être intuitif

Chacun peut avoir accès à des données diverses

pour évaluer un contexte ou une personne,

être averti d’un danger ou trouver une solution nouvelle

mais le véritable “plus” de l’intelligence intuitive,

c’est de contribuer à notre bonheur.

Plus précisément à notre “neuro-bonheur”

le fait d’intégrer l’ensemble des données

de notre environnement, de notre présent

pour améliorer notre devenir

et découvrir, grâce à cette porte ouverte sur

notre cerveau, les codes d’accès personnalisés

de notre bien-être sensoriel. »

l'intention vaut parfois l'action

Ainsi branchés sur nos sens,réceptifs à nos émotions

et à notre « petite musique intérieure »

nous pouvons ressentir ce qui est vraiment bon

ou mauvais pour nous.

« Lorsque nous savons quelque chose par notre intuition,

nous le savons avec notre pensée notre cœur

C’est une connaissance, une certitude

qui résonne dans l’ensemble de notre corps-être 

-Quelle relation laisser tomber ?

-Quelle proposition refuser ?

-Quelle direction suivre ?

La confusion règne souvent dans nos vies

où les possibilités sont devenues infinies.

L’intuition peut être une boussole précieuse

une invitation à l’autonomie :

A un moment il faut faire un choix

l’opportunité de modeler ce quotidien au plus près de nos

besoins, de nos envies et de nos compétences

de notre ressenti profond , qui parfois avec un autre

se confond se fond car il se trouve, se retrouve  !!

L'intuition mais encore ?

Pour le philosophe,

Elle était la marque de fabrique de toutes les œuvres de génie.

Einstein, lui, la définissait comme

une « Sensation au bout du doigt »

Pour vous et moi, elle est une petite voix intérieure

qui conseille, une certitude fulgurante qui s’impose,

ou encore une réaction corporelle plus ou moins vive

Les plus réceptifs d’entre nous prennent en compte leur

intuition, les autres la refoulent ou l’ignorent

Même si son origine demeure mystérieuse

les neurosciences reconnaissent aujourd’hui

qu’elle peut être un allié non négligeable

pour nous faciliter la vie

 

Ce n'est ni un sixième sens magique

ni un don réservé à quelques élus

l’intuition est une faculté à la portée de tous.

« La capacité intuitive consiste à percevoir

des éléments d'un contexte et à les agencer

de manière adaptée

Nous avons une partie du cerveau rationnelle

qui gère nos apprentissages

et une autre plus émotionnelle,

relationnelle et adaptations

qui est capable de sortir des contraintes logiques 

L’intuition aurait à voir avec cette capacité à imaginer

des réponses et des solutions hors

“logique "  le Cœur et la raison "

En clair, perdu en voiture dans une ville,

nous pouvons soit demander notre chemin, soit suivre

notre feeling,c’est à- dire nos  sensations - impressions »,

qui forment une sorte de certitude flottante 

 Certitude  parfois non fondée

C'est une émotion, une perception, une autre dimension

On peut aussi se perdre, ou êtres menés par la

providence et par ce bel ange de la Tempérance,

et puis c’est le hasard qui nous prend par la main.

Des choix s’imposent tout au long

de notre chemin de vie !

Choisir n’est pas renoncer, mais

prendre une deuxième voie.

L'intuition est pour moi, comme des antennes qui

s'ouvrent pour capter les bonnes ou mauvaises énergies

nous entrainer vers ce qui est bon, et nous protéger

parfois malgré nous de ce qui est moins bon

et nous faire lâcher prise....

 

L'intuition mais encore ?

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #souvenirs
Eve et l'oiseau de la Mediterranée

J'ouvre une page d'un de mes manuscrits

hier j'ai entendu au dessus de ma tête

un grand bruit d'ailes

c'était des oiseaux migrateurs

Ce n'était pas des hirondelles , ni des étourneaux

ni des tourterelles, les nôtres sont fidèles

et restent dans nos jardins

Des fauvettes  des rossignols ?

des oies sauvages peut être

ou des cigognes venant d'Alsace

à leur bruit , à leur façon de s'aligner

on reconnaît ces oiseaux qui s'organisent

pour s'entraider car le chemin est long !

Et aussitôt me vient à l'esprit

le texte extrait d'un de mes manuscrits

sur les oiseaux qui gentiment se font cui cui

en signe d'amitié

Et en voici pour vous le tendre récit...

