Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #symboles et traditions
Saint Jean et la Sardane !

 

Les Deux Saint JEAN

Le soleil est toujours

en phase montante : il va croissant

jusqu'à son apogée

en ce joli mois de juin 

Au solstice d'été!

j'adore ce moment de l'année

  

Je suis heureuse de partager avec vous

ces moments de nos traditions

vous êtes nombreux à lire le solstice d'été 

avec des traductions

vous pouvez le lire en Anglais

comme le font certains lecteurs de ce blog

ou en d'autre langues

 

Ce sont nos traditions !

Nous sommes fiers de cette identité

qui nous permet de communier

avec la nature, les plantes

le temps; le soleil et le vent

c'est un moment d'harmonie

 

Perpignan est sous la protection de Saint jean

dont la cathédrale porte le nom

il y a dedans des merveilles

l'hôpital porte le mêm nom Saint jean...

dans chaque famille

il y a des personnes âgées ou jeunes

qui simple ou composé portent le nom du Baptiste

 

 

P1020541

La Cathedrale Saint Jean à Perpignan

regardez son clocher en fer forgé typique

 

Nous sommes tous interdépendants

l'homme poussière infime

dans ce cosmos ;

Notre feu symbole puissant de tradition:

est signe de purification et de régénération

tout comme le cycle des saisons

De renaissance:

 

 janus-bi

 

 

 

Les deux Saint Jean comme les solstices

sont les deux faces de Janus

d'après les écrits :

Saint Jean d'été celui qui va venir

commencera un cycle descendant

le maximum de lumière va décroissant

et s'éteindra pour la Saint Jean d'hiver

le 24, ou la lumière ira croissant

Ils ouvrent des portes

Celle de l'été  et celle de l'hiver

il y a toujours l'espoir et l'espérance

 

P1010231

Lo loge de mer au centre ville de Perpignan ...

 

 

je vous remercie d'avoir lu ces traditions

celle de notre pays Catalan

que nous vous faisons aimer

par notre fenêtre ouverte sur le monde

Et les portes: celles des deux Saints

Jean le baptiste

Jean l'évangéliste:

celui de l'apocalypse

 

******************************************************************* 

 

Nos fêtes sont des rassemblements

de fraternité, d'amitié de rencontres

autour du feu et de la sardane

qui est une chaîne , où on se tient par la main

pour danser, c'est joyeux et spontané 

ceux qui ne savent pas danser

sont invités a rentrer dans la ronde

et sont initiés ; jeunes et vieux se tiennent

par la main! c'est beau,

c'est fort c'est la fraternité de notre peuple

des deux côtés des pyrénées

 

   P1020548

Les fortifications du palais des Rois de Majorque et Catalogne

 

 Un petit descriptif sur las" coblas" ensemble musical typique

 

 

Le mot "Coblas" désigne en Catalogne le groupe musical typique,

 comme on en trouve dans toutes les régions de France.

Les Coblas sont issues d'une ancienne tradition musicale.

Initialement, la troupe était composé

 uniquement de trois instruments :

Le Flabiol et Tambori (Ancienne flûte à bec et tambourin),

Le Tible (sorte de hautbois),

Le Sac de Gemecs (Variation d'une cornemuse).

Les musiques n'étaient pas écrites,

les joueurs improvisaient tout le temps,

ce qui donnait parfois des difficultés aux danseurs,

qui ne pouvaient pas avoir une base rythmique fiable.

Ceci n'était pas, semble t-il, un problème majeur pour l'époque.

C'est pour pallier cela 

que peu à peu les musiques seront écrites,

le peu de sons disponibles empêchaient les compositeurs

d'exprimer leurs talents.

On ajouta donc d'autres instruments

pour améliorer la qualité musicale

de la Coblas, qui se composait à partir du milieu du XIXe siècle

du flabiol et tambori, de deux tibles,

deux ténoras (instrument à hanche)

et un saxhoros-basse (sorte de saxophone).

Puis, au fil du temps, la coblas s'est encore améliorer.

De nos jours, une cobla traditionnelle

se compose de 11 musiciens pour 12 instruments :

  • 1 flabiol et Tambori,
  • 2 Tibles,
  • 2 Tenoras,
  • 2 Trompettes,
  • 1 Trombone à pistons
  • 2 fiscorns,
  • 1 contrebasse à corde
  •  
  • ***************************************************************************
  • Allez amis et frères de tous pays
  • entrez dans la danse
  • en vous tenant par la main
  • pour faire une chaîne
  • de fraternité d'amour d'amitié
  • et offrez un bouquet de la Saint jean
Saint Jean et la Sardane !

LA LÉGENDE DU BOUQUET DE LA ST JEAN

(JACINT VERDAGUER)

 

 

Dans un mas du Vallespir, il y avait une  jeune fille belle

comme un bouquet de fleurs.

Un jeune homme qui venait de trouver du travail aux forges de la

Preste lui fit la cour et, bien que personne ne sache d'où sortait le

galant, elle se laissa faire.

Il commença par lui rendre visite à la sortie de l'église tous les

dimanches après-midi, à l'heure de dire le rosaire.

Puis, il alla la voir tous les jours, après le travail.

Arriva la Saint-Jean et la belle, comme c'est la coutume,

se leva de bonne heure pour aller chercher la Bonaventure

avant la messe du matin.

Se recommandant au saint,

elle cueillit l'herbe qui porte son nom et,

la tressant en forme de croix, l'accrocha à la porte de sa maison.
 

Revenant des matines,

elle trouva le jeune forgeron au bord du chemin.

Ce dernier lui fit la conversation et,

accroché comme une ronce à son jupon,

la suivit jusque chez elle.

Elle entra dans le mas et,

voyant que son soupirant restait dehors,

elle l'invita à s'asseoir sur un tabouret

qui se trouvait sur le pas de la porte.

Il fit celui qui ne comprend pas.

Elle le pria à nouveau d'entrer et, voyant qu'il n'en faisait rien,

lui demanda pourquoi

 

Il lui répondit qu'il y avait là, cloué à la porte,

un bouquet d'herbes dont il n'aimait pas l'odeur.

Alors, elle lui demanda son nom,

qu'elle brûlait de connaître depuis plusieurs jours s'il le lui disait,

elle décrocherait les herbes qui semblaient tant le déranger.

Il répondit qu'il était le démon (que Dieu nous en garde)

car il ne peut refuser de répondre à cette question.

Non seulement la belle n'enleva pas le bouquet d'herbes de sa

porte, mais, qui plus est, elle raconta sa mésaventure à ses

voisines.

 

Depuis, on accroche le bouquet de la Saint-Jean

à toutes les portes du Vallespir.

Bouquet de la Saint jean...

Bouquet de la Saint jean...