Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #symboles et traditions
  Pourim Le mythe d'Esther

La fête de Pourim (פּוּרים les hasards),

le 14 Adar, est la célébration du miracle qui a sauvé les juifs en Perse,

vers l'an 480 avant l'ère courante.

C'est aussi le symbole de la prise de conscience par le peuple juif que

c'est toujours Dieu qui dirige l'Histoire même s'il semble dissimulé, et

que les Israélites ne peuvent percevoir sa présence qu'en suivant la

Torah. L'histoire de Pourim est racontée dans le Livre d'Esther

(Méguila).

Le jeûne d'Esther est je pense ce jour 7 m

 

POURIM est une fête juive,

qui correspond au carnaval chez nous

on célèbre l’héroïsme d’Esther

épouse du roi Assuérus de Perse

qui évita l’extermination de juifs de Perse

au 5° siècle av J C projetée par Aman

à une date tirée au sort d’ou le nom de Pourim

qui signifie étymologiquement tirage au sort

En principe la veille de pourim

on respecte le jeune appelé jeune d’Esther ,

La fête des Pourim fut instituée en mémoire d'Esther :

elle est célébrée dans les synagogues, le 14 du mois d'adar

en souvenir des trois jours de jeune demandés

par elle aux juifs 

précédant sa démarche auprès du roi pour les épargner

 

Mythe et rituel

Les  familles prennent une collation

avec de multiples pâtisseries ,

repas pris à la lumière des bougies ,

On sert à Constantine le beurkoks

blé concassé qui remonterait aux origines du peuple juif

pour en attester la pérennité ,

ou le couscous au beurre avec lait caillé

et raisins secs

ou le metlorh pain de semoule avec beurre et miel

en Tunisie la pkaila

et en Alsace le plat d’Aman cad le pickelfleisch

ragoût de bœuf avec des fruits secs

 

Esther en hébreu signifie : ce qui est caché 

Voilà pourquoi  Pourim est la fête

du déguisement et des masques          

Pourim se termine par une séouda

ou banquet réunion familiale on y consomme

de nombreux plats longuement mijotés

souvent de la poule pour rappeler que c’est une femme

qui a sauvé les juifs ( poule farcie en Tunisie

  Pourim Le mythe d'Esther

 

Les pâtisseries traditionnelles

Prennent souvent la forme

des personnages de Pourim

Esther et les oreilles d’Aman

ou du livre d’Esther

 

la meguila

avec des fruits secs

symboles d’Esther,

car elle ne mangeait

 que des graines et de l’eau

pour ne pas dévoiler sa judéité et manger cacher

Le fait qu’Esther n’ait pas dévoilé sa judéité

explique tout d’abord son nom

 
  Pourim Le mythe d'Esther

Avant c'était la fête de Tou Bichvat

fête très belle dont le texte suit...

 

TOU BICHVAT  Fête du nouvel an fêtes des arbres

qui marque le regain de la nature 

Son origine remonte au 16° siècle,

quand les expulsés d’Espagne et du Portugal

s’installèrent à Safed libérés de  l’inquisition

 ils voulurent célébrer leur retour en reprenant racine 

et voir leur sève couler à nouveau dans leurs veines 

En effet dans la tradition 

l’arbre est perçu comme une métaphore de l’homme

Rabbi Loeb dit Maharal de Prague 16° siècle  a écrit  

‘’Comme l’arbre vient de la terre se dresse vers le ciel et donne des fruits 

La fête consiste à manger le plus de fruits secs ou frais

similaires à ceux d’Israël mentionnés dans les textes

L’ordre de consommation est fixé par la tradition

froment, olives, dattes, raisins, figue, grenades

cédrat pomme noix amande caroube poire 

C’est le préambule du repas 

Dans une des plus anciennes  communautés 

celle de Djerba on mange la bsissa 

bouillie de fruits en farine 

( blé orge sorgho raisin dattes ) avec de l’huile

 Puis dans certaines communautés

vient le magnifique rituel des quatre coupes de vin :