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Ce texte est tiré d’un de mes manuscrits

c'est un échange entre deux amis

qui s'apprécient qui ont retrouvé des goûts communs

des souvenirs, celle de leur enfance

tout est très discret, avec beaucoup de tact

et de sensibilité : ce fut un épisode heureux, que cet

échange : on pourrait dire que c'est une écriture

à quatre mains d'où cet intérêt

et ce mutuel enrichissement

c'est un peu tout en métaphores, en symboles

je vous laisse lire cette page 

il l’a appelée Eve comme la première femme de

l’humanité et pour elle, il est l’oiseau bleu de la

méditerrané:  pour la symbolique, il a préféré le goéland

en rapport avec le beau texte de :

Jonathan Livingston le goéland

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Elle écrit sur le clavier de son ordinateur

elle y met tout son cœur,

car il est devenu son confident

Ses doigts comme sur un piano s’agitent,

ils sont agiles ils caressent les touches

ou avec énergie les frappent.

Son écran est ouvert,

et devant elle vient se poser un oiseau

- érudit et de bonnes mœurs -

il lui fait de gentils cui-cui.

C’est un oiseau migrateur qui s’est perdu une nuit

d’hiver,il faisait si froid, il volait avec ses congénères,

a été attiré par le soleil.

Sur une branche virtuelle il s’est posé, en face d’elle.

Il lui dit, en mots symboliques :

Qu’elle est un rayon de soleil

qu’elle brille comme une étoile, celle de Salomon, 

elle préfère pourtant celle qui a cinq branches

qui est l’harmonie intérieure et extérieure.

Elle, il l’a appelée Eve, elle a ajouté :

Eve et la tentation. oui la tentation est au bout de ton

clavier,cet oiseau migrateur celui que tu as rencontré

sur le net,cet oiseau virtuel qui t’a entraînée sur les pas

de l’étoile pour découvrir une belle prose

si délicate et  agréable.

Il t’a dit, sans pourtant te le dire clairement

et tout en faisant des métaphores

que deux oiseaux pouvaient se retrouver

pour se sourire, échanger, s'entraider

dialoguer, s’enrichir en se tenant  de nobles propos.

Ils ont des points communs,

des goûts communs et des souvenirs

Que peuvent bien se dire deux oiseaux migrateurs qui se

rencontrent sur la toile ? 

Ils échangent, sur leur vie passée ou présente.

Elle c'est Eve c'est ainsi qu'il l'a nommée

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Le voyant sourire dans son écran,

elle pense, l’imaginant, l’idéalisant

devant tant de  belles phrases suscitées par sa grande 

culture :il est compétent, il lui apprend des nouveautés,

élève son esprit. Il lui dit:

- Quand tu marches dans la nuit

tu as tendance à regarder où tu mets les pieds,

la nuit te remet sur terre.

L’étoile te force à relever la tête et te permet de t’orienter

de façon différente.

L’étoile te remet dans l’universel,

elle te sort du soleil levant qui bouge, qui tourne.

Si tu as de la chance de trouver, non pas une étoile

mais l’étoile, celle qui ne bouge pas

celle qui est sur l’axe un repère, le seul repère ;

mais  toi, tu es le repère familial, l’axe fixe.

Eve signifie la vivante c'est sans doute pour cela

qu'il l'a appelée ainsi 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

C'est pour cela qu'elle a écrit au petit matin

J’aime la façon dont tu as su m’aborder !

J’aime la façon dont tu me parles du symbolique !

J’aime que tu stimules ma fierté !

J’aime que tu me parles de mes activités !

J’aime, j’aime, j’aime...

Il lui a répondu:

- Quel réveil ! Je ne pouvais l’imaginer !

 

Et puis plus rien, sinon des choses banales,

il n’était plus là...

Elle a éteint l’écran de son ordinateur.

et soudain, il lui fait un petit cui-cui !

en cachette, lui a t-il dit, un petit bisou virtuel.

Il lui avait dit auparavant :

Tu es un rayon de soleil

elle veut donc briller pour le retenir.

Et lui : tu es l’or du nombre d’or,

laisse-toi guider par l’étoile.

Et puis non, elle n’a pas dormi tellement elle était

heureuse. L’oiseau, l’ami virtuel

s’est évadé pour retourner dans son horizon,

il revient et sur un air mi- moqueur, mi-moralisateur

il écrit : Eve ne tient pas sa parole, Eve ment…

Mais, Eve a peur de devenir dépendante de cet autre

qui lui dit ce qu’elle attend, dans une belle prose si bien

présentée.Elle lui a dit « Non », piquée à vif dans son

orgueil : J’ai pensé à la chanson

Eve lève-toi, qui est si belle !

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Il lui écrit : les yeux expriment le regard de l'âme

mais aussi l’amour, jamais l’indifférence.

Elle savait que c’était pour elle un atout

et lui envoya des photos où elle souriait.

Elle souriait et voulait l’aider,

le distraire par ses histoires, l’étonner, le surprendre

l'aider a travers le clavier de son ordinateur

Elle était sotte certainement

ou manquait soudain de jugement pour se laisser aller

à une dépendance, celle de cet écran où l’oiseau

ne se serait plus posé en lui souriant.

Elle avait dû mal interpréter ses mots.

