Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Mes symboles
Liberté ma liberté !!! de penser

Liberté je parle en ton nom liberté

Liberté de conscience oui

Liberté de parole, non, car elle est unique et formatée

Liberté de l’oiseau qui s’évade de sa cage - en quoi suis-je libre ?

En rien, puisque je me crée des chaines pour vivre en société

Comme les prisonniers de la caverne de Platon ;

je vis dans le monde des apparences

Et je suis dépendante en tout

De l’amour des autres

De ce qui me relie à vous

De la fée électricité qui me permet d’écrire

Et de toutes les machines qui parfois se grippent

Liberté Oui celle de l’oiseau qui quitte sa cage

pour s’évader et y revient

car seul il ne peut rien

la liberté est symbolisée par l’oiseau

quivole dans un ciel pur

Liberté ma liberté !!! de penser

Quittons le monde des apparences :

on dit encore :

Il ne faut pas se fier aux apparences ! 

ou les apparences sont trompeuses

Il faut connaître l’être au delà des apparences

et les opposer à la réalité

et encore doit-on opposer 

le monde sensible au monde des idées

Pour cela, il faut lire l’allégorie de la caverne

Lieu sombre symbole du monde sensible..

 

 

Celui dans lequel nous vivons

et dans lequel nous évoluons

est celui des apparences 

En observant des règles, pour vivre en société

Ce sont parfois des contraintes

Des chaines que nous mettons nous même

Mais j’y pense  :

Tous les nouveaux moyens

de communication sont des esclavages

et nous ne pourrions pas nous en passer

Tout comme d'un certain confort

 

Celui dans lequel nous vivons

et dans lequel nous évoluons

est celui des apparences 

En observant des règles, pour vivre en société

Ce sont parfois des contraintes

Des chaines que nous mettons nous même

Mais j’y pense  :

Tous les nouveaux moyens

de communication sont des esclavages

et nous ne pourrions pas nous en passer

Tout comme d'un certain confort

 

Celui dans lequel nous vivons

et dans lequel nous évoluons

est celui des apparences 

En observant des règles, pour vivre en société

Ce sont parfois des contraintes

Des chaines que nous mettons nous même

Mais j’y pense  :

Tous les nouveaux moyens

de communication sont des esclavages

et nous ne pourrions pas nous en passer

Tout comme d'un certain confort

 

Depuis la fable d'Esope,

les temps ont changé

Le rat des maisons et celui des villes

ou encore le rat des villes et celui des champs 

illustrent des modes de vie différents

Mais nous sommes loin de la fable 

à la ville ou à la campagne

on vit presque de la même façon

cela paraît plus authentique

on fait moins attention aux apparences

mais on est souvent dans le même préjugé 

 

Le monde des apparences

tient nos cœurs prisonniers ! Oui !

dans certains cas  ! nous devons aller au delà

 

heureusement, nous ne sommes pas

dans la caverne de Platon

Où ces hommes enchainés

ne voyaient que des ombres

Qui passaient devant eux,

entendait une rumeur

Ils étaient dans un monde sensible

 

Liberté ma liberté !!! de penser

Ces prisonniers prenaient pour la réalité

ce qui n’etait qu’apparence, illusion

Nous croyons connaître le monde tel qu’il est,

mais en fait nous n’avons accès qu’à son apparence

pour opposer celui-ci au monde des idées

dans le monde pour Platon, tout est en devenir

tout change tout évolue dans ce qui nous entoure

rien n'est permanent

 

le monde des idées est différent

ce monde des idées

est séparé du monde sensible

qui n’offre que la copie imparfaite

La plus haute des idées est celle du Bien

C’est le but même de la recherche

La beauté est un autre but !

La beauté à l’état pur, celle qui est Une 

Le bien, le bon et le juste 

 

On passe de la réalité à la connaissance

Comme le prisonnier qui se détachera

de la caverne et ne pourra pas regarder

Il est ébloui, par le soleil, il cherche son chemin

il veut revenir en arrière !  et tout doucement

il se  fera son opinion basée sur les apparences

Tout ceci est philosophie  donc sagesse

Et si nous revenions au temps des cavernes !

