Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LE BLOG DE ROSIE

LE BLOG DE ROSIE

Ce blog a été crée pour partager mes émotions, mes coups de cœur, mes états d'âme ,Pourquoi j’écris ? Pour vivre, pour parler de l'amour pour que le sentiment, l’émotion prennent corps, pour que l’âme chavire, pour que le ciel se teinte de rose - parce que l'on peut rêver et en faire une réalité. - Ecrire pour louer le jour et attendre la nuit, où l'écriture est plus facile..Écrire en choisissant les mots pour panser des maux ♥

Publié le par Rosie
Publié dans : #Etudes et culture patrimoine
 Pierre Magnol  le magnolia et  l’Édit de Nantes

Avant de vous parler de mon magnolia

dont j'attends tous les ans les fleurs comme un cadeau

que me fait dame Nature je vous propose

de  lire le parcours de Pierre Magnol

son histoire est rattachée à la faculté de médecine

et à la grande Histoire de notre pays

du temps des guerres de religion

c'est aussi l'histoire de notre faculté

de Montpellier et de son jardin des plantes

 

Les fleurs de magnolia

attirent les insectes pollinisateurs

Les carpelles des fleurs de magnolia sont extrêmement robustes :

ils ne sont pas endommagés par les coléoptères pollinisateurs.

Les magnolias sont apparus avant les coléoptères 

des spécimens fossilisés de Magnolia acuminata datent de 20

millions d'années et des spécimens

appartenant à la famille des Magnoliaceae

de 95 millions d'années.

Un des aspects primitifs des la fleurs de magnolia

est leur absence de distinction entre sépales et pétales.

Les magnolias ont une distribution naturelle discontinue

avec un centre principal à l'Est et au Sud de l'Asie

et un centre secondaire dans l'Est de l'Amérique du Nord

Amérique centrale les Antilles,

et pour certaines espèces en Amérique du Sud

 Pierre Magnol  le magnolia et  l’Édit de Nantes

Pierre Magnol

C'est notre histoire de France

 

Il naquit à Montpellier le 8 juin 1638. Fils et petit-fils

d’apothicaires (nos pharmaciens d’aujourd’hui)

le jeune homme va engager ses études à l’une des universités

les plus fameuses de l’époque : Montpellier

Très tôt il va se passionner pour l’Histoire naturelle et la

Botanique tout en s’intéressant à la Médecine et à la Physique

(sa mère était issue d’une famille de physiciens)

Ses examens passés brillamment il obtient à 21 ans, soit en

1659, un doctorat en médecine.

A partir de cette année là Magnol consacrera

une grande partie de son temps à l’étude de la Botanique

et fera, pour cela, plusieurs séjours dans le Languedoc

la Provence, les Alpes et les Pyrénées.

Plus tard, en 1663, il obtient, grâce à l’intervention

d’Antoine Vallot, premier médecin du roi Louis XIV

le brevet de médecin royal, un titre honorifique qui ne

s’accompagne d’aucune fonction véritable.

En 1664 le poste de « Démonstrateur de plantes »

étant vacant à l’université de Montpellier,

Pierre Magnol postule à cette fonction

mais on écarte sa nomination pour des raisons religieuses.

sa famille a adopté le Calvinisme ;

bien que Montpellier soit un bastion du Protestantisme

le Catholicisme romain est religion d’Etat

et la discrimination religieuse est toujours en vigueur

malgré l’Edit de Nantes signé en 1598

qui avait mis, en France, un terme aux guerres de Religion

En 1667, pour le même motif, la chaire de Professeur de

Médecine lui est refusée

car la police royale veillait à ce que les Protestants

n’accèdent pas à une fonction publique

Pendant 20 ans Magnol campa sur ses positions

jusqu’au moment où l’Edit de Nantes fut révoqué

en octobre 1685.

N’envisageant pas, comme beaucoup de Huguenots

le firent alors, de fuir la France,

il abjura le calvinisme et se convertit au catholicisme

 

 Pierre Magnol  le magnolia et  l’Édit de Nantes

 

En 1687 il fut nommé « démonstrateur de plantes »

au jardin botanique de Montpellier.

En 1693, grâce à la protection du savant naturaliste

Joseph Pitton de Tournefort, et de Guy-Crescent Fagon

(médecin de la Dauphine, de la Reine

puis du Roi Louis XIV)

il fut nommé docteur à la cour du Roi

et suppléant au Jardin royal de Montpellier

Dès lors sa carrière fait des bonds :

il obtient une chaire à la faculté de médecine de Montpellier

puis, il devient Directeur du Jardin des Plantes

et enfin, en 1709, il est élu membre de l’Académie Royale des

Sciences de Parisoù il succède à Tournefort mort prématurément

l’année d’avant.