Ils auraient pu se rencontrer dans un lieu discret

et personne n’aurait deviné leur complicité.

Il lui promettait de prendre sa main dans la sienne,

pour lui transmettre un fluide d’amitié

elle en rêvait déjà, comme de l’accolade qu’il lui

donnerait si un jour ils se rencontraient dans ce

lieu parfait, à l’abri des regards.

Pour ne pas être suivis au travers de leurs écrits,

et que d’autres yeux ne lisent pas leurs échanges

ils ont effacé leurs traces sur les ondes

ces empreintes qui trahissent et sont des liens

repérables.

Effacé l’effacé  oui c'est fait....

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Effacé l’effacé, sauf ce qui demeure dans le cœur.

Il lui dit même si tu effaces, le contact est crée,

et pourquoi cette phrase :

Je suis en toi, tu es en moi ?

Symbolique comme les maillons d’une chaîne

la chaîne de vie, celle de l’humanité.

Cela ressemble à un serment. Il ajouté :

- Trop tard ! Oui, le contact est définitif,

il  est virtuel, un des oiseaux est libre,

son lien s’est brisé, ce qui lui a brisé le cœur 

il lui a encore dit :

- On ne laisse pas un cœur  qui souffre !

Elle n’a certainement pas bien saisi la portée des mots.

Elle a déliré, divagué comme le font les femmes,

ces Eve, en quête d’un amour même virtuel,

celui qui n’engage que deux personnes

qui ne se connaissent pas, ou si peu dans la vie réelle

Ils communiquent par les ondes qu’elles créent,

ces ondes qui se rejoignent dans le cosmos,

dont il lui parle.

Il l’entraîne sur le chemin des alchimistes,

celui où l’on transforme le plomb en or.

Elle en apprit de nouvelles choses ce jour-là !

Un vrai bonheur simple et réel 

et en prime le Petit Prince le renard et sa rose !!

la complicité crée des liens nouveaux

je me réjouis d'avoir créé ce blog

pour partager ces écrits lui répondit-elle

 

Par ce blog je m'exprime et vous fais partager

le fruit de mes recherches

Il est vrai que j’aime travailler

Sur la mythologie, car je relève aussi

des métaphores, des jugements

des enseignements qui transposés à notre vie

sont toujours d’actualité

 

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Par l'artiste l'érudit ; voici ce qu'il écrit :

 

Je me souviens de chaque mot de cet ancien message.

Je t' avais dit que la nuit était romantique

et la lune magnifique

et je suis sorti la photographier pour te la transmettre.

Merci de la reproduire ici.

Le symbolisme

est une méthode que les Alchimistes utilisaient

avec passion mais raison.

As-tu remarqué sur la carte du tarot;

l’étoile ! de l'un de tes articles

que les deux cruches sont différentes,

que ce n'est pas la même eau ; qui s' en écoule 

et que la belle dame est posée ou très proche d'une

trappe avec un anneau ? Et qu'il y a un oiseau noir

dans le ciel où sur une branche ?

Serait-ce l'Œuvre au noir où le Soufre et le Mercure

se libèrent ?

une cruche le Soufre,

une cruche le Mercure ?

 

La lune photographiée a minuit ;

c'est ma plus belle photo Merci très cher ami

je pense à toi qui es en souffrance en ce moment

et je lis nos échanges consignés dans un manuscrit

Sois assuré de ma grande amitié et fidèlité

Je t'embrasse mon ami du pays Catalan

Eve et l'oiseau de la Mediterranée

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes symboles
l'arche de Noé et le déluge chez nous...

 Le déluge nous est annoncé je l'attends

Nous avons tant besoin de pluie

peut être que Dieu n'est pas satisfait de l'humanité

et qu'il a déclenché ce phénomène pour nous mettre en garde

comme il le fît en des temps anciens !

C'est une mise en garde sans aucun doute

C'est pour cela que je vous propose de lire

l'arche de Noé !

mais je n'attendrai pas 40 jours

j'ai le rameau d'Olivier la blanche colombe

et l'eau ne montera pas jusques à moi 

l'eau du toit peut être s'infiltrera

mais nous verrons cela, en attendant 

voici le mythe de l'arche de Noé

pour sauver l'humanité et ne garder que les meilleurs

c'est un mythe c'est dans la bible 

prenons en des leçons pour notre avenir 

 

Des inondations dans le Sud et aux îles Baléares 

chez nous c'est trop ou as assez !

c'est ainsi avec le phénomène Cévenol

l'arche de Noé et le déluge chez nous...

Un mythe est un récit pour expliquer les origines

ou les destins des hommes et de la Terre.

Il y a aussi des mythes sacrés intemporels qui relatent les

évènements du commencement des temps.

L'histoire de Noé dans le Déluge

est l'un des plus anciens de ces mythes sacrés. 