Nous ne résisterions pas longtemps  

L’homme a évolué !

il n’est plus dans l’ignorance

 

Il a certes de nombreuses chaines

qui le tiennent en eclavage

des chaines qu'il a choisies

pour être tributaires du monde des apparences

Ne serait-ce que pour vivre en société avec des règles

Et des lois qui canalisent notre vie

La règle qui symbolise la droiture

Voici où m’entraine le monde des apparences

dans la caverne c'était l'obscurantisme

 

  

 

  cave-2.jpg

 

Souvenez-vous de la Caverne de Platon:

 

 

Elle symbolise le monde sensible

où les hommes vivent et pensent accéder à la vérité

par leurs sens 

Quoi de plus réelque leurs ombres

et ces bribes de lumières 

imprévisibles et incompréhensibles ?

Mais quand tout à coup un des leurs,

échappé miraculeusement de ce mirage,

vient leur révéler la supercherie,

l’étroitesse de leur monde

et leur situation misérable,

il se heurte immédiatement

à l’hostilité de ses semblables

bousculés dans leurs habitudes,

leurs certitudes et leur illusoire confort.
pensez à une société

dans laquelle chaque citoyen

ne verrait son prochain

qu’au travers d’un prisme déformant,

et imaginez les efforts et les souffrances

pour les enlever et contempler le monde

tel qu’il est vraiment.

Que dit Platon en somme ?

Que notre réalité n’est qu’une déformation d’une autre

plus riche, plus complexe, plus profonde

mais que nous sommes pourtant incapables

d’appréhender un monde en devenir !

 

 

 

 Fable de Lafontaine

 

Autrefois le Rat de ville
Invita le Rat des champs,
D'une façon fort civile,
A des reliefs d'ortolans.

Sur un tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis :
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête,
Rien ne manquait au festin ;
Mais quelqu'un troubla la fête,
Pendant qu'ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit ;
Le Rat de ville détale, 
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en campagne aussitôt ;
Et le Citadin de dire :
Achevons tout notre rôt.

C'est assez, dit le Rustique ;
Demain vous viendrez chez moi.
Ce n'est pas que je me pique
De tous vos festins de roi ;

Mais rien ne vient m'interrompre ;
Je mange tout à loisir.
Adieu donc ; fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre

 

P1040445

 

 

 Fable d'après Esope

 

Un rat des champs avait pour ami un rat de maison.

Le rat de maison invité par son ami

s’empressa d’aller dîner à la campagne.

Mais comme il n’avait à manger que de l’herbe

et du blé, il dit :

Sais-tu bien, mon ami, que tu mènes une vie de fourmi ?

Moi, au contraire, j’ai des biens en abondance.

Viens avec moi, je les mets tous à ta disposition. »

 

Ils partirent aussitôt tous les deux.

Le rat de maison fit voir à son camarade des légumes et du blé,

et avec cela des figues, un fromage, du miel, des fruits.

Et celui-ci émerveillé le bénissait de tout son cœur

et maudissait sa propre fortune.

Comme ils s’apprêtaient à commencer le festin,

 soudain un homme ouvrit la porte.

Effrayés du bruit, nos rats

 se précipitèrent peureusement dans les fentes.

Puis comme ils revenaient pour prendre des figues sèches

une autre personne vint chercher quelque chose

à l’intérieur de la chambre.

À sa vue, ils se précipitèrent

encore une fois dans un trou pour s’y cacher.

Et alors le rat des champs, oubliant la faim,

soupira et dit à l’autre : « Adieu, mon ami,

tu manges à satiété et tu t’en donnes à cœur joie,

mais au prix du danger et de mille craintes.

Moi, pauvret, je vais vivre en grignotant de l’orge et du blé,

mais sans craindre ni suspecter personne. »

 

 

 

Liberté ma liberté !!! de penser

Ceci rejoint nos libertés

rat des villes soyez vigilants

rats des champs, c'est pour vous la vie dans la nature

respectez-là, et soyez prudents

les libertés ma liberté s'arrête quand je piétinne

la liberté de l'autre

pour le mettre en vulnérabilité

de tout temps les fables

nous ont montré le chemin, pas de la morale

mais d'une certaine connaissance

une sagesse ! 