vin blanc sommeil hivernal , blanc et un peu de rouge 

puis rouge et un peu de blanc 

et enfin rouge correspondant

au réveil de la nature victorieuse

TOU BICHVAT  Fête du nouvel an fêtes des arbres

qui marque le regain de la nature 

Son origine remonte au 16° siècle,

quand les expulsés d’Espagne et du Portugal

s’installèrent à Safed libérés de  l’inquisition

 ils voulurent célébrer leur retour en reprenant racine 

et voir leur sève couler à nouveau dans leurs veines 

En effet dans la tradition 

l’arbre est perçu comme une métaphore de l’homme

Rabbi Loeb dit Maharal de Prague 16° siècle  a écrit  

‘’ comme l’arbre vient de la terre se dresse vers le ciel et donne des fruits 

ainsi en est il de l’homme dont l’origine est la terre et qui aspire à s’élever ‘’ ;

La fête consiste à manger le plus de fruits secs ou frais

similaires à ceux d’Israël mentionnés dans les textes

L’ordre de consommation est fixé par la tradition

froment, olives, dattes, raisins, figue, grenades

cédrat pomme noix amande caroube poire 

C’est le préambule du repas 

Dans une des plus anciennes  communautés 

celle de Djerba on mange la bsissa 

bouillie de fruits en farine 

( blé orge sorgho raisin dattes ) avec de l’huile

 Puis dans certaines communautés

vient le magnifique rituel des quatre coupes de vin :

vin blanc sommeil hivernal , blanc et un peu de rouge 

puis rouge et un peu de blanc 

et enfin rouge correspondant

au réveil de la nature victorieuse

 

 

L'historique de la symbolique de la table juive

 

 

Selon le Talmud la  nourriture représente

avec l’étude de la Torah et la sexualité 

les trois piliers de la sainteté 

mais elle commande les  deux autres car Il est écrit :      

’Sans farine il n’y a pas  de Torah ‘’ 

Cela montre la place exceptionnelle 

de  la table dans le judaïsme 

 

La table juive est d’abord un lieu sacré,

Elle est ensuite une mémoire de l’histoire du peuple juif

Elle est  dépositaire et transmetteur de la tradition 

 

CARACTERE  SACRE DE LA TABLE JUIVE

 

Selon le Talmud elle n’est pas un simple meuble 

mais le support de la nourriture des repas 

elle

  Pourim Le mythe d'Esther

 

CARACTERE  SACRE DE LA TABLE JUIVE

 

Selon le Talmud elle n’est pas un simple meuble 

mais le support de la nourriture des repas 

elle représente  en  réduction le temple de Jérusalem

depuis sa  destruction et l’exil du peuple juif

C’est un autel où la présence divine rayonne

et chaque repas un sacrifice offert à Dieu il est écrit  :

.

Voici la table qui est dressée devant l’Eternel ‘’

 

Le repas est un véritable  office religieux

Il commence par la bénédiction du pain

le lavement des mains et s’achève par la prière :il est dit : 

 

Tu mangeras , tu te rassasieras , et tu béniras ton Dieu ‘’

 

La table juive est ainsi un lieu sacré

un  sanctuaire où  le maître de maison

s’identifie au Grand prêtre devant l’autel 

La table familiale,

n’est pas seulement le lieu des  plaisirs de la bouche

mais la source d’une haute spiritualité .

dans le Judaïsme l’alimentation du corps humain

n’est pas  une action ordinaire

elle présente  un caractère sacré .

Et  les  lois de la  cacherout 

marquent la frontière entre les nourritures 

pures et celles prohibées 

Il faut rappeler que le mot  kadosch (sacré)

signifie  séparé de ce qui est interdit .

Et voici comment le Talmud justifie la Chacheroute   

 

Chaque homme devient ce qu’il mange

et s’il se transforme en bête impure 

à l’image de ce qu’il dévore 

il fera régresser lui même

puis dans l’histoire le projet salvateur originel divin 

 

La règle fondamentale c’est que le non respect 

de la cacheroute contrarie le projet originel de dieu .

 Et dans le même ordre d’idée 

 

l’homme ne devra pas non plus faire cuire l’agneau

dans le lait de sa mère afin de ne pas mêler en lui

cruauté et violence

anéantir à la fois l’enfant et sa nourrice

et bloquer ainsi  le mouvement ascensionnel

des générations vivantes depuis la genèse

tel que dieu l’a voulu .  