Le mythe s'enracine souvent sur un fait réel

auquel il est faiblement relié,

et cette liaison lui donne sa légitimité.

Sur cette base 'crédible'

le corps du mythe se constitue,

se chargeant de sens et de contenu au fil du temps

Le mythe se met à vivre et à se développer dans cet espace

humain mystérieux qui est celui de la pensée collective.

Certains diront qu'il devient une 'forme pensée'. Les

Gnostiques parleront d'un- éon -'apparu dans l'astral de la Terre,

et les ésotéristes diront qu'il s'est lié à un 'égrégore'

c'est à dire un agrégat progressivement constitué en

assemblant l'énergie de multiples pensées.

l'arche de Noé et le déluge chez nous...

Le Déluge : Voici le mythe


L’éternel constate que les hommes se conduisent

de plus en plus mal, qu'ils sont pleins de cruauté.

Il se lasse de voir les hommes s'entre-déchirer

et ne pas vivre selon sa volonté.

Dans l'une de ces villes un seul homme mène une

vie droite et juste. Il se nomme Noé.

Un jour Dieu se manifeste à Noé,

et lui montre les grandes fautes des hommes.

L'humanité va subir la grande colère divine

et elle sera presque entièrement détruite,

à l'exception de Noé car il est le seul juste

.Si celui-ci veut être sauvé,

il doit construire un grand navire

capable de supporter les tempêtes,

car une terrible inondation va avoir lieu.

Il faudra qu'il y embarque toute sa famille.

Il devra aussi prendre  avec lui

des représentants de toutes les espèces d'animaux terrestres

pour qu'elles ne disparaissent pas totalement

car il y aura grande destruction.

Noé accepte de suivre les conseils de Yahvé

et se met à construire sa fameuse grande Arche

aux mêmes dimensions que le temple de Salomon

Lorsque l'œuvre est terminée,

il y fait embarquer ses proches,

et fait aussi pénétrer un couple de chaque espèce animale.

Lorsque l'équipage du navire est au complet

l'arche de Noé et le déluge chez nous...

C'est le moment où Dieu peut accomplir sa prophétie.

Des pluies torrentielles commencent à s'abattre sur terre.

Il pleuvra à torrent sans discontinuer

pendant quarante jours et quarante nuits.

L'Arche flotte, en sauvegardant ses occupants.

Tout autour c'est le désastre.

Les eaux emportent tout, submergent tout, détruisent tout.

Habitations, plantations, bétail, populations fleuves, collines, 

montagnes disparaissent tour à tour sous les flots.

Lorsque la pluie cesse de tomber

le navire est totalement entouré d'eau.

Sur tout l'horizon, on n'aperçoit pas une montagne,

mais seulement de l'eau à perte de vue

ce qui suggère que la totalité des terres sont englouties.

Mais à présent le ciel se dégage les nuages s'écartent

et il apparaît un magnifique arc-en-ciel.

A ce moment, Dieu parle à Noé dans une de ses visions

Dieu désigne cette image de l'arc-en-ciel comme le symbole

de la future alliance qu'Il contractera avec les hommes,

 

l'arche de Noé et le déluge chez nous...

Il faut maintenant attendre que le niveau baisse

et que le sol réapparaisse.

L'équipage patiente pendant quelques jours,

guettant le moindre signe d'assèchement.

Pour tenter de savoir si une terre est réapparue quelque part

Noé prend une colombe dans l'Arche et lui rend la liberté

Celle-ci s'envole et disparaît à l'horizon ;

elle revient bientôt vers l'Arche

n'ayant trouvé aucun lieu pour se poser

après quelques jours d'attente,

Noé lâche l'oiseau une deuxième fois.

Il revient encore, mais en tenant dans son bec

un rameau d'olivier.

Noé renouvellera l'expérience une troisième fois

mais cette fois la colombe ne reviendra pas

C'est le signe qu'elle s'est posée,

sur quelque objet ou sommet de montagne.


Effectivement, le jour vient où une terre émergée

se laisse enfin apercevoir

L'embarcation finit par se poser

sur un sommet montagneuxle mont Ararat.

Les occupants sortent alors du navire échoué

et peuvent reconquérir la terre

Tandis que les eaux retrouvent leur niveau initial

les survivants sortis de l'Arche

se réinstallent sur la terre ferme.

Après avoir accosté, Noé offre un sacrifice à Yahvé

qui lui redonne les mêmes consignes qu’Adam et Ève :

« Soyez féconds et multipliez-vous. 

 

l'arche de Noé et le déluge chez nous...