Liberté ma liberté !!! de penser

Commenter cet article

eugenie 21/02/2012 15:33


Bien Chère Amie bonjour, comment allez vous ???  notre temps est printanier ce jour, bref, voilà quelque temps que je n 'avais pris le temps sur le
net, mes premières visites sont pour vous.... les apparences ah ! les apparences ! paraitre ne me plait guère,  je me méfie de tout ce qui brille, et qui en met plein la vue !!!!! là je
parle de l'apparence physique qui va souvent de pair avec l'apparence du coeur !!!! ce qui me plait chez l'autre ??? l'humilité, la discrétion, la compassion, l'écoute, la simplicité, la
fidélité,  .... tout ce qui est bruit au sens propre et figuré me déplait, ....oui, les apparences son t souvent trompeuses, Exemple : les ados aiment porter des marques  de prix,
voyantes, pour se sen tir comme les autres,  et paraitre !!!au travers de cela ils croien t exister, c'est un leurre !!!! ce qui fait exister l'humain, c'est son coeur....  bien Chère
amie, ns pourrions épiloguer des heures sur l'apparence et les apparences,....je vous embrasse et vous souhaite une belle et bonne journée ensoleillée..et ......méfions nous des apparences
!!!!

Rosie 21/02/2012 16:15



Bonjour chère Amie...temps ensoleillé pour  nous aussi, mais froid...Tout va bien...Méfions nous des apparences, c'est un fait, mais au delà de l'apparence, il y a la personne elle
même, et ses valeurs...L'humilité est une de ces valeurs, car qui sommes nous pour juger les autres ! ce qui est important vous le dites bien, c'est le coeur...tout ce qui est vil doit
rester dans le" "non créé"et nous revenons aux philosophes anciens sur le monde des apparences, et celui des idées...... Bonne journée et merci de votre visite qui me fait un grand plaisir ainsi
qu'a nos amis...Je vous embrasse



Lisa 21/02/2012 09:31


Bonjour chers Rosie, Ada, Albert, bonjour Cécile et Anne, bonjour aux fidèles qui viendront..


 


L'allégorie de la caverne platonicienne m'a fascinée dès la première lecture que j'en ai faite en cours de Philosophie..


 


L'essentiel que j'ai retenu, c'est que, selon Platon, de même qu’il y a deux mondes (sensible et suprasensible, intelligible), de même l’homme est double et appartient aux deux mondes: par
le corps il est attaché au monde sensible, par l’âme au monde intelligible. L’âme est immortelle ; elle a préexisté à la naissance de l’homme dans ce monde et survivra à sa mort. Elle est parente
des Idées qu’elle a contemplées jadis, elle en possède le savoir. Mais l’âme s’est détachée des Idées, elle est tombée dans le monde sensible, elle est prisonnière du corps. “Séma soma”: le corps
est la prison de l’âme.


 


Il n'empêche que le monde sensible peut aussi présenter quelques avantages qui s'amenuisent lorsqu'on avance en âge..Est-ce la sagesse qui vient par cet éloignement du sensible?


 


Amitiés 


 


 

Rosie 21/02/2012 09:48



Bonjour LISA..monde sensible et intelligible...apparences et essentiel..corps et esprit...je pense que la caverne est là pour nous éclairer et nous montrer que c'est avec nos
sens que nous faisons le monde sensible...que l'apparence est une enveloppe, qui nous protège aussi...et que tout est en devenir !!! Que l'homme doit aller vers le Bon, le Beau et le
Juste...Bonne journée et merci pour votre message..



ADA 21/02/2012 08:34


Bonjour chère amie Rosie,


 


Et si tout n’était qu’apparence ? Cela expliquerait que de tous temps, l’humain a rechercher à s’en
libérer en imaginant ailleurs des mondes meilleurs. La sagesse est elle de ce monde ? Nous, pauvres mortels, ne pouvons appréhender l’infini et ce que nous considérons comme la réalité ici
bas n’est elle pas qu’une pâle copie ? Voilà beaucoup de questions, dont nous ne connaîtrons pas les réponses.


Bonne journée.


 

Rosie 21/02/2012 09:08



Bonjour cher Ami....Je pense que la sagesse est en nous quand nous prenons des ans,...Nous avons une vision plus tolérante du monde, et beaucoup de nos intérêts de jeunesse passent au second
plan, justement parce que nous savons élever notre esprit...et que nous revenons a l'essentiel de la vie, celle de l'amour ! amour aussi valeur universelle..J'attendais le message d'Albert, car
c'est lui qui m'a inspiré cette recherche, sur le monde des idées et celui des apparences...je vous fais parfois réfléchir,mais sachez qu'avant j'ai aussi travaillé le texte..il faut tous les
jours apprendre pour avancer en âge sans trop vieillir...bonne journée...



