Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Souvenir des Etrennes

 

Quand nous avions passé l'âge de croire au père noël
 

Et que nous n'étions pas encore adultes

Nous avions des étrennes pour le premier de l'an

et c'était tout un cérémonial réglé comme un rituel

qui tous les ans se renouvelait !

Tout d'abord avant la fin de l'année

J’écrivais, j'étais le scribe de ma grand-mère

qui me dictait en catalan, ce que j'écrivais en français

en m’appliquant, il y a avait la plume sergent major

pour faire les pleins et de déliés

le buvard rose, et une jolie feuille de papier

je souhaitais les vœux au neveu de ma grand-mère

à Pâquerette sa nièce qui demeurait à Paris

et puis aux cousins oncles et tantes

une belle enveloppe et cela partait par la poste

Souvenir des Etrennes

 

Le premier jour de l'année, on se levait tôt

et en famille on se souhaitait une bonne année

sans rien oublier , et puis venait le temps de sortir

nous étions endimanchées,

ma grand-mère et moi qui suivais

Tout d'abord nous allions faire les civilités aux plus âgés

C’était la Tante de ma grand-mère Catherinette

on apportait un présent

Confiture, pâte de coing, fruits séchés, ou autres

On échangeait des vœux, parfois ma grand-mère

me demandait de réciter un poème

ce qui me valait des étrennes

ainsi que pour les menus services rendus pendant l'année

je partais fière, et ma grand mère encore plus

ensuite nous allions chez une de ses cousines germaines

plus âgés qu'elle, et d'un coup on en visitait trois

dont deux étaient célibataires Jeanne et Fanny

qui n'étaient guère plus grandes que moi

et de là ma nous ramenions des provisions

et moi toujours une pièce, c'était la coutume

 

Souvenir des Etrennes

Et puis venait Antoinette, une autre cousine

A qui au cours de l'année je rendais des services

allant tous les soirs en sortant de l'école

remplir ses cruches d'eau à la fontaine

Elles étaient bien lourdes, une était en étain

et pesait même vide pour mes bras chétifs

la rue était pentue et étroite, et je glissais parfois

j'aimais aller chez elle

il se dégageait une bonne odeur de cire

Antoinette était aussi veuve de guerre

et avait un certain bien être

J’adorais son jardin, on devait passer par le sous-sol

et s'ouvrait comme par la porte d'une caverne

un jardin que personne ne pouvait voir ni même imaginer

il y avait orangers, citronniers et autres fruits exotiques

Elle avait une infirmité et ne pouvait pas trop marcher

Elle me récompensait de façon grandiose

et louait mes services, c'est vrai que je m'appliquais

j'avais le rose aux joues,

et mes étrennes étaient florissantes

j'ai toujours gardé pour cette arrière tante

un amour d'adolescente, je me sentais bien chez elle

je pense qu'elle a laissé un patrimoine important

à des neveux puisqu'elle n'avait pas d'enfants

Souvenirs  !!!

 

Souvenir des Etrennes

 

Après un bon repas où nous étions invitées

Ma grand-mère regagnait la maison

installait  la table pour prendre le goûter

sortait toutes les douceurs et desserts confectionnés ( maison)

dont elle seule avait le secret,

ainsi que pour ses confitures

Elle attendait et venait les plus jeunes

Sa filleule  prénommée aussi Elisa

qui habitait au village voisin

là j'étais spectatrice je ne perdais rien de la conversation

J’avais aussi droit à réciter une poésie

C'était sa gloire, et je ne pouvais pas la priver de ce moment

on attendait notre voisine et sa fille de mon âge,

et d'autres cousins, pour faire un bon goûter

C'était à la campagne, il n'y avait pas de distractions
 

peu de moyens de locomotion

et toujours un grand coeur pour tout partager

 

Souvenir des Etrennes

Le lendemain, à pied nous faisions les 4 km

qui nous amenaient de notre village au lieu dit ( Las escoumes)

A Vinça, où il y a maintenant une retenue d'eau

c'était la propriété du frère aîné de ma grand-mère

lui avait une voiture, il était un des rares, à cette époque là

nous étions enchantées par les lieux

dans le jardin une marre avec des canards

l'été une allée de roses, des plaqueminiers

qui l'hiver montraient leurs appâts

J’adorais, et de néfliers, et même des fraises des bois

une volière des pigeons , des paons qui faisant la roue

Tout était pour moi merveilleux

la tante Thérèse, n'était pas des plus donneuse

ma grand-mère revenait avec du tilleul et de la verveine

et moi avec quelques kakis,

dont j'ai toujours gardé en moi le goût

ainsi que les nèfles, qui se mangeaient un peu flassies

pour moi qui étais enfant c'était un paradis sur terre

mon jardin d'Eden ...maintenant tout est à l'abandon

deux maisons sont au fond de l'eau dans le barrage

Souvenirs ...

je n'avais pas mon mot à dire j'écoutais religieusement

et puis l'oncle Edmond dans sa voiture

nous ramenait à notre village,et cela

nous comblait de joie

Ma grand-mère faisait ensuite l'inventaire

Nine as-tu vu ça, et cela et autre ...

Oui j'avais tout vu, tout compris, et plus encore

Que son devenus ces souvenirs !

 

 

Souvenir des Etrennes

Commenter cet article

Christine 31/12/2016 22:15

Bonsoir Je vous souhaite un bon réveillon. Je viens de voir des photos de Rigarda. Etes vous originaire de ce village ? Cordialement Christine

Rosie 01/01/2017 15:15

Bonjour Oui j'ai passé mon enfance a Rigarda...etj'ai de très bons souvenirs même si je ne connais plus personne, nous habitions dans la rue qui va au lavoir et j'étais à l'école de ce charmant village, dans la rubrique Rigarda en conflent vous pourrez vois l'église et mes souvenirs ... mercie et bonne année..