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Au fil des jours !
Cinquante ans de vie commune Elle et moi ♥

Je viens de réaliser qu'en 1970 veille de Pâques

nous nous sommes installés dans cette maison

elle a été celle des jours heureux

a vu quatre mariages, des petits enfants

et maintenant des arrière petits-enfants

Elle aura été un refuge pour certains

un cocon que l'on aime,une seconde mère

qui vous rassure, vous protège, un toit pour la vie

et la vie en elle, 4 enfants nous voulions l'appeler

les quatre vents , elle est en haut d'une colline

quand je vent souffle je fais le dos rond

pour laisser passer la tempête

l'hiver on allumait la cheminée !

elle a été améliorée revisitée

tout change tout évolue , il faut de l'entretien

jour après jour, de la toiture aux portes fenêtres

dehors et dedans, les matériaux travaillent

 

Cinquante ans de vie commune Elle et moi ♥

Ma maison c'est beaucoup de moi, et d'émoi, de nous

une grande famille avec 4 enfants réunis sous ce toit

ce toit, ce foyer que nous avons construit

c'était et c'est notre œuvre, et tu es partout

Un moment je voulais la vendre

pour me rapprocher de la ville

j'y ai pensé, je mûrissais cette aventure

et puis un jour j'ai dit stop  j'arrête tout

pas d'intrusions dans ma vie privée

les visites sont nocives, même si les personnes

sont discrètes, tous les jours je pleurais

j'étais même devenue agressive

mes fleurs n'avaient pas la même couleur

je les voyais autrement , et en regardant

tous mes aménagements j'avais une angoisse

et puis est venue l'autre jour Anne-Marie

qui m'a dit, non ne partez pas de votre paradis

car vous allez en mourir de chagrin

je me suis mise à pleurer, sitôt dit sitôt fait

ma décisions était prise, Oui ici je resterai

dans mon cocon aménagé à mon image

j'ai vite retiré ma maison de la vente

Cinquante ans de vie commune Elle et moi ♥

Me voici soulagée heureuse d'avoir pris cette décision

c'est vrai que je suis en haut d'une colline

et que la maison conçue par un architecte

épouse le terrain et possède plusieurs niveaux

c'est ce qui fait son charme , maison faite

avec des matériaux nobles pierres froides

pierres de taille de Castrie dont les carrières sont proches

Tout avait par nous deux été étudié, et suivi

notre maison du bonheur abritait notre famille

avec 4 enfants ! Que de rires, que de joies

que de réceptions, dehors au bord de la piscine

ou dedans en hiver avec la jolie cheminée

où on faisait un bon feu, pour à deux regarder

monter et jouer les flammes

nous nous tenions par la main et le soir

nous attendions que s’éteigne le dernier brandon

pour raviver notre amour, Tout était bonheur

il y eut des mariages, certains heureux d'autres moins

Du bonheur de grandes tablées ou on étaient si bien

on ne peut pas briser cela les souvenirs me relient

à celui avec qui j'ai construit ce havre de paix

la famille est un lien sacré,

depuis que j'en suis devenu  tête de pont

que j'ai pris la place du patriarche

je continue  comme avant, mon fils prend

la place de son père,et la famille s'est agrandie

une bougie est allumée pour remplacer

ceux qui sont partis, et nous voient joyeux autour de la table,

Je ne pouvais pas couper ce cordon

avec toutes ces ramifications...

Cinquante ans de vie commune Elle et moi ♥

Dieu que je suis bien depuis que j'ai pris cette décision

j'ai écrit à un ami pour lui dire : Souvent femme varie

"réponse tu ne vas pas détruite cette œuvre

construite avec ceux qui t'aiment : trop de fils invisible

te lient "...Ondes de protection, tout va bien..

Je revois tout avec les yeux de l'amour

comme un enfant que l'on aurait privé d'un jouet

et qui le retrouvant le voit encore plus beau

Oui ma maison , pour cette occasion

la toiture a été révisée, et des tuiles anciennes ajoutées

un bonheur retrouvé, mes hortensias encore fleuris

quelques roses qui éclosent, certes encore

quelques travaux, Ce jour le soleil rentre partout

il est  comme moi joyeux et heureux

il regarde son image qui se reflète dans un miroir

Une maison c'est comma la coquille d'un escargot

on la porte en nous, et nous donne le tempo

jours heureux souvenirs bosses et plaies des enfants

premières amours des grands , elle porte tout cela

et notre vie de couple très heureux et toujours amoureux

Une maison,c'est une vie, et elle vit et re-vit

c'est le passé, le présent et ce sera l'avenir

Mes enfants petits-enfants amis très chers

nous ferons des repas pour fêter cela

car la personnalité et le rayonnement de votre père

plane partout et son regard que je n’oublierai jamais

est sur nous et nous trace le chemin

et tout est bien ainsi

Je t'aime quand le feuillage devient flamboyant

ou qu'une nouvelle saison commence

nous vivons en symbiose toutes les deux

ce sera pour la vie Après les enfants verront !

