Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Etat-D'âme Poésie
L'esprit du feu...

 

Derniers jours de janvier :

février pointe son nez

s'il fait froid on lui tricotera un cache-nez

Le temps passe si vite

pour ceux qui font des projets

et trop lentement pour tous ceux

qui vivent au jour le jour

J’ai connu ce temps

où  je ne savais pas de quoi serait fait demain

Dés qu'il y avait une petite embellie

je me mettais à espérer

et faire des plans sur l’avenir

qui étaient bien vite hypothéqués

C’est la vie qui parfois nous fait

De vilains tours ! des vacheries

 

 

C’est difficile de vivre un jour après l’autre

sans pouvoir apercevoir le bout du tunnel

Il n’y a que la patience,

pour nous accompagner sagement

C’est un chemin rude, fait de tout et de rien

d’un sourire, d’un rictus, dune souffrance,

d'une plainte et d'un moment d'accalmie

D’une main qui se pose sur moi

Une main qui s'agrippe à la vie

Et qui me dit Demain, oui demain

Demain  Où serons  nous !

L'esprit du feu...

Il avait neigé cette année fin janvier

Nous étions si bien

notre voisin est venu prendre ce cliché

il savait lui aussi, que ce serait sans doute

un des derniers ! Nous deux heureux

 

Je suis arrivée à demain

Et même après demain

Et on revient sur ces moments

qu’on a su partager, qui sont inscrits

dans notre mémoire : Moments

qu’on pensait terribles et qui ont fait l’avenir

l’avenir sans toi je ne l’imaginais pas

et pourtant ! je me souviens

j'avais allumé la cheminée

un jour d’hiver, où tu avais si froid

Que j’étais comme une mère à côté de toi

Et nous restions ensemble

près de l'âtre regardant monter les flammes

 et danser changer de couleur

feu follet, feu de joie, feu de l’amour

Feu qui est aussi signe de régénération

de transmutation,

 

L’esprit est flamme lumière, clarté vivante

J’ai garni l’âtre, pour garder le foyer

et la lumière, primordiale celle qui est en nous

 

L'esprit du feu...

C’était avant-hier, c’était hier

Et ce sera demain ! Qu'importe

La chaleur rayonnera

Et m’apportera ce doux souvenir

De nos mains, l’une dans l’autre unies

De nos conversations de nos émotions

de ce temps où je faisais des projets

Et je savais qu'ils n’aboutiraient pas

Car la vie partait en toi

Et la mienne devenait plus forte pour te retenir  

Je garde la flamme, la lumière

La clarté, et nos moments bénis

Qui font ma force aujourd’hui

et chaque année ,

quand j'allume la cheminée

je pense à nous deux

à ces beaux moments

qui me laissent des souvenirs

des images ! des flammes qui montent

et qui rayonnent dans les cœurs

c'est demain, après demain, c'est un jour

où la lumière est venue pour te remplacer

Tu n'étais plus toi même

tant ta silhouette avait changé

mais dans les étoiles,

tes yeux brillent d'amour pour moi

de jour en jour- de mois aorès mois-

d'années après années

je souvenir est puissant

et je me rapproche de toi

pour les grandes retrouvailles

où le phœnix renaît de ses cendres..

L'esprit du feu...

Créature sacrée, associée à l’immortalité

 le Phénix renaît de ses cendres.

Oiseau de feu, le Phénix est un animal noble et sacré,

dont la perfection est telle, qu’il n’en existe qu’un seul.

Il n’a aucun congénère, ni descendant

. Il est très indépendant

et ne se laissera jamais apprivoiser.

Son principal pouvoir consiste à renaître de ses cendres.

Tous les cinq cents ans, il doit régénérer ses forces par le feu.

Le Phénix cherche alors un haut sommet, loin et isolé de tout

et se fabrique un nid d’épices et d’herbes aromatiques.

Il se place dedans et ses plumes prennent feu, embrasant le nid.

Sa combustion dure trois jours

et ne laisse qu’un tas de cendres chaudes.

De ces restes, jaillit alors un nouveau Phénix.

A ce pouvoir, s’ajoute celui de lire dans le cœur des hommes

 et de déceler tous ceux dont les intentions ne sont pas pures.

L'esprit du feu...

Commenter cet article

Une lecrice 01/02/2019 18:46

Oh, rosie, que c’est beau cet amour, j’en ai les larmes aux yeux, nous sommes près de la cheminée. Je t’embrasse mon amie

Rosie 01/02/2019 18:50

Depuis longtemps je n'ai pas allumé la cheminée, il faut être deux ou être en famille ; mais il faut dire qu'il ne fait pas froid chez nous ..... Bisous

martine 01/02/2012 12:23


Bonjour, mon amie Rosie, bonjour à tous vos amis, restez bien au coin de l'âtre,les souvenirs tiennent chaud quand on a su, comme vous, les accepter comme une flamme d'espoir. Je vous
embrasse. 

Rosie 01/02/2012 12:54



Bonjour Martine..ce temps est magnifique ce jour pour allumer la cheminée il faut un temps gris...oui chaque saison apporte sont lot de souvenirs..il suffit de les voir avec réalité et pas
nostalgie..oui c'était des bons moment précieux, car ils n'allaient pas durer..mais qui comptent ensuite..des témoins ....Poutous...



Lisa 01/02/2012 12:02


Bonjour mes chers Rosie, Marcelle, Ada, bonjour Mariette et tous les amis du blog de Rosie..


 


Mon amie Rosie, c'est magnifique, et poignant aussi, le déroulement de votre pensée devant les flammes..Vous savez que je suis de tout coeur avec vous, notre vaillante Rosie..


 


Pour vous, ces quelques vers de Lamartine:



" Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !


" Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit.



Temps jaloux, se peut-il que ces moments d'ivresse,
Où l'amour à longs flots nous verse le bonheur,
S'envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?



Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu'on entend, l'on voit ou l'on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !


 


Amitiés


 

ADA 01/02/2012 08:21


Bon jour chère amie Rosie,


Souvent un événement ramene des souvenirs avec lesquels il faut continuer à vivre. Celui que vous rappelle le feu dans l'âtre est bien doux.


Bonne journée chère amie.

Rosie 01/02/2012 08:51



Bonjour cher ADA...c'est une page que j'ai écrite sans trop la péparer..c'est vrai que notre vie est faite de l'accumulation de bons souvenirs ! le feu est symbole de chaleur rayonnante comme
nous tous...Bonne journée



Marcelle 31/01/2012 22:58


Bonsoir Rosie , Mariette ,


Oui quel joli texte , belle musique ,  comme les deux coeurs aussi ...


Chère Rosie je vous embrasse affectueusement .

Rosie 01/02/2012 08:14



Bonjour chère amie...Merci..J'adore la musique..bonne journée, je reste au  chaud pour le moment...



Mariette 31/01/2012 19:03


J'arrive a temps ! SUPERBE ! texte, musique et illustrations ! je vous félicite et vous adresse mon affection. Toute mon affection .

Rosie 31/01/2012 21:46



Juste à temps...pour votre commentaire qui me touche..tout est en nuances...Merci...