Albert 20/02/2012 22:26


On peut laisser sans crainte le corps au fond de la caverne car les apparences lui suffisent. Par contre ce qui est important c'est d'en faire sortir l'esprit qui lui a besoin d'être libre.

Rosie 20/02/2012 22:41



Je vous attendais... C'est si bien dit, que sur ces propos éclairés, je ferme mon ordinateur, pour que mon esprit soit guidé...et comme l'oiseau puisse s'élever...Nous sommes loin des rats et de
leur festin. Quittons le monde des apparences et élevons nos esprits !!! vous connaissez la suite...



Anne 20/02/2012 15:32


Bonjour chère Rosie : sujet difficile  !! on ne s'imagine pas le pouvoir de ces fables , qui sont toujours + ou - d'actualité. Avec des réserves  !! cordialement



Rosie 20/02/2012 21:52



Merci...bonsoir pour votre visite et votre lecture...Sujet vaste qu'on pourrait décomposer? c'est toujours interessant de chercher...Avec mes salutations courtoises.....



ADA 20/02/2012 10:36


Bonjour chère amie Rosie,


Les apparences sont parfois trompeuses, mais on dit aussi que "la première impression est souvent la bonne". Vous avez la chance de vivre à la campagne  et d'être à proximité d'une grande
ville, les joies de la Nature sont certes différentes de celles des villes, mais bien des fois plus proches de LA réalité, peut-on appliquer la sensibilité aux unes et les idées aux autres (je
repense souvent aux maximes que Lisa a publier un jour)? Nous sommes sans doute esclaves de la technique moderne, mais on ne peut s'en passer après l'avoir connue. Le monde des apparences est,
 certes, différent de la réalité mais ces apparences sont parfois cultivées et exploitées et donnent une fausse idée de l'individu. C'est un domaine qui pourrait être longuement
développé et qui pourrait permettre d'en dire long sur chacun(e) d'entre nous, je devrais dire plutôt d'en penser, car on peut avoir son avis sur quelqu'un en le gardant pour soi.


Bonne journée chère amie.

Rosie 20/02/2012 10:52



Bonjour..voici que vous ouvrez une nouvelle piste..oui nous voyons en ce moment des personnes façonnées par des conseillers; modelés formatés...ils ne sont pas dans l'authentique, car leur nature
a été changée et on voit les défauts percer dans la cuirasse..C'est vrai que la campagne aux portes de la ville permet de pouvoir retrouver l'authentique et fuir le monde des apparences..c'est un
vaste programme..je vous remercie et vous adresse mes Amitiés...



cecile 20/02/2012 08:32


bonjour rosie , voici une belle étude sur le thème des apparences .


Chacun d'entre nous considère son petit univers comme une réalité sure , et confortable plus ou moins . le rat des villes est hereux de son environnemnt il sait où il trouve sa nourriture , se
fait livrer , a des amis  agréables avec lesquels il parcours galeries, musées , va au théatre etc .. que sait-il de la vie du rat des champs , disons en Afrique profond , peut-il seulement
imaginer ce quotidien difficiles , et inversement comment un rat des champs peut-il comprendre les joies de la ville : trop bruyant ! trop impersonnel ! il lui suffit de deux bons "copains" et
voilà ! sa sécurité , sa tranquillité passent par ces habitudes !


dans le mythe de la Caverne , les prisonniers aussi avaient pris l'habitude de ces ombres qui les distrayaient ; il a fallu du ocurage au prmier d'entre eux qui s'est montré différent du groupe
et a osé , surement contre l'avis de ses voisins , aller plus loin , vers la Lumière !


Les apparences sont relatives , elles dépendent de notre système personnel de perception .


et on pourrait encore écrire longtemps sur le sujet ...


merci de cette belle réflexion Rosie . bisous

Rosie 20/02/2012 09:37



Bonjour Cécile..je crois comme tu l'exprime, que je vais écrire, ou faire un travail sur ce sujet car il nous renvoie à d'autre systèmes de valeurs...Un peu de chaque est bon pour moi ! qui vis
aux portes de la ville, sans y être plongée ! je pense qu'il y a des personnes qui sont authentiques en tous lieux...Je te souhaite une bonne journée et t'embrasse...