Cinquante ans de vie commune Elle et moi ♥

Et puis outre mes fleurs

j'aurais perdu mon arbre préféré mon figuier

qui sur le ciel d’azur ce jour est dépouillé

et me donne tant, pour partager avec mes amis

les bons fruits , que je fais cuire avec plaisir

des douceurs pour satisfaire les palets des gourmets

fruits du Sud tant aimés

car la figue en elle porte des secrets

cet arbre  est capricieux, il ne s'adapte pas partout

Quel bonheur de penser que je pourrais continuer

mes amies amis qui recevez mes présents

il en sera de même cette année ' même s'il a peu donné '

ainsi soit il ♥♥♥

Cinquante ans de vie commune Elle et moi ♥

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Au fil des jours !
Un grand merci à vous tous

Un grand merci à vous tous

qui êtes nombreux à me lire

quand j'ouvre le matin l'administration de mon blog

je vois combien de personnes ont lu mon article du jour

pour ceux qui se posent pour la première fois sur ma page

pour les autres on compte en nombre de pages lues

vous êtes 252 visiteurs uniques ce jour

hier pour être précis

plus de 440 000 lecteurs ( uniques )

et plus de 680 000 pages lu depuis le début

 

Mon meilleur moment c'est quand j'écris

mais être lue est une joie de plus, parfois une émotion

quelques uns laissent un message

et je me demande souvent,qui  écrit ces belles phrases

Les beaux messages je les affiche sur la page

et de mon cœur je vous remercie

j'aimerai voir ou deviner qui me lit

en passant par Google, j'ai parfois des surprises

de personnes qui m'écrivent : Je suis tombé par hasard

sur votre blog , j'y ai passé un moment et j'étais

dans une ambiance harmonieuse

j'ai en même temps écouté une belle musique...

musique du cœur, musique de l'esprit

de toute façon c'est un lien entre vous et moi

de mes doigts sur le clavier, mes mains écrivent

ce que dicte mon cerveau,

c'est aussi une pensée une énergie un fluide d'amitié

l'écriture est aussi ( pour moi ) un mode de séduction

c'est pour cela que j'aime ce mode de communication

 

Un grand merci à vous tous

Par un lien , au tout début de mon activité

j'ai retrouvé un ami de mon pays qui avait un blog

et c'est ainsi que j'ai crée le mien, j'étais un peu gauche

et les photos ne tenaient pas , tout s'est amèlioré

au cours des années, il y a toujours des nouveautés

et je dois aussi m'adapter,

c'est un réel plaisir de rentrer en communication

avec des amis ou bien des inconnus

souvent quand je crée une nouvelle amitié

je dis " lisez mon blog et ainsi vous me connaitrez mieux"

il est le reflet de ma personnalité

je sais bien, que l'on ne peut pas plaire à tout le monde

il m'arrive aussi de mettre des commentaires

à la corbeille, surtout quand des charlatans

viennent mettre leur publicité

comme je dois valider avant de l'afficher

tout part, car je n'ai pas besoin de guérisseurs

de retour d'affection ou autre idiotie

je suis une femme qui a les pieds sur terre

même si parfois mon esprit divague

en poésie seulement - J'aime et je suis aimée -

quoi de plus naturel , c'est le sel de la vie

Vous voyez mes amis lecteurs que tout est échange

dans le respect l'amitié et la convivialité

c'est un peu comme si vous veniez vous assoir a ma table

où je vous aurais invités ... et nous disserterions

J'aime recevoir, être entourée d'amis

et j'aime aussi rester seule, écrire ou méditer

d'ailleurs je ne suis jamais seule

mon cœur es habité, mes pensées aussi

et mes fleurs qui sont mon horizon

sont là pour moi , je les soigne

et elles me le rendent bien : ici aussi tout est échange

les soins ou le prendre soin occupent mon esprit

et réjouissent ma vue et mon odorat

Un grand merci à vous tous

l’harmonie c'est un tout c'est se sentir bien

dans un environnement , dans sa maison

pour moi c'est mon cocon, l’hiver je suis chrysalide

comme le vers à soi, je m'enroule dans ce fil

de moi et de soie, c'est une douceur

un lieu tranquille où on se prépare pour renaitre

tout comme le papillon , renaitre sous une autre forme

tout comme Dame nature qui va sommeiller

et attendre son prince, le soleil

qui par ses rayons plus ardents viendra la réveiller

quand Proserpine, elle aussi quittera les enfers

pour retrouver sa mère Déméter

j'aime la mythologie tout y est , comme tout est en nous

il suffit d'une envie, d'un souffle pour tout reveiller

Je vais terminer mon propos pour vous dire

encore un grand Merci a vous tous lecteurs

connus ou inconnus, venus de je ne sais où ?

parfois de bien loin, car l'écriture est un moyen

universel de passer les frontières

les mers les océans pour nous retrouver

comme dans une chaine d'union

Comme chez moi la sardane qui est une ronde

où on se tient par la main et on danse

un deux trois .... Un deux trois pas lent et pas sautés

 