(commentaire de  Claude Vigée

professeur à l’université hébraîque de Jérusalem      

Quant au rituel du rinçage des mains

et des bénédictions avant  le repas il différencie l’homme 

de l’animal qui se jette sur la nourriture  dès qu’il a faim . .

Dans le judaïsme on ne se nourrit

pas seulement pour se sustenter mais pour

 s’élever spirituellement .

La  consommation de nourriture doit nous animer

c’est à dire  littéralement  nous donner une âme 

Et selon certains  le mot hébreu manger 

serait composé des même lettres que le mot ange

et en définitive cette similitude de consonance

traduirait la possibilité pour chacun 

d’élever la qualité de sa nourriture pour y puiser sa force

spirituelle ;  On voit donc que dans la tradition juive  

la nourriture joue un rôle essentiel dans  la spiritualité de

l’individu c’est en définitive la raison 

du caractère sacré de la table juive

 

La table juive mémoire du passé

Texte d'une confèrence donnée

par Joseph Sétruck avocat...

  Pourim Le mythe d'Esther

Commenter cet article

Xaviere 09/03/2017 11:10

J'aime te lire et apprendre. Merci, rosie.

Rosie 09/03/2017 19:39

C'est très intéressant de connaitre cette symbolique, tous les juifs pratiquants pour ces fêtes mangent les mêmes aliments et même suivant un rituel , les uns après les autres... C'est le résultat d'une confèrence et l'auteur m'a adressé son texte Merci

Christine 16/03/2016 15:49

Le plaisir d'apprendre et de regarder
Merci de nous faire découvrir ces traditions juives agrémentées de si belles photos.
Page harmonieuse, sentiment de bonheur partagé
Mais, le témoignage de votre cousine nous rappelle que, malheureusement, le monde n'a pas cessé d'être en guerre.

Rosie 16/03/2016 16:50

Et oui ils sont toujours en guerre et résistent ...J'ai très envie d'aller an Israël pour participer à une fête...Tout est culturel, mes cousins étaient avant en Algérie et les 4 familles, avec les parents qui sont décédés; sont parties, ma cousine germaine, puisque nous avions les mêmes grand-parents, parlent et écrivent français anglais Hébreu...Une de ses filles est professeur de français, les petits-enfants ne parlent que Hébreu ....Bonne fin de journée Amitiés Christine

Navarro Denise 04/03/2015 10:11

Merci Rosie,très belle histoire,avec toi,nous sommes moins ignorants,bises.

Rosie 04/03/2015 17:57

Merci Denise, c'est biblique, et en même temps très attachant, car la table est un des 3 piliers du judaïsme..et cette partie est transmise par les femmes . Bises

Marie-Françoise 05/02/2015 20:32

La aussi tu partage tes recherches, j'ai toujours aimé ta façon de nous décliner les fêtes au cours de l'année ..Bises

Rosie 06/02/2015 09:29

merci c'est en partageant que j'ai ma récompense Bisous mon amie

Lyne 05/02/2015 09:18

Merci Rosie pour ces très belles pages de ton Blog. Bonne journée

Rosie 05/02/2015 09:58

C'est bien de pouvoir transmettre, c'est une joie un partage....

claudette 17/03/2014 17:09


Chère  Cousine Rosie, Nathalie et moi venons de lire ton article concernant la fete de ¨Pourim Cela nous a emu profondément. Le fait de savoir que tu t'interesses à l'origine de  nos
coutumes et fetes me procure un immense plaisir et une grande fierté de t'avoir comme cousine. Pourim se termine aujourd"hui et déjà on se prépare aux fetes de Paques qui auront lieu dans un
mois exactement; grace à toi j'en  un peu plus sur de nombreux sujets , tu es une source de savoir inépuisable, je te souhaite beaucoup de santé et continue d'allumer notre curiosité


Les roquettes tirées de la  bande de Gaza n"ont pas atteint notre région cette fois ci plus de peur que de mal.


