Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Tissons des liens
 
On revient toujours à nos racines c'est notre éducation
et on a besoin d'ailes pour prendre notre envol
vers l'avenir
Ce n’est pas encore le temps des roses
Mais ça ne saurait tarder
Il fait ce jour un temps aigre et marin
Digne d’un temps des cavaliers le vent souffle
Et les fleurs souffrent
Elles sont fragilisées par ce souffle
Qui tourbillonne, et dévaste tout
 
P8060222
 
 
Je n’ai pas d’obligations et vais rester dedans
Où je me sens bien !
C’est souvent  pour retrouver l’imaginaire et rêver  
: Bon exemple hier  
Où j’ai participé à une réunion culturelle autour d’un homme
Qui nous est devenu familier tant ses émissions son prisées
 
Patrick de Carolis
 
Quel érudit, quel homme de sensibilité !
Religieusement et avec recueillement nous l’écoutions
Lire ses poèmes ; Merveille, tout coule, tout roule,
tout est retenue, joie ou peine 
Tout est dit  avec une grande sensibilité
un peu de sensualité juste ce qu'il faut
J’étais conquise par la valeur et le poids de chaque mot
Je ne me souviens plus du qualificatif du lilas
qui pourtant me marquât !
 
 
547856_517333511635928_804665071_n.jpg
 
 
Des racines oui il en a, et elle sont
de notre belle région Arles en Provence
Il y a la douceur des Artésiennes celle du pays
Du ciel rougeoyant au couchant !
Émotions sensibilité et aussi sensualité
Dans les mots , tout un art ; un recueil de poésies
Né d’une situation et nourri par l’imaginaire fécond
Imaginaire ou l’enfance défile
 
 
 
medium_ARLESIENNes.jpg
 
 
C'est un retour aux sources,  
l’enfance est ce qui nous a construits
ce sont nos racines faite de l’air du temps,
de nos rencontres des émotions suscitées par nos lectures
des souvenirs de nos parents : le premier baiser
le temps léger ou plus lourd, le temps qui fuit,
le temps de partir ailleurs de se construire,
ou même se reconstruire
avec toujours de l’énergie !
Comme si la fin était le commencement
 
550338 10151210070794411 593941139 n
 
 
 
Mais oui c’est cela ; et les ailes alors c’est pourquoi
Oh pour voler à sa façon, grandir et planer comme l’oiseau
Avoir des ailes pour voir l’avenir comme dans un ciel bleu
 
A côté de moi une amie essuyait une larme tant elle était touchée
Chacun écoute et ressent d’une façon différente
Et pour ceux qui écrivent, c’est vrai que le meilleur moment
C’est la nuit, ou on peut exprimer son émotion,
car on est dans un demi sommeil pour moi ce fut ainsi
j’ai écrit les plus belles pages la nuit
-il faut des rêves dans la vie, et dans les rêves des fantasmes-
la nuit est pour nous préparer à la mort 
Les rêves nous font découvrir nos autres vies
et c’est là que l’imaginaire est en nous et joue
 
 
 
481236 452153521504398 1646470032 n
 
 
j’aime beaucoup aller me blottir dans ce paradis
ou je laisse mon imagination, je suis dans mon nuage rose
c’est pour cela que j’attends la première éclosion,
et je vois cet églantier qui enlace deux fois le rosier
et je rêve ou fantasme  tout est symbole
Est-ce que ce vent n’aura pas séparé les deux amants
J’espère bien que non
et qu'en même temps ils fleuriront !
 
P1050735
 
 
C'était une soirée riche et dense
légère pourtant comme le son de cette voix qui nous emportait
dans l'imaginaire avec un fond de vérité
les racines de l'auteur et beaucoup de sensualité
Un grand merci à Francine qui a eu cette idée
et avec l'aide de la mairie a pu concrétiser ce rêve
 
 
photo (15)
 
On voit Monsieur le Maire
remerciant Patrick de Carolis
il lui remet ensuite
la médaille de la commune
 
 P1000638
 
"-Mieux vaut un époux capable d'entourer sa femme d'égards qu'un jeune homme négligent et brutal qui ne pense qu'à son plaisir.
Eléonore n'a voulu retenir que ces dernières paroles, mais Henry Plantagenêt est loin d'être le Vivien de son imagination et elle ressent une pointe d'envie à l'égard de sa soeur dont le mari est un roi de vingt ans et de belle prestance.
Le souverain vient de se lever et avec simplicité, s'avance vers elle. Vu de près, il est encore moins plaisant : des épaules étroites, un long visage encadré de cheveux blonds ondulés, prolongé au menton d'une courte barbe, et surtout affligé d'une paupière tombante, parfois agitée de tics. Pourtant, il rayonne d'une telle joie, son regard est si avenant et sa voix si chaleureuse qu'Eléonore en oublie sa déception.
- Vous êtes désormais ici chez vous, ma dame, dit-il en s'inclinant.Votre beauté apportera le soleil de votre Provence dans tous les palais de ce royaume."
Les demoiselles de Provence par Carolis
Commentaire n°2 posté par Lisa hier à 22h0

Commenter cet article

Camille 22/04/2013 11:58


Merci pour ce texte et cet hommage, merci pour ces belles illustration ..Une residente de cette commune au pied du pic saint Loup.

Lisa 21/04/2013 22:07


 


Bonsoir ma chère Rosie, bonsoir à vos ami(e)s.;


 


Quelle page magnifique, des photos éblouissantes, un texte qui nous "parle"..


 


Voici, avec toute mon amitié, un bel extrait de l'ouvrage "Les demoiselles de Provence" écrit par cet homme talentueux qu'est Patrick de Carolis.


"-Mieux vaut un époux capable d'entourer sa femme d'égards qu'un jeune homme négligent et brutal qui ne pense qu'à son plaisir.
Eléonore n'a voulu retenir que ces dernières paroles, mais Henry Plantagenêt est loin d'être le Vivien de son imagination et elle ressent une pointe d'envie à l'égard de sa soeur dont le mari est
un roi de vingt ans et de belle prestance.
Le souverain vient de se lever et avec simplicité, s'avance vers elle. Vu de près, il est encore moins plaisant : des épaules étroites, un long visage encadré de cheveux blonds ondulés, prolongé
au menton d'une courte barbe, et surtout affligé d'une paupière tombante, parfois agitée de tics. Pourtant, il rayonne d'une telle joie, son regard est si avenant et sa voix si chaleureuse
qu'Eléonore en oublie sa déception.
- Vous êtes désormais ici chez vous, ma dame, dit-il en s'inclinant. Votre beauté apportera le soleil de votre Provence dans tous les palais de ce royaume."



Rosie 22/04/2013 09:26



Bonjour Lisa et Merci pour ce travail ces recherches la photo du livre qui sur la page ..je vous souhaite une douce journée prennez-soin de vous, je vous embrasse



Mariette 21/04/2013 19:33


Quelle belle page ma Rosie, et si bien illustrée avec du Mozart !! Je suis si heureuse de vous lire et je vois que vous avez de belles activités, c'est ce qu'il vous faut . Je vous eùbrasse

Rosie 22/04/2013 09:24



Oui ma belle, elle est joiment illustrée car je pense que j'aurai sans doute des lecteurs de la commune, c'est pour cela que j'ai mis la fontaine, retour aux sources  !!!