Un grand merci à vous tous

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Etat-D'âme Poésie
En me relisant je verse une larme

Depuis quelques temps

je reprends des textes anciens

pour les remettre à jour, mon écriture a évolué

sans doute avec mes sentiments, et le cours de la vie

m'a appris à vivre autrement, pas à pas seule

mais entourée d'amour d'amitié de fraternité

En me relisant , je verse souvent une larme

et je suis émue, sur ce que j'ai écrit

Car écrire n'est pas aligner des mots et des phrases

mais bien des idées qui sont notre pensée

 

Tout est émotion passée ou présente

dont la lecture ouvre des plaies

même si souvent je fais des jeux de tous ces mots

ces non dits qui calment mes maux

je dois attendre et prendre du recul 

et me retourner : Travailler encore et encore,

c’est ce qu’il y a de meilleur pour moi

dans ce travail d'écriture je me réalise

me perfectionne tous les jours

 

C'est un moment que je privilégie

je rentre au plus profond de moi

L’écriture me permet d’évacuer

une partie de mon stress positif

J’écris je range et puis je garde

Mais le plus difficile est de relire

Car c’est l’émotion qui me gagne

sur tout ce que j'ai écrit

et qui sans doute était destiné

à ceux qui ont une place dans mon cœur

Je reviens sur mes pas

Je lis le virtuel, le réel le concret

Je mets un visage et des yeux malicieux

Sur certains écrits ! Oh oui !!!

Sur d’autres je verse une larme

ou ce sont des pleurs 

larmes de joie parfois, et je me moque de moi

oui je ris de mon innocence de ma naïveté

je suis parfois comme une adolescente

un peu espiègle comme si je jouais

tous mes écrits portent un message

Heureux ceux qui le comprennent

c'est une belle complicité que nous partageons

a demi mot nous nous comprenons

En me relisant je verse une larme

 

Les larmes arrivent facilement

Rien ne me laisse indifférente

Ce que j’ai écrit est souvent enrichi d’une image

Ou d’une photo qui était l'illustration d'un moment

le reflet de mes émotions ou de mes coups de cœur

 

C’est beau de pouvoir exprimer

Tous ces sentiments en musique

Celle des vibrations de mon cœur

Elle est authentique ma petite musique

souvent classique un peu démodée

Mélodieuse et toujours porteuse de bonnes vibrations

elle est harmonie entre mon cœur et mon esprit

Elle accompagne mes émotions

celles de ma vie, de mon parcours, de mon chemin

de mes changements, de mes avancées

de la vie qui suit son cours, du temps qui passe,

de tout l’amour que je donne autour de moi

et qui parfois n'est pas visible

car les yeux ne peuvent pas voir

même s’ils sont grands ouverts le cœur bat et donne

à tous ceux qui me sont chers et souvent ont besoin de moi,

donner est un beau geste

je récolte souvent cet amour et je suis en émoi

mes yeux sont pleins d'étoiles de vous voir heureux

En me relisant je verse une larme

j’aime qu’on me sollicite

et la, je suis comblée : La lionne et ses petits

Le lion n’est pas loin ! Juste au fond du jardin

Il attend le moment, pour ne pas déranger

La mère qui veille, et qui reprendra ses droits

Le lion attend ! Il veille aussi,

regarde du coin de l'œil

la lionne qui partage avec ses petits

Et pour elle c’est la protection son meilleur atout !

En tout mère et femme les deux se complètent ..

C'est bon de se sentir aimée

par vous tous petits et grands

 

Le Lion rugit,

Comme la biche brame au fond des bois

c'est aussi le tigre qui feule, un peu plus loin

tous ces cris expriment des sentiments ou des instincts

Lui attend la lionne, en rugissant doucement

c'est sa façon d'aimer :  c'est beau de pouvoir aimer

ne serait-ce qu'un écrit

et pour moi c'est souvent une thérapie

où j'aligne des mots ! Et des idées

qui calment mes émotions  

et me permettent d'avancer pas à pas

en prenant garde de ne pas faire de faux pas

mais d'avancer avec sérénité,

 

Qui m'aime me suit ! 

sur ce chemin de l'écriture

Merci à vous fidèles lecteurs toujours plus nombreux

L'inspiration vient au bout de mes doigts

comme envoyée par des ondes

et de mes doigts ira jusqu'à vos yeux pour vous qui me lirez 

mes doigts sur le clavier écrivent ce que dicte mon cœur

ce ne sont que de jolis mots que je choisis

et parfois j'y reviens, quand ils ne sonnent pas bien

qu'ils n'ont point de musicalité, car c'est un tout

Merci a vous qui me lisez et soyez en remerciés

 