 


Bisous Claudette et Nathalie


 

Rosie 18/03/2014 09:24



Chère Claudette, je suis tellement contente de te lire..j'essaie de faire des recherches et de transmettre sur mon blog qui est beaucoup lu..Toutes ces ecritures bibliques sont pour moi des
sujets dedécouvertes pour mieux vous suivre, j'ai aussi un texte sur Pâques et ensuite tout ce qui suit, Ma source, qui sait ? cette envie d'apprendre vient peut être de ces racines inconnues et
que tu m'as révelées....Tout est symbole en nous..


Je suis heureuse que vous soyez épargnés par les roquettes,...je vous admire ainsi que nombre de mes amis...Je vous embrasse de grand coeur...♥



Un lecteur 17/03/2014 10:32


Texte Biblique, votre répertoire est varié, et nous apprends nous donne envie d'aller plus loin, j'ai assi lu les textes annexes de votre amie. Toujours merci pour ce blog dont les couleurs sont
l'harmonie, celle que vous devez reflèter en vous. Que Dieu vous bénisse..

Rosie 18/03/2014 09:12



Le lecteur qui ose laisser un commentaire est le bienvenu...Ces textes sont Bibliques et sur la symbolique de la table juive...C'est pour  moi un devoir de transmettre, mes recherches, ce
qui est un peu dans mes racines et que je ne connais pas d'où cette soif de connaissances..



Lisa 16/03/2014 16:07


Bonjour ma chère Rosie,


 


Que puis-je ajouter pour commenter cette belle page à l'extrait de l'Esther de Jean Racine que je vous proposais l'an passé et que vous avez aimablement reproduit?


 


Peut-être la magnifique prière d'Esther du même auteur?




Ô mon souverain Roi !
Me voici donc tremblante et seule devant toi.
Mon père mille fois m’a dit dans mon enfance
Qu’avec nous tu juras une sainte alliance,
Quand pour te faire un peuple agréable à tes yeux,
Il plut à ton amour de choisir nos aïeux.
Même tu leur promis de ta bouche sacrée,
Une postérité d'éternelle durée.
Hélas ! ce peuple ingrat a méprisé ta loi.
La nation chérie a violé sa foi.
Elle a répudié son époux, et son père,
Pour rendre à d'autres dieux un honneur adultère.
Maintenant elle sert sous un maître étranger.
Mais c'est peu d'être esclave, on la veut égorger.
Nos superbes vainqueurs insultant à nos larmes,
Imputent à leurs dieux le bonheur de leurs armes,
Et veulent aujourd'hui qu'un même coup mortel
Abolisse ton nom, ton peuple, et ton autel.
Ainsi donc un perfide, après tant de miracles,
Pourrait anéantir la foi de tes oracles ?
Ravirait aux mortels le plus cher de tes dons,
Le saint que tu promets et que nous attendons ?
Non, non, ne souffre pas que ces peuples farouches,
Ivres de notre sang, ferment les seules bouches
Qui dans tout l'univers célèbrent tes bienfaits,
Et confonds tous ces dieux qui ne furent jamais.
Pour moi, que tu retiens parmi ces infidèles,
Tu sais combien je hais leurs fêtes criminelles,
Et que je mets au rang des profanations
Leur table, leurs festins, et leurs libations ;
Que même cette pompe où je suis condamnée,
Ce bandeau dont il faut que je paraisse ornée
Dans ces jours solennels à l'orgueil dédiés,
Seule, et dans le secret je le foule à mes pieds ;
Qu'à ces vains ornements je préfère la cendre,
Et n'ai de goût qu'aux pleurs que tu me vois répandre.
J'attendais le moment marqué dans ton arrêt,
Pour oser de ton peuple embrasser l'intérêt.
Ce moment est venu. Ma prompte obéissance
Va d'un roi redoutable affronter la présence.
C'est pour toi que je marche. Accompagne mes pas
Devant ce fier lion, qui ne te connaît pas.
Commande en me voyant que son courroux s'apaise,
Et prête à mes discours un charme qui lui plaise.
Les orages, les vents, les cieux te sont soumis.
Tourne enfin sa fureur contre nos ennemis.



 

Rosie 16/03/2014 21:39



Merci chère Lisa..votre texte est parfait, je ne puis l'ajouter car j'ai un nombre de lignes ou de texte, a respecter pour rentrer dans les pages, mais les lecteurs pourront le lire..Toute mon
affection...Je vous embrasse..