Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Au fil des jours !
l'Herbier de ma Grand-mère !!!

Le bel herbier de ma grand-mère

il en est des souvenirs qui restent gravés dans la mémoire

à la vue ou la senteur de la moindre plante, ils sont en moi  

comme autant de bons moments engrangés

l'enfance est pour cela fertile en souvenirs et émotions

 Les secrets de bonne fâme...

 

L’herbier de ma grand-mère ..

C'était presque un mystère celui d'apothicaire

Elle connaissait les plantes et leurs bienfaits

et en cheminant me les apprenait

C'était pour moi un vrai plaisir et un apprentissage

Sauge sauvage, bleuets, coquelicots, mauve, Aspic, Fenouil

Chicorée au printemps, dont on faisait de bonne salades

 

l'Herbier de ma Grand-mère !!!

C'était le temps où on se soignait par des " simples"

puisque dans la nature on trouve tout pour se soigner,

c'est ainsi que l'on cueillait  de la bourrache

de la mauve , contre les inflammations;

des coquelicots pour calmer la toux,

dans le jardin il y avait aussi,

de la même famille trois plants de pavots,

qui servait pour les fortes douleurs: pour les rages de dents  :

( Morphée et la morphine n'étaient pas loin  )

Lisa ma grand mère avait son  tilleul, la verveine

et la camomille pour ses tisanes

Cette même camomille qui en décoction

blondissait les cheveux

pour les brunes c'était une décoction de feuilles de noyer

Dans de l'alcool, il y avait des feuilles de fleurs de lys

la salsepareille servait aussi dans les mêmes conditions

on gardait les queues de cerises

les pétales de roses, pour faire une eau souveraine

pour nettoyer et panser les yeux !

chemin faisant on cueillait ça et là certaines plantes,

de la menthe sauvage, du fenouil de l'aspic du basilic qui

embaumait le fenouil irait parfumer les châtaignes 

l'aspic en petits sachets parfumait les armoires.

l'Herbier de ma Grand-mère !!!

Dans les placards il y avait ce que l'on appellerait les

aligaments : de la confiture de baies d'églantier

très renommées pour soigner les enfants lymphatiques

qui se développaient mal car bourrée de vitamines

Dans des fruits un peu oubliés on trouvait des kakis

qui viennent du plaqueminier et des nèfles que l'on ne trouve

plus, elles étaient toutes flétries

Ma grand-mère faisait aussi de la pâte de coing

dont l'eau de cuisson avait aussi un effet

pour arrêter les diarrhées

Les pruneaux voisinait avec les raisins secs ou bien de la

cannelle...Tout était étudié dans l'alimentation

pour les chétifs c'était un lait de poule

des fruits secs noix noisettes amandes ; Que l'on retrouve

maintenant , on n'invente rien, nos anciens avaient la sagesse

et l’expérience,  C'était un bonheur à portée de main

tout était dans la simplicité l'authenticité

le respect de la nature et la qualité

Que de fois je montais au grenier

 qui me semblait la caverne d’Ali baba par les senteurs de tous

ces fruits que l'on gardait: des pommes ratatinées,

des figues séchées, des raisins aussi pendus à un fil a étendre

qui se conservaient au bon air venu du Canigou

gardant en eux le meilleur, ainsi que  les oreillons d'abricots 

posés sur des claies. Tout venait du jardin ou de la vigne

ou on trouvait des pèches sauvages, un délice d'avant

l'Herbier de ma Grand-mère !!!

 

Il y avait tout cela et plus encore dont je ne me souviens pas

très bien : J’entendais murmurer le nom d’une plante

dont on faisait une infusion qui devait rester au clair de lune

pour faire son effet :  Secrets de bonne fâme

et de femmes Secrets entre femmes qui y croyaient

 

Pour moi c’était verveine tilleul et camomille

que nous ramenions des " Escoumes" de Vinça

 

Souvenirs aussi des bâtons de réglisse

et le coco en boite

Nous avions un éventail de fleurs, de baies, de fruits

de produit : De l’anis, des clous de girofle

Des extraits Noirot pour faire des liqueurs

mandarine, banane et cerises

il y en avait aussi dans des grands pots en verre

des grains de raisins dans de l'alcool

et des cerises; Oh ! lala que c'était bon

 

Tout cela, et tout dont je ne me souviens plus

les parfums sont en moi...émoi toujours

ils ont formé mon goût, façonné ma vie

chaque plante porte en elle un bienfait

C'est l'herbe mystérieuse qui redonna la vie

au deuxième serpent celui qui s'enroula

autour de l'axe : le Caducée

secret des plantes, la nature porte en elle

tout ce qui peut nous aider à nous soigner

ou stimuler nos défenses,

il y avait tout cela et plus encore

dont je ne me souviens plus

c'est toujours un émoi : je m'y revois,

et dans mon cerveau j'ai conservé les odeurs mélangées

de ce tout , de ce temps, ou rien ne se gaspillait

et pouvait servir .Ce temps où l'on vivait au rythme

de l'horloge du village, du cycle des saisons

des lunaisons de tout ce qui se rattache à la terre

et aux quatre éléments : La terre, l'eau , le vent, le soleil

l'Herbier de ma Grand-mère !!!

Commenter cet article

Marie-Thèrese 14/03/2014 08:32


Bonjour : La bourrache chez nous on en fait des beignets ! ou on la mange en salade, c'est bourré de vitamines.

Rosie 14/03/2014 12:10



Je savais pour l'acacia mais pas pour la bourrache !! Merci pour ces informations, on mange aussi une autre fleur le pourpier et les  camapanules de couleur orangé ...et les courgettes en
fleur..très Italien !!! Merci  MT