Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Au fil des jours !
Le temps des giboulées
Premier sourire du printemps

Tandis qu’à leurs œuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
II repasse des collerettes
Et cisèle des boutons-d’or.

Dans le verger et dans la vigne,
II s’en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l’amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui, descend au jardin désert
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges
Qu’aux merles il siffle à mi-voix,
II sème aux prés les perce-neige
Et les violettes au bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l’oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d’argent du muguet.

Sous l’herbe, pour que tu la cueilles,
II met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d’avril tournant la tête,
II dit : « Printemps, tu peux venir ! »

Théophile Gautier (1811-1872

Le temps des giboulées

Le mois de Mars est comme le Dieu

belliqueux et capricieux instable à souhait

de pluie de vent de soleil

il change de cap dans une journée

,humide parfois venteux tempétueux

il fait doucement éclore mes camélias roses et blancs,

un présent de dame nature

Ce matin c'est de la bruine, bénéfique rosée

les pollens des cyprès tombent et sont ainsi neutralises

sans pouvoir partir au vent qui les dépose

ou biens ils s'envolent et forment un nuage

de poussière jaune très allergisante

Mars est un mois ou parfois le soleil chauffe

Attention c'est un rhume de cerveau assuré

Chez moi en catalogne on dit que Mars  (marsège)

un mot indescriptible ...Mais qui qualifie ce mois

le vent souffle en rafales il pleut en même temps

on n'y voit pas à cent mètres tellement c'est brumeux

et en un rien de temps il devient câlin et charmant

printanier et primesautier...

 

 

Le temps des giboulées

Ce temps est comme les événements

on ne sait pas trop où aller et avec qui on ira

les jours passent - parfois rapidement- et s'accumulent

On ne fait plus de projets c'est la grisaille absolue

plus de sorties au restaurant en famille

ou entre amis , tout est mis sous cloche ( entre parenthése)

et cela pèse dans toutes nos décisions

on reporte à plus tard sans savoir,

si plus tard sera encore pesant et stressant...

d'habitude le mois de Mars était toujours agréable

car en lui il porte le printemps

hier j'ai reçu un message sur mon blog

une personne avait trouvé la belle poésie

Que j'ai mise en entier - souvenirs réminiscence-

Je me réfugie dans mes bons moments

qui aident à vivre ceux-ci bien rudes

Chaque jour s'empile pour faire une semaine

et un mois : et puis nous ne sommes pas plus avancés

sur l'échiquier de notre vie :  blanc ou noir la dualité

jour de joie bonheur simple ; Noir jour obscur

où tous les soirs à la télé on compte les morts

l'instinct de vie est le plus fort

on regarde on a de la compassion pour ceux qui sont touchés

et puis on veut oublier pour continuer à survivre

en liberté plus que surveillée où un drame

nous secoue, et nous fait prendre conscience

que notre société est devenue hostile violente sauvage !

Que de malheurs et de familles endeuillées

pauvre enfant horriblement ( jetée à l'eau) dans la Seine

j'en frémis de tristesse !

Le temps des giboulées
Commenter cet article