Magnol ne fera qu’un court séjour dans la capitale

et reviendra finir ses jours dans sa ville natale ; malgré les

infirmités dues à l’âge, il a 76 ans

il se consacrera jusqu’au bout à son jardin

où il collectionne les plantes rares et curieuses

Il s’éteindra le 21 mai 1715.

 

 

Ses travaux en Botanique ;

Lavater. Son traité de Botanique sur la flore

des environs de Montpellier paru en 1676

et sa seconde édition sortie en 1686 feront longtemps

référence et serviront de base à d'autres travaux

Les plantes qui y sont décrites

le sont avec une extrême précision

et Magnol indique pour chacune d’elles

l’habitat ainsi que les propriétés usuelles ou médicinales.

 

Lors de sa fondation en 1593 par Pierre Richer de Belleval,

le Jardin des Plantes de Montpellier était destiné

à la culture des simples mais le projet de Richer

dépassa bientôt les seules plantes médicinales

qui servaient à l’enseignement des futurs médecins

et apothicaires pour devenir un véritable outil d’étude

 

 Pierre Magnol  le magnolia et  l’Édit de Nantes

Démonstrateur : personne qui enseigne ou expose

en montrant les choses dont il parle

Le démonstrateur de plantes indiquait ces dernières

avec une baguette

Au Jardin des Plantes les cours de chimie étaient faits à la

fois par un professeur et un démonstrateur.

Le premier rôle était tenu par le médecin ordinaire du roi

qui dispensait son enseignement sans jamais s’abaisser à

manipuler les drogues.

Le second rôle était tenu par le démonstrateur

qui appuyait, au moyen d’expériences

les propos de son collègue

lorsque celui-ci avait terminé son exposé.

A cette époque on distinguait le jardin de démonstration

du jardin de production.

 

La botanique scientifique apparaît au 16e siècle

voici et tout cela à Montpellier

où de nombreux professeurs de médecin ont continué

dur ce chemin, jusqu'a nos jours ouune partie du jardin

des plantes est fermé au public

 

 Pierre Magnol  le magnolia et  l’Édit de Nantes

Créé en 1593 sous Henri IV,

il devait permettre aux élèves la Faculté de Médecine

de se familiariser avec les plantes médicinales.

Pierre Richer de Belleval, premier directeur du jardin

y présenta les premières collections.

Les plus grands botanistes sont venus étudier dans ses allées

Il abrite une grande variété d'espèces rares et tropicales

et demeure la propriété de la Faculté de Médecine. 

 

Aujourd'hui classé, ce grand jardin conserve sa fonction

scientifique,mais offre également 

un cadre de verdure romantique incomparable pour tous les

visiteurs.

Le Jardin des plantes de Montpellier est un jardin

botanique universitaire

qui fait partie intégrante du patrimoine

de la Faculté de Médecine de Montpellier et de l'Université

C'est le plus ancien jardin botanique de France

Il à une triple vocation : botanique, historique et universitaire.

Lors de sa fondation en le le Jardin des plantes

était destiné à la culture des « simples »

mais le projet de Richer dépassa rapidement

les seules plantes médicinales qui servaient à l’enseignement

des futurs médecins et apothicaires

pour devenir un véritable outil d’étude botanique, inédit à

l’époque.

 

Le jardin des plantes aujourd'hui

Sa valeur pédagogique étant reconnue,

il est fréquenté par nombre de botanistes, médecins et

pharmaciens, écoliers et étudiants mais aussi

par des amateurs de la flore, des touristes et de nombreux

amoureux de la nature et des plantes.

Ce Jardin , qui s'étend sur 4,6 hectares, est propriété de l’État,

affecté à l’Université de Montpellier 

et géré par la Faculté de Médecine de Montpellier

C'est l'un des plus beaux éléments du patrimoine paysager

de Montpellier 

 il a été classé au titre des sites en 1982

 et classé Monument historique en 1992.

Sa restauration, cadrée par une étude préalable de l'architecte en

chef des Monuments historiques

est en cours (2010), avec la réhabilitation de la serre Martins et

l'aménagement de ses abords.

mais toujours pas restauré à ce jour

 

 

 Pierre Magnol  le magnolia et  l’Édit de Nantes

Commenter cet article

Jacquotte 28/05/2015 11:35

Merci pour ce partage ! on apprend toujours en venant chez vous ..Amitiés

Rosie 30/05/2015 09:46

Merci Jacquotte avec mes amitiés et toute ma gratitude pour vos aimables messages . bises