En me relisant je verse une larme

Merci à vous qui vous êtes abonnés à mes publications

j'espère qu'elles arrivent jusqu'à vous sans vous lasser

Merci d'être chaque jour plus nombreux à venir vous pauser

sur mon blog, dans mon espace, pour une pose douceur

je choisis les images ou photos, et parfois je les change

il en est de même pour la musique,

C'est suivant mon humeur, mon ressenti profond

si j'ai une plus belle image je la partage

sans partage il n'y a pas de joie pour moi

Lecteurs inconnus ou connus  vous me donnez du bonheur

tous mes matins , quand je regarde ce qui vous à plu

et que je vois que les statistiques montent montent

elles sont à la hausse : C'est peut être que  mon écriture

vous séduit, vous apaise, je fais tout cela

pour que vous trouviez un havre de paix de tendresse

de douceur  dans les mots les idées, les images

et pour sublimer les mots la musique

celle qui adoucit les moeurs !

quelle soit agréable  : Bonne journée

 

En me relisant je verse une larme

Voir les commentaires

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mythologie
La Nymphe Daphné et le Laurier

Après la pluie vient le soleil et au loin l'arc-en-ciel

les lauriers dans le jardin sont en émoi

Le soleil les caresse, et doucement montrent leurs

fleurs le laurier est symbole de couronne ouverte

ou fermée : c'est selon : Le symbole est différent

La couronne de laurier est posée sur la tête du

vainqueur c’est aussi le symbole du Dieu Apollon

et une belle histoire que vous lirez sur cette page,

Apollon et la nymphe Daphné..

Transformée en laurier pour se dérober des

assauts du Dieu qui voulait l’aimer !

La Nymphe Daphné et le Laurier
La Nymphe Daphné et le Laurier

 

La métamorphose de Daphné

Daphné était une nymphe très belle


Fille du fleuve Pénée Daphné fut le premier objet

de la tendresse d'Apollon Cette passion fut la

vengeance cruelle de l'Amour irrité

pour se venger d'Apollon, qui s'est moqué de lui

Cupidon, dieu de l'Amour

décoche simultanément deux flèches

une en or sur le dieu lui-même

qui le rend fou amoureux de la belle Daphné

L'autre en plomb sur la nymphe

qui lui inspire le dégoût de l'amour

Daphné fuit l'amour :

elle s'enfonce dans les forêts, où comme Diane,

elle aime à poursuivre les animaux

et se parer de leurs dépouilles :

un simple bandeau rassemble négligemment

ses cheveux épars.

La Nymphe Daphné et le Laurier

Alors qu'Apollon la poursuit

celle-ci, épuisée dans sa course pour se cacher

demande à son père,

le dieu fleuve Pénée de lui venir en aide :

À peine elle achevait cette prière

ses membres s'engourdissaient

une écorce légère pressait son corps délicat

ses cheveux verdissaient en feuillages

ses bras s'étendaient en rameaux;

ses pieds, naguère si rapides,

se changeaient en racines, et s'attachaient à la

terre : enfin la cime d'un arbre couronna sa tête

et en conserva tout l'éclat.

  

Apollon l'aime encore;

il serre la tige de sa main,

et sous sa nouvelle écorce il sent palpiter un cœur.

Il embrasse ses rameaux

il les couvre de baisers

que l'arbre paraît refuser encore :

"Eh bien ! dit le dieu

puisque tu ne peux plus être mon épouse

tu seras du moins l'arbre d'Apollon

Le laurier ornera désormais

mes cheveux ma lyre et mon carquois :

il parera le front des guerriers du Latium

lorsque des chants d'allégresse célébreront leur

triomphe et les suivront au Capitole :

 

Tes rameaux, unis à ceux du chêne

protégeront l'entrée du palais des Césars

et, comme mes cheveux ne doivent jamais

sentir les outrages du temps 

tes feuilles aussi conserveront une éternelle

verdure. "Il dit  et le laurier, inclinant ses rameaux

parut témoigner sa reconnaissance

et sa tête fut agitée d'un léger frémissement.
  

La Nymphe Daphné et le Laurier

Une variante moins connue du mythe

fait de Daphné une fille d'Amyclas

qui pratiquait la chasse en Laconie

et était dévouée à Artémis

Un jeune homme tomba amoureux

et décida de se déguiser en femme

pour être admis parmi la compagnie

uniquement féminine de Daphné.

Apollon, également amoureux de Daphné,

et jaloux du privilège de ce jeune-homme

inspira aux chasseresses le désir de prendre un

bain et de se dévêtir entièrement

Leucippos dut dévoiler sa virilité 

on le massacra à coups de javelots

Ensuite, le récit rejoint celui d'Ovide

mis à part que c'est Zeus lui-même

qui transforme Daphné en laurier.

La Nymphe Daphné et le Laurier

Voir les commentaires

1 2 > >>